En 2021, plus de 12.500 cyclistes ont reçu une amende

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Les usagers faibles de la route doivent également respecter le code de la route, ce qui n’est pas toujours le cas. L’année dernière, par exemple, 12 517 cyclistes ont reçu une amende, soit une moyenne de 34 par jour.

Cette tendance ressort des chiffres récemment publiés par la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden (CD&V). En 2021, plus de 12.500 cyclistes ont reçu une amende pour une infraction au code de la route. Le rapport du ministre a également donné un aperçu de la nature des infractions commises par les deux-roues.

Sans éclairage et aux feux rouges

Il apparaît que la plupart des amendes infligées aux cyclistes (2.563) l’ont été pour un manquement aux “exigences techniques”, comme l’absence de feux ou des freins qui ne fonctionnent pas. En outre, 2.064 cyclistes ont reçu une amende pour avoir ignoré les feux de signalisation, qu’ils sont pourtant tenus de respecter au même titre que les automobilistes.

L’utilisation d’un smartphone à vélo est également très gênante : 1.770 cyclistes ont reçu une amende pour cela l’année dernière, car tout comme au volant de la voiture, l’utilisation d’un téléphone portable à vélo est dangereuse et est de ce fait interdite : c’est un fait que la distraction est une cause majeure des accidents de la route.

Le Code de la route stipule que “sauf lorsque son véhicule est à l’arrêt ou en stationnement, le conducteur ne doit pas utiliser, tenir ou manipuler un appareil électronique mobile avec écran, sauf s’il se trouve dans un support désigné fixé au véhicule“.

Il est permis d’écouter de la musique avec des écouteurs ou un casque en faisant du vélo. Toutefois, la loi stipule que le cycliste doit toujours être en mesure d’entendre la circulation autour de lui. Il est donc conseillé de régler le volume suffisamment bas pour pouvoir continuer à entendre le trafic ou d’utiliser un casque à conduction osseuse.

Les mains sur le guidon

En outre, certains cyclistes ont été condamnés à des amendes pour d’autres infractions : 93 pour le transport de passagers sans “siège aménagé” (un siège et deux repose-pieds), 150 pour avoir roulé sans tenir le guidon ou avec un animal en laisse, 300 pour avoir roulé en état d’ivresse, etc.

Avec la part croissante de la mobilité dite douce dans le trafic, il est donc vraiment opportun que ces usagers soient également sensibilisés à leurs obligations afin de maintenir une circulation routière disciplinée, sûre et agréable pour tous. Bien entendu, nous ne pensons pas seulement aux cyclistes, mais aussi aux trottinettes électriques et aux pédélecs, pour lesquels des règles spécifiques s’appliquent désormais.

Source:gocar.be