Expo #Helen Levitt One, Two, Three, More à la #Fondation A

po #Helen Levitt One, Two, Three, More à la #Fondation A

Helen Levitt est née à Brooklyn, New York, en 1913. Au début des années 1930, elle a commencé son exploration continue de la photographie. Henri Cartier-Bresson et Walker Evans sont parmi les premiers artistes à encourager et à soutenir son travail, et en 1938, elle aide Evans à réaliser les tirages de son exposition historique American Photographs. Dès 1943, le Museum of Modern Art de New York a organisé une exposition personnelle des photographies de Levitt qui lui a valu une plus grande reconnaissance dans le monde de l’art. Les scènes de rue et les gens de sa ville natale de New York ont été son sujet dès le début.

L’œuvre d’Helen Levitt témoigne de sa grande passion et constitue une contribution inestimable à la photographie de rue du XXe siècle. Ses photographies – pour la plupart des tirages argentiques de petit format – sont considérées comme des documents non sentimentaux des rues américaines. Elle savait « où la chance était la plus susceptible de se trouver dans le ruisseau » (James Agee) et, comme Henri Cartier-Bresson, elle a développé un sens infaillible de « l’instant décisif ». En même temps, les images de Levitt exposent le rêve américain comme un mythe perpétuel, tandis qu’elle représente avec empathie les citoyens de la classe ouvrière dans leur dignité individuelle et leurs communautés locales. Les photographies de cette socialiste déclarée mêlent documentation et poésie. Elles sont ancrées dans les rencontres quotidiennes, elles révèlent l’esthétique de la rue. Rien n’est mis en scène ou arrangé, les situations sont intimes, mais toujours capturées à distance.

À la fin des années 1950, Levitt a été l’un des premiers artistes à travailler la photographie en couleur. Depuis les années 1970, elle réalise des tirages par transfert de colorant de haute qualité aux couleurs d’une intensité saisissante. Les dernières œuvres de Levitt sont exemptes de tout voyeurisme ou sensationnalisme et restent intemporelles dans leur représentation et leur célébration de l’ordinaire. En 2009, Helen Levitt est décédée à New York à l’âge de 95 ans.

Thomas Zander,

Commissaire de l’exposition

« Helen Levitt. One, Two, Three, More » à la Fondation A, Avenue Van Volxem, 304 à 1190 – Bruxelles, du 22/01 au 10/04/2022. Renseignements : www.fondationastichting.com