Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

© « FIFM »

Au « FIFA » (« Festival International du Film d’Amour ») – créé, en 1984, par Elio Di Rupo, alors  bourgmestre de Mons – a succédé le « FIFM » (« Festival International du Film de Mons »), qui sera organisé du vendredi 11 jusq’au samedi 19 mars, à 20h, avec un retour au « Théâtre Royal », pour les  Galas d’Ouverture et de Clôture.

C’est donc au « Théâtre Royal », le vendredi 11 mars, à 20h, que sera projeté, en Ouverture du  « FIFM », le film :

*** « A l’Ombre des Filles » (Etienne Comar/Fra.-Bel./2021/100′), avec la présencesur scènedu réalisateurEtienne Comar, des acteurs.trices Veerle BaetensFatima BerriahMarie BertoJacques-Henri Bronckart et Hafsia Herzi.

A l'ombre des fillesFilm d’Ouverture : « A l’Ombre des Filles » (Etienne Comar)Synopsis : « Luc est un chanteur lyrique renommé. En pleine crise personnelle, il accepte d’animer un atelier de chant dans un centre de détention pour femmes. Il se trouve vite confronté aux tempéraments difficiles des détenues. Entre bonne conscience et quête personnelle, Luc va alors tenter d’offrir à ces femmes un semblant de liberté … »

Notons qu’Etienne Comar est le scénariste français de « Des Hommes et des dieux » (Xavier BeauvoisFra./2010/ 120’/film lauréat, en 2010, de 3 Prix au « Festival de Cannes », en 2011, de 3 « Césars » et de 3 « Prix Lumière »). De son côté, Veerle Baetens a remporté 2 « Magritte de la meilleure  Actrice », pour ses interprétations, en 2016, dans « Un Début prometteur » (Emma Luchini), et, en 2020, dans « Duelles » (Olivier Masset-Depasse).

Pour la Clôture, en ce même lieu de prestige, le samedi 19 mars, à 20h, nous aurons le plaisir de découvrir :

*** « Nobody has to know » (Bouli Lanners/Bel.-Fra.-U.K./2021/99’/avec Clovis Cornillac & Bouli Lanners, ce dernier ayant remporté, pour ce film, le « Prix du meilleur Acteur », au « Chicago International Film Festival » ), la présencesur scènedu réalisateur-acteur belge, Bouli Lanners  (°Moresnet-Chapelle/1965) étant annoncée.

Nobody Has To Know: Bouli LannersFilm de Clôture : « Nobody has to know » (Bouli Lanners)Synopsis « Phil, un homme d’âge mur, vit dans une petite communauté presbytérienne sur l’Île de Lewis, au nord de l’Ecosse. Une nuit, il est victime d’une attaque qui lui provoque une perte de mémoire. Millie, une presbytérienne qui s’occupe de lui, prétend alors qu’ils s’aimaient en secret avant son accident … »

Soulignons le talent du réalisateur-acteur belge Bouli Lannerslauréat, entre autres, de deux « Magritte », en 2013,« du meilleur Acteur dans un second Rôle »pour « De Rouille et d’Os » (Jacques Audiard) , et, en 2020,« de meilleur Acteur », pour « C’est çà l’Amour » (Claire Burger), les films dont il est le  réalisateur ayant remporté, notamment, un total de dix « Magritte »cinq, en 2012, pour « Les Géants »  (primé deux fois, en 2011, tant au « Festival de Cannes »qu’au « FIFF »à Namur) et 5, en 2017, pour  « Les Premiers, les Derniers » (primé 2 fois, en 2016, à « La Berlinale »).

Films retenus pour la Compétition internationale :

*** « A Brixton Tale » (Darragh Carey & Bertrand Desrochers/U.K./2021/76′).

« A Brixton Tale » (Darragh Carey & Bertrand Desrochers)Synopsis : « Le youtubeur Leah choisit un jeune homme timide, Benji, comme sujet de son prochain documentaire. Ils tombent rapidement amoureux .. »

*** « As far as I can walk » (Stefan Arsenijević/Serbie-Fra.-Lux.-Bulgarie-Lithuanie/-2021/92’/film lauréat, en 2021 de cinq Prixau « Karlovy International Film Festival »).

