Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

CGSP – Hôpitaux IRIS



La CGSP a déposé un préavis d’actions pouvant aller jusqu’à la grève afin de couvrir pour l’instant
toute action menée par les travailleurs des hôpitaux IRIS bruxellois dans le cadre de l’Arrêté royal
autorisant le personnel non légalement qualifié à exécuter des actes infirmiers en raison de la
pandémie de COVID 19 et de la pénurie de personnel infirmier.
En effet, le mercredi 4 novembre dernier, nous avons été pour la toute première fois informés du
projet d’AR autorisant du personnel non formé a effectué des actes infirmiers sous la responsabilité
d’un médecin ou d’une infirmière coordinatrice. A la lecture de ce texte nous avons immédiatement
interpellé le cabinet du Ministre, et avons obtenu une réunion le jeudi 5 novembre. La CGSP s’est
positionnée clairement contre cet AR. Malgré nos propositions d’amendements portant sur d’autres
mesures à mettre en place avant d’en arriver là, nous n’avons pas été entendus. Le gouvernement a
foncé sur ce qu’on savait être un tsunami.
La CGSP considère cet AR comme un manque de respect complet envers toutes les professions et
particulièrement envers la profession infirmière. Cet AR est particulièrement dangereux, les
responsabilités sont peu voire pas encadrées.
Le personnel infirmier se sent trahi et non respecté dans son art de soigner.
Les travailleurs sont les victimes des politiques d’austérité et du manque d’anticipation de cette
seconde vague.
Aucune autre mesure n’a été prise par le Gouvernement Fédéral pour soutenir le personnel infirmier
en pénurie (engager des étudiants infirmiers de 3ième et 4ième année sous de vrais contrats, proposer au
personnel en temps partiel d’augmenter son timat, essayer d’inciter les infirmières n’exerçant plus la
profession de reprendre du service autrement que bénévolement, proposer au personnel fraichement
pensionné de prolonger de quelques mois, libérer les fonds nécessaires pour que les directions
puissent engager massivement du personnel de support pour libérer complètement le personnel
infirmier de tâches autres que celles qui leurs sont spécifiquement attribuées).
L’indignation est à son comble ! L’amateurisme de cet AR entraînera immanquablement des
conséquences directes pour les patients, les travailleurs ainsi que les directions hospitalières.
En raison de ces motifs, la CGSP a demandé aux hôpitaux de la Faîtière IRIS de se positionner
clairement, à l’instar de la direction du département infirmier de l’hôpital d’Erasme, contre cet AR et
qu’ils affirment leur volonté de ne jamais y recourir.
La CGSP continue à se battre pour que cet AR soit retiré tout comme l’a été l’AR de Maggie De Block
sur la réquisition qui était tout aussi immonde.
Muni d’un mandat des travailleurs, la CGSP a dès lors déposé ce préavis qui sera activé dans les cinq
hôpitaux IRIS si la direction ne se positionne pas clairement et rapidement contre l’arrêté,