DANCE AGAIN

DANCE AGAIN : LA VILLE DE BRUXELLES ORGANISE UN EVENEMENT TEST CLUBBING ! Le 3 juillet, la salle La Madeleine ouvrira ses portes aux fêtards pour une soirée-test. L’événement Dance Again est co-organisé par la Ville de Bruxelles, Brussels Expo, le CHU Saint-Pierre, LHUB-ULB, Brussels By Night Federation et Brussels Major Event. L’horizon du monde culturel s’éclaircit enfin avec la réouverture des cinémas, des théâtres et… l’élaboration d’une soirée en club-test, donnant au secteur de la nuit une lueur d’espoir presque 1 an et demi après la fermeture stricte des discothèques. La Ville de Bruxelles a mandaté cinq acteurs — Brussels Expo, le CHU Saint-Pierre, le Laboratoire Hospitalier Universitaire de Bruxelles (LHUB[1]ULB), Brussels By Night Federation, et Brussels Major Events — afin d’organiser ce test grandeur nature le samedi 3 juillet prochain. 2 350 participant·e·s et une affiche 100 % musique électronique L’événement baptisé Dance Again – Brussels Nightlife Test Event aura lieu à la Madeleine, en plein cœur de la capitale, et rassemblera 350 volontaires qui pourront goûter à nouveau aux joies du clubbing de 23 h à 3 h du matin. La programmation, encore à confirmer, sera fidèle à ce qu’on avait l’habitude de voir dans les clubs bruxellois avant la pandémie. Afin de s’assurer que les candidat.e.s se présenteront effectivement à l’événement mais également pour s’approcher le plus possible d’une sortie en club classique, une entrée de 5€ sera demandée à chaque participant.e. Une innovation technologique à l’essai Contrairement au concert-test tenu à Barcelone le 27 mars dernier, cet événement n’a pas pour objectif d’analyser le taux de contamination, mais bien de tester une innovation venue tout droit du Japon : la technologie CLEIA. Si son efficacité s’avère convaincante à l’issue de la soirée, elle pourrait devenir un élément déterminant dans la stratégie de contrôle de propagation du virus et de reprise d’activité du secteur. C’est bien là l’objectif de la Ville de Bruxelles. Afin de soutenir cet évènement, le Laboratoire Hospitalier Universitaire de Bruxelles (LHUB-ULB) et le CHU Saint-Pierre ont uni leurs forces en mettant à disposition leur personnel pour la réalisation et l’analyse des échantillons salivaires et de frottis naso-pharyngés qui seront effectués chez tou.te.s les participant.e.s. Grâce à l’appui de Fujirebio, une société impliquée dans le diagnostic de laboratoire, le LHUB-ULB effectuera le diagnostic d’infection à SARS-CoV-2 directement sur le plateau du Heysel à l’aide de tests antigéniques automatisés présentant des performances proches de celles des PCR. Cette méthode, déjà utilisée à l’aéroport de Francfort mais également retenue pour le testing des spectateur.rice.s assistant aux Jeux Olympiques de Tokyo, permet de tester plus de 100 personnes / heure par automate à un prix nettement inférieur à celui des PCRs. Concrètement, un appel à candidature sera lancé en amont de l’événement, le 21 juin, à travers les réseaux sociaux. Un lien redirigera les candidat.e.s vers une plateforme de ticketing. 350 tickets seront proposés au public, qui devront être validés par un test négatif. Les volontaires seront invité.e.s à aller se faire tester 3 sur au Palais 12 (site du Heysel) de 13 h à 19 h le jour de l’événement et leurs résultats seront analysés et communiqués avant le début des festivités, pour garantir une fête Covid-free. Les participant·e·s (à l’exception des membres du staff et des DJs) pourront ainsi se trémousser sans porter de masque. De plus, la société belge Analys mettra à disposition sur place une hotte et des appareils de désinfection de l’air. Remarque : En cas de test positif, le ticket ne sera pas activé et le.a participant.e sera remboursé.e. Éviter les “super-contaminateurs”