As far as I can walk
« As far as I can walk » (S. Arsenijević)

Synopsis : « Samita, surnommé Strahinya, et sa femme, Ababuo, la trentaine, ont quitté le Ghana au début de la crise migratoire. Ils sont parvenus en Allemagne, mais ont été expulsés vers Belgrade. Strahinya travaille dur pour obtenir l’asile, comme joueur de football dans un club local et comme bénévole pour la Croix-Rouge. La procédure est longue et Ababuo, jeune femme passionnée, qui voudrait devenir actrice à Londres, se sent insatisfaite. Une nuit, des réfugiés syriens arrivent, en route pour l’Europe de l’Ouest … »

*** « The Exam » (Shawkat Amin Korki/All.-Irak-Qatar/2021/89′)

 

« The Exam » (Shawkat Amin Korki)Synopsis : « Rojin est une jeune femme kurdo-irakienne qui s’apprête à présenter son examen d’entrée à l’université. Shilan, la soeur cadette de Rojin qui est malheureuse dans son mariage, décide d’aider sa sœur à tout prix dans l’espoir qu’une fois qu’elle aura réussi son examen, elle vivra une vie plus libre. Ce faisant, les deux sœurs se retrouvent inévitablement mêlées à un immense réseau de corruption qui relie tous les pans de la société … »

*** « La Ruche » (Christophe Hemans/Bel./2020/81′)

« La Ruche » (Christophe Hemans)Synopsis « Du plus loin qu’elles s’en souviennent, Marion, Claire et Louise ont toujours vécu au rythme des joies et de la douleur d’Alice, leur mère. Aujourd’hui, elles n’ont plus que leur amour à opposer à cette spirale destructrice dans laquelle Alice sombre chaque jour davantage. Un amour infini, aussi violent qu’indicible … »

*** « Mi Iubita mon Amour » (Noémie Merlant/Fra./2021/95′)

Mi iubita mon amour: Noémie Merlant, Gimi Covaci« Mi Iubita mon Amour » (Noémie Merlant)Synopsis : « Jeanne part fêter son enterrement de vie de jeune fille en Roumanie avec des amies. Elle y rencontre Nino et sa famille. Tout les sépare. C’est le début d’un été passionnel et hors du temps … »

*** « La Femme du Fossoyeur » (Khadar Ayderus Ahmed/Somalie-Finlande-Fra.-All./2021/82′)

La Femme du fossoyeur« La Femme du Fossoyeur » (Khadar Ayderus Ahmed) © Lasse Lecklin/« Bufo »Synopsis « Guled et Nasra sont un couple amoureux, vivant dans les quartiers pauvres de Djibouti avec leur fils Mahad. Cependant, l’équilibre de leur famille est menacé : Nasra souffre d’une grave maladie rénale et doit se faire opérer d’urgence. L’opération coûte cher et Guled trime déjà comme fossoyeur pour joindre les deux bouts : comment réunir l’argent pour sauver Nasra et garder une famille unie ? … »

*** « Rose » (Aurélie Saada/Fra./2021/102’/avec Françoise Fabian)

François Fabian dans « Rose » (Aurélie Saada) © « Locarno Film Festival »Synopsis : « Rose, 78 ans, vient de perdre son mari qu’elle adorait. Lorsque sa peine laisse place à une puissante pulsion de vie lui faisant réaliser qu’elle peut encore se redéfinir en tant que femme, c’est tout l’équilibre de la famille qui est bouleversé … »

*** « Sans Soleil » (Banu Akseki/Bel.-Fra.-P.B./2021/99′)

Sans soleil
« Sans Soleil » (Banu Akseki) © « Reprodução Mubi »

Synopsis : « Alors que des éruptions solaires affectent la terre, Joey, un adolescent adopté par un couple aisé voit surgir une femme ressemblant à sa mère biologique disparue dix ans plus tôt. Alors qu’autour de lui, le monde semble sur le point de sombrer, il cherche encore, ne serait-ce que pour un instant, cet amour disparu … »

*** « Neighbours » (Mano Khalil/Sui.-Fra./2021/124′)

Critique : Neighbours
Ismail Zagros et Serhed Khalil dans « Neighbours » (« Voisins »/Mano Khalil)

Synopsis : « Un petit village à la frontière entre la Syrie et la Turquie, au début des années 80 : un jeune garçon kurde de six ans vit sa première année dans une école arabe et se rend compte de la façon dont son petit monde mute radicalement en un nationalisme absurde … »

*** « Les Oiseaux ivres » (Ivan Grbovic/Canada/2021/104′)

image« Les Oiseaux ivres » (Ivan Grbovic)Synopsis : « La quête de Willy pour retrouver Marlena, son amour perdu, le mène du Mexique au Canada, où il se fait engager comme travailleur saisonnier à la ferme Bécotte, près de Montréal. Plusieurs destins s’entrecroisent, des mondes se rencontrent, les tensions montent et des moments de réalisme magique surgissent au cours des longues journées de travail … »

