europalia

En 2022, vous pourrez également découvrir EUROPALIA TRAINS & TRACKS. Jusqu’au 15 mai, le festival présentera plus de 50 projets artistiques—principalement des nouvelles créations et des résidences—à découvrir en Belgique et à l’étranger, au sein d’institutions culturelles mais aussi et surtout sur le terrain, dans les gares et les trains !
Ivo Pannaggi, Treno in Corsa, 1922 © Archivio fotografico Fondazione Cassa di risparmio della provincia di Macerata
L’exposition Voies de la modernité aux Musées royaux des Beaux-Arts à Bruxelles s’intéresse à l’impact du train, de son apparition jusqu’aux années 1950, et raconte la manière dont les artistes furent hypnotisés par sa vitesse, sa force et sa beauté. Les signatures de Monet, Severini et de Chirico ou encore Mondrian sont rassemblées pour l’occasion. Leurs œuvres témoignent de l’enthousiasme et de la peur pour un monde nouveau, pour la modernité. Des performances et des installations, de Fiona Tan et Farida Amadou apportent une dimension contemporaine au récit. Réservez vos billets !
© GRAYSC
Le parcours d’art Endless Express vous emmène vers différentes destinations le long de la ligne de chemin de fer reliant Ostende à Eupen. Prenant la sculpture publique Esprit ouvert de Tapta comme point de départ symbolique, sept artistes — Che Go Eun, Inas Halabi, Flaka Haliti, Chloé Malcotti, Sophie Nys, Marina Pinsky, Laure Prouvost, Tapta — ont été invitées à présenter de nouvelles œuvres aux alentours des gares et des voies ferrées. À travers la thématique du train, elles explorent les histoires inscrites au cœur de ces paysages et reliées à cette ligne.
“Il Mutuo Appoggio (l’entraide)”, still video, © Raffaella Crispino 2021
A partir des étonnantes pérégrinations de L’Abdication de Charles Quint, une toile monumentale de l’artiste Louis Gallait, Raffaella Crispino nous emmène dans un périple semé de récits et de graines. Avec l’expansion des chemins de fer vers la fin du 19e siècle, alors que la laine en provenance de différentes parties du monde affluait à Verviers afin d’y être lavée dans la Vesdre, des espèces végétales inconnues en Belgique se mirent à apparaitre le long de la rivière en aval de la ville. La laine transportait avec elle des semences qui auraient pu croiser le train qui transportait l’œuvre monumentale de Gallait.
© Courtesy of Tim Van Laere Gallery
S’appuyant sur diverses techniques allant du dessin à la sculpture, Rinus Van de Velde crée un univers en miroir, dans lequel des éléments issus de la réalité et de la fiction se fondent en un récit unique. Voyageur de salon autoproclamé, Rinus Van de Velde raconte des quêtes et aventures semi-héroïques puisées dans ses voyages imaginaires et ses rencontres fictives avec de grandes figures de l’histoire de l’art. L’exposition invite à partager les voyages intérieurs de l’artiste. C’est une exploration visuelle laissant entrevoir une partie l’univers singulier de Rinus Van de Velde, en construction et expansion permanentes.
Avis Facebook pour l’UE! Vous devez vous connecter pour afficher et publier des commentaires FB!