En #Wallonie, l’éclairage sur les nationales sera réduit à 30% de 22h00 à 5h00

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

En #Wallonie, l’éclairage sur les nationales sera réduit à 30% de 22h00 à 5h00

A partir de la mi-décembre, l’éclairage sur les nationales de Wallonie verra son intensité réduite à 30% de 22h à 5h. Cette mesure, sollicitée par le Gouvernement wallon, permettra de poursuivre la contribution à la diminution de la consommation énergétique des pouvoirs publics dans le contexte de la crise énergétique. Elle fera l’objet d’une évaluation après trois mois de mise en œuvre.

Le Gouvernement wallon, à l’initiative du ministre de l’Energie et des Infrastructures, Philippe Henry, a décidé en ses séances des 1er et 6 septembre de charger la SOFICO et le SPW Mobilité et Infrastructures d’envisager les modalités d’extinction de l’éclairage des routes nationales relevant à la fois du réseau structurant (géré par la SOFICO – près de 1.500 km) et du réseau régional non structurant (SPW Mobilité et Infrastructures – 6.000 km).

Dans le contexte de la crise énergétique traversée, cette mesure vise à la fois à participer à la contribution wallonne de diminution des consommations énergétiques, mais aussi à contribuer à l’allégement de la facture d’électricité des pouvoirs publics.

En conséquence et après examen des modalités opérationnelles, le principe d’une diminution à 30% de l’éclairage LED qui équipe toutes les nationales de Wallonie  entre 22h et 5h a été retenu.

Le Conseil d’administration de la SOFICO a validé récemment ce principe de diminution de l’éclairage sur les nationales de son réseau.

Concrètement

Sur toutes les nationales de Wallonie, une diminution à 30% de l’éclairage LED sera appliquée entre 22h et 5h.

Il s’agit de la période la plus creuse en termes de trafic. L’éclairage restera activé à 100% en début de soirée et en début de journée afin de couvrir les heures de pointe.

Seuls les équipements convertis en LED verront leur intensité diminuer, soit à ce jour 50.000 points lumineux au total (30.000 RS et 20.000 RNS) sur 72.000 (40.000 RS et 32.000 RNS). Les 22.000 autres points resteront activés à 100% dans l’attente de leur conversion au LED.

Cette diminution sera progressivement implémentée à partir du 15 décembre 2022.

Cette décision permettra d’assurer une continuité d’éclairage sur ces routes nationales et d’assurer ainsi la sécurité des usagers. Il est important de maintenir visibles les zones de conflit (carrefours, ronds-points, passages pour piétons…) particulièrement nombreuses sur les nationales wallonnes. Préserver un éclairage minimal sur cette épine dorsale wallonne garantira également la sécurité des différents usagers (piétons, cyclistes) qui la fréquentent.

Un rapport d’évaluation de la mesure sera réalisé après un trimestre de mise en œuvre (à la fin du mois de mars).

Par ailleurs, le Conseil d’administration de la SOFICO de ce jour a approuvé une mesure supplémentaire concernant les échangeurs – entrées et sorties – d’autoroutes : les échangeurs déjà convertis en LED verront leur intensité de base diminuée à 30% de 22h à 5h du matin (contre 70% actuellement entre 22h et minuit et 50% entre minuit et 5h). Le principe d’une augmentation d’intensité restera en vigueur à l’approche d’un véhicule.

Economies réalisées

Au total, les mesures portant sur les nationales de Wallonie permettront d’économiser plus de 4.000 MWh en base annuelle, ce qui correspond à plus de €620.000 (plus de 1.400 MWh/plus de €220.000 en RS et plus de 2.600 MWh/plus €400.000 en RNS).

Ces économies s’additionnent à celles déjà effectives grâce à l’extinction de l’éclairage en berme centrale effective depuis le 21 septembre dernier : https://sofico.org/app/uploads/2022/09/20220916-extinction-eclairage-en-berme-centrale-autoroutes-wallonie-sofico-cp.pdf

Grâce à toutes ces initiatives, l’économie globale sur le parc wallon des autoroutes et nationales se chiffrera à près de €1 million par an.

Le coût unitaire utilisé dans ces calculs d’économie correspond au prix du MWh actuel (soit 150€/MWh sur la période 2020-2022). De nouveaux tarifs sont en cours de négociation et s’appliqueront à partir du 1er janvier 2023. L’impact budgétaire de la mesure de diminution de l’éclairage sera d’autant plus grand que l’augmentation du coût unitaire du MWh en vertu du nouveau contrat sera importante.