*** « Bantu Mama » (Ivan Herrera/Rép. Dominicaine/2021/77′)

« Bantu Mama » (Ivan Herrera)

Synopsis : « Arrêtée en République Dominicaine, une femme afropéenne s’échappe et se réfugie chez trois mineurs vivant seuls dans un quartier dangereux de Saint Domingue. En devenant leur figure maternelle, elle voit son destin changer inexorablement … »

Par ailleurs, six films nous venant d’Argentinedu Canada, des Etats-Unisde France ainsi que d’une  coproduction gréco-franco-américaine, figurent au programme de la « Compétition 400 Coups », ouverte à des propositions cinématographiques étonnantesdécapantes, voire impertinentes.

En outre, pas moins de 39 premières belges sont programmées, alors que la « Compétition de Courts-Métrages belges » est ouverte à 12 films.

Quant aux longs-métrages belges, ils sont au nombre de cinq ! Outre le film de Clôture, « Nobody has to know » (Bouli Lanners) et deux films compétition : « La Ruche » (Christophe Hemans) et « Sans Soleil » (Banu Akseki), nous aurons deux autres films :

*** « Juwaa » (Nganji Mutiri/Bel./2021/85′).

Juwaa
« Juwaa » (Nganji Mutiri)

Synopsis « Amani a 10 ans lorsqu’il est séparé de sa mère Riziki après une nuit traumatique à Kinshasa. Il a 20 ans lorsqu’il arrive à Bruxelles pour la retrouver et poursuivre ses études. Amani est hanté par le passé. Riziki évite d’en parler alors qu’elle vit désormais en couple avec Raphaël. Plus passionné par l’art que par ses études, Amani les délaisse et dérive … »

*** « Rien à foutre » (Julie Lecoustre & Emmanuel Marre/Fra./2020/115′).

Cannes, Semaine de la Critique : « Rien à foutre » d’Emmanuel Marre et Julie Lecoustre« Rien à foutre » (Julie Lecoustre & Emmanuel Marre)Synopsis : « Cassandre, 26 ans, est hôtesse de l’air dans une compagnie ‘low-cost’. Vivant au jour le jour, elle enchaîne les vols et les fêtes sans lendemain, fidèle à son pseudo Tinder ‘Carpe Diem’. Une existence sans attaches, en forme de fuite en avant, qui la comble en apparence. Alors que la pression de sa compagnie redouble, Cassandre finit par perdre pied … »

Soulignons ques des séances spéciales sont prévues pour différentes parties du public, ainsi pour les  personnes porteuses d’un handicap, nous avons un film actuellement en salles, tant à Bruxelles qu’en  provinces :

*** « Presque » (Bernard Campan & Alexandre Jollien/Fra./2021/92’/film lauréat, en 2021, d’un « Prix spécial des Jurys », au 6è « TEFF » {« The Extraordinary Film Festival »}, à Namur, où il fut projeté en Film d’Ouverture ; ainsi que du « Prix déplacer les Montagnes »au « Les Arcs Film Festival »à  Bourg-Saint-Maurice).

Presque: Bernard Campan, Alexandre Jollien« Presque » (Bernard Campan & Alexandre Jollien)Synopsis « Dans la ville de Lausanne, Louis est directeur d’une société de pompes funèbres. Célibataire endurci, à 58 ans, il se consacre entièrement à son métier et ne peut se résoudre à prendre sa retraite. Igor, 40 ans, à l’esprit vif dans un corps d’infirme moteur cérébral, livre des légumes bios sur son tricycle pour payer son loyer et passe le reste de son temps dans les livres, à l’écart du monde, avec ses compagnons de route,  Socrate, Nietzsche et Spinoza. Par un hasard, qui n’appartient qu’à la vie, les chemins de Louis et d’Igor se croisent. Tous deux prennent la route des Cévennes, … à bord d’un corbillard … »

A l’attention de la communauté LGBTQIA+ :

*** « Nos Corps sont des Champs de Bataille » (Isabelle Solas/Fra.-Argentine/2020/100′).

Nos corps sont vos champs de bataille« Nos Corps sont des Champs de Bataille » (Isabelle Solas) © « Dublin Films »Synopsis : « Dans une Argentine divisée entre un conservatisme profond et un élan féministe inédit, le film dépeint les trajets de Claudia et Violeta, dans leur cheminement politique et leur vie intime. Femmes trans se revendiquant travesties, elles se heurtent avec leurs camarades à la violence patriarcale, jusque dans leur chair. Convaincues d’être les actrices d’une révolution en cours à la croisée des luttes, face à la défiance du vieux monde elles redoublent d’énergie pour inventer le présent, aimer et rester en vie … »

