Des sous pour lutter contre le décrochage scolaire en région Bruxelloise

Le Gouvernement bruxellois approuve l’octroi de plus de 26 millions d’euros pour des projets d’accrochage scolaire

 

Sur proposition du Ministre-Président Rudi Vervoort, le Gouvernement bruxellois a approuvé, jeudi dernier, l’octroi de subventions à des centaines de projets d’accrochage scolaire pour un total de plus de 26 millions d’euros à l’horizon 2024. Le gouvernement réaffirme ainsi son soutien à la lutte contre le décrochage scolaire, ce dernier s’étant sérieusement aggravé suite à la crise sanitaire.

 

Le décrochage scolaire est une problématique multifactorielle qui touche de nombreux jeunes et leurs familles en Région bruxelloise. Si l’école est bien sûr au centre de la problématique, d’autres « facteurs de risque » entrent en ligne de compte sur le plan individuel, au niveau familial, au niveau de l’école mais aussi au niveau de l’environnement entre autres.

Face à ces enjeux, la Région bruxelloise a de longue date dégagé des moyens importants pour soutenir les écoles, les communes et le secteur associatif, afin de prévenir le décrochage scolaire, d’intervenir lorsqu’un élève décroche ou de mettre tout en œuvre pour remobiliser le jeune dont le parcours scolaire est interrompu.

La crise COVID a provoqué des effets délétères sur l’aggravation du décrochage scolaire. Ce dernier s’accentue et les inégalités se renforcent, quel que soit le niveau d’enseignement.

 

Dans ce contexte de tension extrême, le Gouvernement régional bruxellois réaffirme la lutte contre le décrochage scolaire comme une priorité politique majeure.

Outre les budgets exceptionnels dégagés en 2020 et 2021 pour faire face à la crise, le Gouvernement a ainsi octroyé une subvention à des centaines de projets d’Accrochage scolaire via :

 

–         le plan d’accrochage scolaire communal (pASc) – Triennat 2022 – 2024 : la Région octroie des subsides aux 19 communes bruxelloises pour un montant global de 16.944.332 € afin de soutenir leurs plans d’accrochage scolaire communaux. Ceux-ci s’inscrivent dans 5 objectifs spécifiques dont la coordination locale du plan d’accrochage scolaire communal et le service de première ligne en matière de prévention du décrochage scolaire.

 

–         le dispositif d’accrochage scolaire (dAS) – Triennat 2021 – 2024 : soutien aux établissements scolaires primaires et secondaires des 19 communes, tous réseaux confondus, dans la lutte contre l’échec scolaire et l’absentéisme. Le Gouvernement a sélectionné 424 projets pour un montant global de 6.989.593€ pour des projets menés du 15 octobre 2021 au 31 août 2024. Les activités, gratuites pour les bénéficiaires, sont développées en interne à l’école ou en partenariat avec un acteur externe à l’école, en dehors du temps scolaire (aides aux devoirs, remédiation, suivi individuel, activités visant le renforcement de l’estime de soi et la communication non-violente, actions citoyennes visant la cohésion de quartier,…).

 

–         le dispositif de soutien aux activités d’accompagnement à la scolarité et à la citoyenneté des enfants et des jeunes (dASc) – Triennat 2022 – 2024 : soutien aux associations pour leurs projets d’accompagnement à la scolarité et à la citoyenneté des enfants et des jeunes en situation précaire, les plus exposés au risque de décrochage scolaire et ce en dehors du temps scolaire. Les projets soutenus impliquent les parents, les écoles, les jeunes et les partenaires locaux issus des secteurs éducatifs, culturels, sociaux, jeunesse. 38 projets ont été sélectionnés pour un montant global de 1.524.720€.

 

–         des actions à destination des jeunes de 15 à 21 ans en décrochage scolaire actif – Stratégie GO4Brussels 2030 – Période du 01/11/2021 au 30/04/2023 : Le gouvernement a sélectionné 9 projets, pour un montant global de 670.768 € ; ces projets, à destination des jeunes de 15 à 21 ans en décrochage scolaire actif dans l’enseignement qualifiant ou en alternance, poursuivent trois objectifs spécifiques: réinsérer les jeunes dans un parcours scolaire ; réinsérer les jeunes dans un parcours alternatif pour leur permettre d’obtenir une certification au moins équivalente au niveau de l’enseignement secondaire supérieur ; élaborer avec les jeunes un projet de vie professionnelle durable.

 

A l’horizon 2024, la Région bruxelloise consacrera donc plus de 26 millions € aux actions de lutte contre le décrochage scolaire au sein des écoles, dans les associations et dans les 19 services communaux de prévention.

 

« Via ces différents programmes, l’ambition est d’apporter une réponse à la diversité des situations au sein de la Région. Les communes se situent en première ligne pour toucher les enfants exposés au risque de pauvreté. Ce travail de proximité est essentiel, tout comme le développement d’une démarche proactive, en réseau c’est-à-dire entre les écoles, les associations, les quartiers et les communes. Avec la crise sanitaire qui perdure, il est essentiel de continuer à soutenir ces actions pour le bien des jeunes bruxelloises et bruxellois», déclare Rudi Vervoort, Ministre-Président du Gouvernement régional.

 

Pour toute information complémentaire : http://accrochagescolaire.brussels/ :  « Ensemble, accrochons les jeunes bruxellois à l’école ! »