Enseignement numérique à la Ville de Bruxelles : le déploiement de moyens pédagogiques novateurs

La pandémie de Covid-19 a été pour l’Instruction publique de la Ville de Bruxelles l’occasion de déployer des
moyens pédagogiques novateurs, mobilisés en très peu de temps, prolongés et déployés en cette nouvelle
rentrée scolaire. Une expérience unique, liée au confinement, avec des succès remarquables, mais aussi – bien
sûr ! – des interrogations sur les conséquences sociales et humaines d’un enseignement à distance.
Depuis le 16 mars 2020, l’Instruction publique de la Ville de Bruxelles, et son partenaire i-CITY, n’ont eu de cesse
de repenser les modes de fonctionnement et d’enseignement pour répondre aux conséquences de cette crise
sanitaire inédite. Pour maintenir le lien entre les élèves de plus de 80 établissements scolaires, des milliers de
“Teams”, ou groupes virtuels, ont ainsi été créés pour les élèves et les enseignants afin de poursuivre des
apprentissages en ligne. Quelque 12.000 élèves et étudiants ont été connectés quotidiennement à cette
plateforme.
Les formations, dispensées aux enseignants dès l’adoption de la suite “Office 365”, ont porté leurs fruits et se
sont poursuivies de manière intensive dans chaque établissement durant les vacances scolaires et à distance.
Ceci permet un partage de bonnes pratiques, relayées par les professeurs eux-mêmes.
La Ville de Bruxelles est cependant consciente de la situation socio-économique très fragile de certains élèves
qui faute d’ordinateur personnel ou de connexion souffrent d’exclusion. Dès le mois d’avril 2020, plus de 300
ordinateurs ont donc été prêtés par l’Instruction publique. En septembre, 300 nouveaux PC seront encore
distribués aux élèves et étudiants non équipés, à leur demande, sur recommandation de leur direction, ceci afin
de ne laisser personne pour compte.
Ces efforts se poursuivront dès la rentrée 2020. En effet, même si celle-ci s’annonce en présentiel à tous les
niveaux confondus, il faut assurément envisager tous les scénarios possibles. Par ailleurs, élèves, étudiants et
enseignants ne peuvent désormais plus échapper – dans tous les cas de figure – à la révolution numérique : il
faut les y préparer dûment, avec excellence, intelligence et sens critique !
i-CITY installera des équipements professionnels de visioconférence : ils seront accessibles dans l’enseignement
supérieur et dans les campus composés de plusieurs établissements. Des locaux seront équipés de telle manière
que les professeurs et élèves pourront dispenser et suivre un cours soit à partir de chez eux, soit – voici la
nouveauté – à partir de locaux scolaires répondant aux normes d’hygiène et de distanciation.
Le réseau filaire et Wi-Fi mis en place par i-CITY permettra bien sûr de poursuivre les activités pédagogiques
soutenues par le numérique, que ce soit au moyen d’iPad, d’ordinateurs ultra-portables ou d’ordinateurs fixes.
Le soutien numérique des services de la Ville permettra de paramétrer les “Teams” selon les besoins des
établissements. Les groupes seront à disposition dès la transmission des données de la rentrée.  Ce mode de
travail est aussi encouragé et utilisé pour les contacts entre les écoles et les responsables, y compris avec les
organisations syndicales. Des formations adéquates se poursuivront, dès septembre, avec en nouveauté des
sessions à l’intention des parents.
De plus, après des essais fructueux, une plateforme de communication parents/école sera aussi élargie
à l’enseignement francophone. Elle permettra aux parents de consulter les horaires, leurs
modifications éventuelles, les présences, …. Les parents pourront par ailleurs interagir avec l’institution
sans attendre les réunions trimestrielles.
Bref, à la Ville de Bruxelles, professeurs et élèves sont prêts pour explorer en toute liberté les possibles
numériques, épaulés bien sûr par l’opérateur informatique (i-CITY) et par toute l’Instruction publique.
Au-delà de l’importance d’un enseignement présentiel, auquel tous les pédagogues sont viscéralement
attachés, la révolution numérique dans l’enseignement est une réalité incontournable, qui apporte aussi
son lot de nouvelles pédagogies, avec des champs entiers de développement cognitif et imaginatif.