Nos enfants ne sont pas oubliés, notamment avec la reprise de :

*** « Ernest et Célestine » (Stéphane AubierVincent Patar & Benjamin Renner/Fra.-Bel.-Lux./ 2012/80’/film recommandé dès 3 ans/lauréat, en 2013, du « César du meilleur Film d’Animation » ; en 2014, de trois « Magritte du Cinéma » {« meilleur Film »« meilleure Réalisation » & « meilleur Son »} ; ainsi qu’en 2012 & 2013, différents Prix, en Allemagne, au Canada, aux Emirats Arabes Unis, aux Etats-Unis, en France, en Inde & en Suisse).

Ernest et Célestine« Ernest et Célestine » (Stéphane Aubier, Vincent Patar & Benjamin Renner)Synopsis :« Dans le monde conventionnel des ours, il est mal vu de se lier d’amitié avec une souris. Et pourtant, Ernest, gros ours marginal, clown et musicien, va accueillir chez lui la petite Célestine, une orpheline qui a fui le monde souterrain des rongeurs. Ces deux solitaires vont se soutenir et se réconforter, et bousculer ainsi l’ordre établi … »

© Abel Ferrara

Le samedi 12 mars, une « masterclass » sera donnée par le réalisateur américain Abel Ferrara (°New York/1951), lauréat, en 2005, du « Grand Prix du Jury »de la « Mostra de Venise » pour « Mary »,  ainsi que d’un « Léopard d’Honneur » du « Léopard de la meilleure Réalisation » pour « Zeros and Ones »).

Nous pourrons assister à la projection de ses longs-métrages :

*** « The King of New-York » (Abel Ferrara/Ita.-USA-UK/1990/106’/film lauréat, en 1991, du « Prix du meilleur Réalisateur »au « MystFest »à Cattolicaen Emilie-Romagne).

The King of New York: Laurence Fishburne*** « The King of New-York » (Abel Ferrara) © « Capricorne Film »Synopsis : « A New York, Frank White, un gangster impitoyable aux méthodes expéditives, sort de prison. Il décide rapidement de reconquérir son territoire, le Bronx, et d’étendre son empire en reprenant le contrôle total du trafic de drogue sur la métropole … »

*** « Pasolini » (Abel Ferrara/Fra.-Bel.-Ita./2014/84’/son 23è film qui sera présenté par Philippe Reynaertdirecteur retraité (2001-2020) de« Wallimage »).

« Pasolini » (Abel Ferrara)« Capricci Films »Synopsis : « Rome, novembre 1975. Le dernier jour de la vie de Pier Paolo Pasolini (1922-1975). Sur le point d’achever son chef-d’oeuvre, il poursuit sa critique impitoyable de la classe dirigeante au péril de sa vie.  Ses déclarations sont scandaleuses, ses films persécutés par les censeurs. Pasolini va passer ses dernières  heures avec sa mère adorée, puis avec ses amis proches avant de partir, au volant de son Alfa Romeo, à la quête d’une aventure dans la cité éternelle … »

A souligner qu’à l’occasion du centenaire de la naissance de Pier Paolo Pasolini, un colloque est programmé , organisé par les Editions « Créations/Europe/Perspectives »à l’initiative et avec l’aide de l’asbl « Mons Culture Société ».

Durant ce colloque de qualité, nous pourrons écouter :

David Coppi : « La situation politique en Italie, au tournant des années 60 années 60 et 70 ».
Paul Magnette : « Pasolini, penser la politique en poète ».
Richard Miller : « Manger le corbeau, ou la violence du burlesque, chez Pasolini ».
Amandine Mélan : « Pasolini, son cinéma, son rapport au sacré ».
Erika Meda : « Tromper l’œil : Picturalité et Cinématographie dans ‘La Ricotta’, de Pier Paolo Pasolini, et dans ‘The Draugtsman’s Contract’, de Peter Greenaway ».
Hervé Joubert-Laurencin : « Pasolini, théâtre et cinéma ».
Philippe Reynaert : « Le ‘Pasolini’ d’Abel Ferrara ».

