Coup d’œil sur les travaux durables au Domaine royal de Laeken


La Régie des Bâtiments bénéficiera de la chaleur résiduelle de l’incinérateur de Neder-Over-Heembeek afin de chauffer les bâtiments du Domaine royal de Laeken ainsi que les Serres. Les travaux commencés cet hiver évoluent favorablement malgré la suspension du chantier de mars à début mai 2020 en raison de la crise du Covid-19.
Ces travaux cadrent avec la volonté de la Régie des Bâtiments d’améliorer l’empreinte écologique et de réduire la consommation d’énergie des bâtiments publics, en ce compris les bâtiments mis à la disposition du Chef de l’État. Ces projets reçoivent le plein soutien du Roi.
« Ce projet durable est le fruit d’une excellente collaboration entre le Palais Royal, Bruxelles-Energie et la Régie des Bâtiments. Le raccordement au réseau de chaleur de l’incinérateur permettra de réduire non seulement l’émission de CO2 de 2.700 tonnes par an, mais aussi de diminuer la facture énergétique du Domaine royal. L’objectif est de rendre ce réseau opérationnel dès la prochaine saison de chauffe » explique Laurent Vrijdaghs, Administrateur général de la Régie des Bâtiments.
« Bruxelles-Energie continue à travailler à une meilleure valorisation des déchets résiduels bruxellois à travers son réseau de chaleur dont bénéficiera désormais le Domaine royal de Laeken. Fruit d’une belle collaboration entre le Palais Royal, la Donation royale, la Régie des Bâtiments et Bruxelles-Energie, ce projet est tout simplement royal » ajoute Daniel Van Lathem, chef du projet au sein de Bruxelles-Energie.

Partenariat public pour une diminution d’émission de CO2

La Régie des Bâtiments et Bruxelles-Energie travaillent en étroite collaboration pour la réalisation de ce projet durable qui rencontre des objectifs croisés.

En effet, la Régie des Bâtiments met tout en œuvre afin de réduire la consommation d’énergie et les émissions de CO2 des bâtiments publics qu’elle gère pour le compte de l’État fédéral.

Quant à Bruxelles-Energie, elle travaille à une meilleure valorisation des déchets résiduels bruxellois à travers son réseau de chaleur.

Grâce à l’énergie récupérée sous forme de la chaleur produite par la combustion des déchets résiduels dans l’incinérateur, la mise en œuvre de ce projet réduira l’émission de CO2 de 2.700 tonnes par an et diminuera la consommation d’énergie fossile du Domaine royal de Laeken.

Tranchées dans le Domaine royal de Laeken

Ce projet nécessite l’adaptation des dix chaufferies du Domaine royal de Laeken et la connexion du Domaine royal au réseau de chaleur.

Les travaux au sein même du Domaine royal de Laeken ont débuté en janvier 2020 et sont impressionnants.

D’importantes tranchées y sont creusées afin d’installer les tuyauteries du réseau de chaleur qui reliera les chaufferies du Domaine royal à l’incinérateur.

Bruxelles-Energie s’occupe d’installer le réseau de chaleur qui traverse le Domaine jusqu’aux différentes chaufferies, et de placer des échangeurs de chaleur.

De son côté, la Régie des Bâtiments se charge du raccordement hydraulique entre les échangeurs et les installations de chauffe existantes.

RECOMMANDÉ POUR VOUS