Cette fois-ci c’est la bonne: en 2021, on arrête de fumer !


Un objectif tangible pour chacun, avec, au besoin, l’accompagnement sur mesure de Tabacstop.
Tabacstop, le service de la Fondation contre le Cancer actif depuis 17 ans, soutenu par les Régions wallonne et flamande et la Commission Communautaire Commune de Bruxelles-Capitale est un service gratuit d’aide à l’arrêt tabagique. Derrière le numéro 0800 111 00, une équipe de tabacologues professionnels répond à toutes les questions sur l’arrêt tabagique et propose un coaching au sevrage tabagique par téléphone à tout fumeur qui souhaite arrêter. Cette année, le service met l’accent sur l’importance de s’accrocher : il faut parfois plusieurs tentatives pour arrêter de fumer, mais il ne faut surtout pas se décourager !
Mais la Fondation contre le Cancer veut aller plus loin : au-delà de l’accompagnement au sevrage, elle agit en amont et interpelle les pouvoirs publics afin qu’ils s’engagent fermement à prendre des mesures fortes pour que les générations à venir vivent dans un monde sans tabac.
Tabacstop en 2020 : de la simple consultation du site au coaching suivi.
Certains arrêtent d’eux-mêmes, sans aide. D’autres consultent www.tabacstop.be appellent, et se renseignent auprès des tabacologues. Qu’ils essayent pour la première fois ou après quelques rechutes, les professionnels de Tabacstop sont là pour aider les fumeurs à se débarrasser définitivement du tabac et encourager à ne pas baisser les bras.
Il n’y a pas de formule toute faite, car la solution sera différente pour chaque profil de fumeur, mais l’accompagnement –sans jugement- est fait de conseils professionnels, de compréhension, d’empathie et de soutien.
Qui s’inscrit au coaching Tabacstop ? Les femmes (57 %) sont plus nombreuses que les hommes (43 %).
La majorité des appelants ont entre 56 et 65 ans (24%), suivis de la tranche d’âge 36-45 ans (23%) et enfin celle de 46-55 ans (21%).
La majorité d’entre eux fument ½ paquet à 1 paquet par jour. La plupart d’entre eux fait appel aux substituts nicotiniques pour réussir leur sevrage.
Un accompagnement professionnel peut vraiment faire la différence !
Afin de contrôler l’efficacité de son coaching à moyen et long terme, Tabacstop rappelle les participants après 6 mois et 1 an pour vérifier leur statut tabagique. Et ça marche : les résultats montrent que sur les 49% de coachés ayant arrêté à la fin du coaching, 22 % sont toujours en arrêt sans aucune période de rechute après 6 mois et 19 % après 1 an. Ces chiffres sont vraiment encourageants, si on les compare avec les 3 à 5 % obtenus à un an en arrêtant seul.
RECOMMANDÉ POUR VOUS