Bien sûr, à l’occasion de cet hommage, l’un des films de Pier Paolo Pasolini sera projeté :

*** « Accatone » (Pier Paolo Pasolini/Ita./1961/115′)

Accatone: Pier Paolo Pasolini
« Accatone » (Pier Paolo Pasolini) © D.R.

Synopsis : « Dans les faubourgs de Rome, Accatone, souteneur de son état, vient de perdre Maddalena, celle qui, pour lui, se livrait à la prostitution. Stella, sa nouvelle protégée, va bouleverser sa vie … »

Notons qu’en collaboration avec la « Galerie Rossicontemporary« , de Bruxelles, une exposition  d’affichettes belges originales des films de Pasolini sera organisée, nous présentant, également, des  dessins  de Massimo Pasca et des peintures d’Andrea Clanetti, inspirées de l’œuvre du  réalisateur italien, alors que le livre « Tout Pasolini » (dictionnaire collectif dirigé par Roberto ChiesiSilvana CirilloJean Gili Piero Spila/Ed. « Gremese »/broché/39€) nous sera présenté par Hervé Joubert-Laurencin.

Laurent Cantet

Le mercredi 16 mars, une seconde « masterclass » sera donnée par le réalisateur français Laurent Cantet (°Melle/ 1961), lauréat, en 2008, de la « Palme d’Or », au « Festival de Cannes », et, en 2009,  du « César de la meilleure Adaption », pour « Entre les Murs » ; ainsi que, en 2001, du « César de la meilleure Oeuvre de Fiction », en 1999, du « Prix du meilleur Scénario »au « Festival international du Film de Locarno »du « Prix du meilleur Réalisateur débutant »au « Festival du Film de San Sebastian », et du « Grand Prix du Film fançais »au « Festival international du Film Entrevues »à Belfort, pour « Ressources humaines ».

Parasol
« Parasol » (Valéry Rosier /musique de Manuel Roland)

Une leçon de musiques de films nous sera proposée par le compositeurmulti-instrumentisteparolier et  producteur belgeManuel Roland (°Charleroi/1978), lauréatpour « Parasol » (Valéry Rosier), en 2017,  du « Magritte de la meilleure Musique originale », et, en 2016, du « Sabam Award de la Musique originale » ; ainsi qu’en 2016, du « Prix SACEM de la Musique originale », au « Festival Itinérances »à Alès, pour le court-métrage « Que la Suite soit douce » (Alice De Vestele).

Titan
« Titan » ( Valéry Carnoy)

Enfin, une leçon de scénario nous sera offerte par un jeune réalisateur belge Valéry Carnoy, diplômé, en 2018, de l’ « INSAS » (« INsttitut National Supérieur des Arts du Spectacle »), scénariste et  réalisateur du court-métrage « Titan » (Bel./2020/19′), son  court, lauréat, en 2021, du « Grand Prix National »au 24è « Brussels Short Film Festival »du « Prix Be TV », du 36è « FIFF », à Namurdu « Grand-Prix du Court-Métrage »au 36è « Festival International du Film de Mons », ainsi que de divers Prixen Albanie, en Belgiqueen France et en Norvège.

Attentif aux besoins des professionnels du cinéma de sa régionle « Service Cinéma » de la Province de Hainaut apporte son soutien au « Comptoir des Ressources Créatives de Mons », prenant en charge l’organisation des deux« Rencontres des Métiers du Cinéma », organisées dans le cadre du « Festival International du Film de Mons » : * le lundi 14 mars, à 18h, au « Plaza Art House Cinema », une  conférenceouverte au public, dédiée aux professionnelles du cinéma belge

* les lundi 14 et mardi 15 mars, un module de formation professionnelle de« green manager », avec l’implication de « Wallimage », afin de transmettre aux techniciens de bonnes pratiques pour des  productions durables.

Rendez-vous à Mons, du vendredi 11 jusq’au samedi 19 marspour vivre intensément son « Festival international » nous proposant 113 séances publiquesprogrammant quelques 94 films (78 longs-métrages & 16 courts).

Prix par séance : 7€ (6€, par senior & par membre d’un groupe de 20 personnes / 5€, par étudiant & par membre d’un groupe de 50 personnes / 4€, par écolier & par étudiant de l’ « U Mons »). Prix pour le Gala d’Ouverture et le Gala de Clôture : 10€. Prix d’un Pass 4 séances (hors Galas): 20€. Prix d’un Pass Festival (10 séances/hors Galas) : 35€. Réservations éventutelles :  https://tickets.imagix.be/book/4A959100023SKLWISCContacts : 0476/71.00.44. Site web https://www.festival-de-mons.be.

Yves Calbert.