“Compostelle”, à “Explo”, en Wallonie et en Région buxelloise, jusqu’au 20 Décembre

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est compostelle_2_barbu_en_blanc.jpg

© Milan Bihlmann 

« Explo » (« Exploration du Monde ») nous propose, à nouveau, un reportage assez particuliercelui réalisé par Milan Bihlmann et  Muammer Yilmaz, nous dévoilant leur marche à pied de 800 km sur le « Chemin de Compostelle », avec la particularité d’avoir été effectuée sans le moindre bagage dans un esprit minimalisteSoucieux de l’environnement, nos deux aventuriers choisirent de voyager, en produisant le moins de déchets possible.

Sans bagage, sur le chemin de Compostelle © Milan Bihlmann & Muammer Yilma

Connus sous le nom de « Optimistic Traveler », ils ont ainsi réalisé leur premier film avec un simple smartphone, ce qui constitue, également, une grande première pour « Explo », qui insiste sur la qualité du film, qui nous est proposé, avec un matériel bien éloigné des anciennes caméras 16 m/m qu’utilisaient Alain Bombard (1924-2005), Jacques-Yves Cousteau (1910-1997), Roger Frison-Roche (1906-1999), Marcel IsySchwart (1917-2012), Albert Mahuzier (1907-1980),           « Samivel » (Paul Gayet-Tancrède/1907-1992), Haroun Tazieff (1914-1998), …

© Muammer Yilmaz

Mais revenons au présent, avec « Compostelle sans Bagage – en Marche vers la Liberté », qui nous permet de partager un voyage nous offrant la nouveautél’inconnu, le changementl’extraordinaire, comme si le temps s’allongeait.

Sans bagage, sur le chemin de Compostelle © Milan Bihlmann & Muammer Yilmaz

Il se passe tellement de choses inhabituelles, que les journées paraissent plus longues. Même si la marche peut paraître identique tous les joursle chemin que nous allons emprunternous offrira ses surprises et ses merveilles. Chaque jour, nous allons renouveler le chemin, changer de paysagesfaire des rencontres insolitesêtre surpris par l’inattendu.

Leur 1er film © Milan Bihlmann & Muammer Yilmaz

Notons que Milan Bihlmann (°1987) – jongleur professionnel, ayant entrepris des études de commerce international – est principalement connu pour son « Tour du Monde en 80 Jours, sans Argent »réalisé, entre le 09 septembre et le 27 novembre 2014, avec son collègue réalisateur alsasien Muammer Yilmaz (°1976), nos deux aventuriers, partageant une même vision du monde et du voyages’étant rencontrés en 2010à Berlinlors d’un « couchsurfing » (mode de voyage, dont l’idée principale est l’échange culturel et l’hospitalité entre plusieurs personnes d’horizons différents).

Leur 2è film © Milan Bihlmann & Muammer Yilmaz

Ensuite, ils réalisèrent un film en Afrique : « I have a Dream »Comme pour la réalisation de « Compostelle sans Bagage – en Marche vers la Liberté »pour tourner leurs deux premiers filmsleur principe était de ne rien débourser, voyageant grâce à l’aide de la générosité des personnes rencontrées.

Sans bagage, sur le chemin de Compostelle © Milan Bihlmann & Muammer Yilmaz

Ces deux humanistes – aimant aider les autresavec qui ils partagent leurs expériences de vie – sont sensibles à l’écologie, aimant partir à l’inconnu, découvrir de nouveaux peuplesapprendre leurs histoiresleurs croyances, leurs traditions et leurs secretsen dormant chez l’habitantmangeant végétarien et pratiquant le yoga.

© « Explo » © Photos : Milan Bihlmann & Muammer Yilmaz

Le plus important pour eux est de transmettre ce qu’ils ont appris sur les routesdiffusant des messages de paix, d’amour, de générosité, de joie, d’égalité, de partage, d’entraide

Voici qui est très réconfortant en cette période particulièrement troublée, où l’on va jusqu’à évoquer l’éventuelle future utilisation d’armes atomiques 

Saint-Jacques de Compostelle, le but à atteindre, à pied, sans bagage © « iStock »

Comme nous l’avions fait la saison dernière, avec « Maman, c’est encore loin le Désert », marchant aux côtés d’Aurélia Tazi et de ses trois filles, grâce à « Explo »marchons à nouveaucette fois avec Milan Bihlmann et Muammer Yilmaznous préparant à plonger dans la beauté de la nature et des rencontres.

Par ordre alphabétique des Villesdates des cinés-conférences d’ « Exploration du Monde »  intitulées « Compostelle sans Bagage – en Marche vers la Liberté » :

  • en novembre :

à Berchem-Saint-Agathe (« Salle des Fêtes »)-Je. 10/14h ; Eupen (« Centre culturel »)-Ve. 25/20h ; Evere (« Espace Toots »)-Ma. 15/15h & 20h ; Ganshoren (« Hall des Sports »)-Ma. 29/20h ; Liège (« Le Parc »)-Sa. 25/14h & 17h ; Namur (« Caméo »)-Me. 23/14h, 17h & 20h ; Ottignies (« Centre   culturel »)-Me. 30/20h ; Spa (« Petit Théâtre »)Je. 24/20h15 ; Tournai (« Imagix »)-Je. 17/17h & 20h ; Tubize (« Théâtre du Gymnase »)-Lu. 21/20h ; Uccle (« Centre culturel »)-Me. 09/20h15 ; &  Woluwe-Saint-Pierre (« Centre culturel »)-Ma. 22/20h.

  • en décembre :

à Ath (« Château Burbant »)-Lu. 05/20h ; Auvelais (« Centre culturel »)-Je. 15/20h ; Gembloux  (« Atrium 57 »)-Me. 07/17h ; Genval (« Centre culturel »)-Sa. 12/15h & 20h ; Huy (« Centre culturel »)-Je. 08/20h ; Morialme-Florennes (« Maison de Village ») -Ma. 20/20h ; Nivelles  (« Centre culturel Wauxhall »)-Ve. 02/ 18h30 ; Saint-Ghislain (« Foyer culturel »)-Ve. 09/19h ; Soignies (« Espace culture Victor Jara »)- Je. 01/ 20h ; Uccle (« Centre culturel »)-Sa. 17/14h30 ;  Verviers (« Centre culturel »)-Ma. 06/14h ; & Waterloo  (« Salle Jules Bastin »)-Me. 14/14h30 & 20h.

Site web :   http://www.explorationdemonde.be.

© « Explo »

A noter que pour poursuivre la saison 2022-2023, quatre autres ciné-conférences sont au  programme du cycle principal  d’ « Exploration du Monde » :

« Sur la Voie des Amériques – une Aventure au Coeur de l’Humanité », par Julien Defournydu lundi 23 janvier jusqu’au jeudi 16 mars

« Australie – sur les Pistes du Rêve », par Jean Charbonneaudu lundi 06 mars jusqu’au jeudi13 avril

«Bali – l’Île des Dieux », par Richard-Olivier Jeanson & Ugo Monticonedu lundi 13 mars jusqu’au vendredi 28 avril

« Normandie – de Merveilles en Mémoire », par Cyril Isy-Schwartdu lundi 09 janvier jusqu’au jeudi 24 février

… Et n’oublions pas ce que Jules Verne (1828-1905) écrivit « Tout ce qui s’est fait de grand en ce monde, l’a été au nom d’espérances exagérées ».

Yves Calbert.