Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

En marge de l’augmentation des tarifs de stationnement, Bruxelles Ville a aussi décidé d’étendre les plages de stationnement payant. Désormais, il faudra alimenter l’horodateur jusque 21h, y compris le samedi.

La Région bruxelloise a décidé d’augmenter le prix du stationnement en rue. Les nouveaux tarifs seront d’application à partir de ce dimanche 1er mai et on peut clairement dire qu’ils flambent puisqu’en zone rouge par exemple, il en coûtera désormais 5,30 euros pour deux heures de stationnement au lieu de 3 euros précédemment. Les riverains ne sont pas épargnés non plus puisque leur carte de stationnement augmente de 50% pour la première voiture (de 10 à 15 euros) et de… plus de 50% pour la deuxième carte (110 euros au lieu de 50 précédemment).

Pour la Région, il s’agit de rééquilibrer le parking entre les riverains et les visiteurs de la ville tout en alignant aussi les tarifs sur ceux d’autres grandes villes européennes qui sont nettement plus chères. Dit comme ça, ça semblerait presque légitime. Sauf que ce qu’on oublie de dire c’est qu’il s’agit probablement pour les autorités d’augmenter les recettes provenant du stationnement. En outre, on ne peut pas dire que Bruxelles propose des solutions de mobilité alternatives aussi développées que dans ces autres grandes villes européennes (comme Amsterdam par exemple).

Horaires étendus

 

Les nouveaux tarifs édictés par la Région pour le stationnement sont toutefois des tarifs de base… que les communes peuvent amender comme bon leur semble. C’est précisément ce que vient de faire la Ville de Bruxelles (ou Bruxelles-Ville donc), mais pas en augmentant encore les tarifs. De l’aveu des autorités, il s’agit en effet de décourager le stationnement de longue durée et de faire de la place pour les terrasses des cafés, mais aussi de réduire la pollution atmosphérique ainsi que le bruit. Pour y arriver, la ville a décidé d’étendre les plages horaires pour le stationnement payant qui sera désormais obligatoire jusqu’à 21 heures (au lieu de 18h) du lundi au… samedi !

En rendant le stationnement plus cher, les décideurs espèrent agir sur la pollution notamment parce que si le stationnement est plus cher, il y aura plus de places libres et donc que ceux qui ont besoin d’une place tourneront moins longtemps pour en trouver une… À voir.

 

« Trop d’espaces publics sont aujourd’hui utilisés comme parkings. Il n’est plus justifiable que les voitures soient garées en rue toute la journée. Surtout quand il y a un parking public sûr à 100 mètres. Cette réglementation facilitera le stationnement de chacun. Ceux qui veulent stationner à long terme seront encouragés à utiliser un parking public. Pour une courte livraison ou une course, vous trouverez plus rapidement une place sur la voie publique. Ainsi, nous évitons aux résidents, à leurs visiteurs et aux membres de leur famille de rouler sans cesse à la recherche d’un endroit où se garer. L’espace ainsi libéré sera utilisé pour rendre notre ville encore plus attractive pour les Bruxellois et ses milliers de visiteurs » a déclaré Bart Dhondt (Ecolo), échevin de la Mobilité, dans les colonnes des journaux du groupe Sud Presse.

Les autorités ont manifestement décidé de bouter toutes les voitures hors de la ville, même les électriques qui ne bénéficient d’aucun avantage. On se demande dans quelle mesure tout cela fonctionnera. Car dans le centre-ville par exemple, les commerçants se plaignent déjà du piétonnier qui draine moins de monde que précédemment. On imagine que l’étendue des plages horaires pour le stationnement n’incitera pas les gens à venir au cinéma ou au restaurant en ville…

Source:gocar.be