Gaz et électricité à la hausse : Solidaris demande une action rapide et structurelle

Gaz et électricité à la hausse : Solidaris demande une action rapide et structurelle

Aujourd’hui, le gaz et l’électricité représentent entre 4 et 5% du budget des ménages belges. Ce pourcentage avoisine les 1600 euros pour le gaz et 1000 euros pour l’électricité par ménage et par an selon le Creg (régulateur énergétique). Avec la flambée des prix du gaz et de l’électricité, ce chiffre déjà important risque lui aussi de s’envoler.

Depuis le 1er février 2021, les bénéficiaires d’Interventions majorées (BIM) bénéficient d’un tarif plus avantageux pour le gaz et l’électricité. Cette mesure utile et juste sur le plan social doit être prolongée. Il n’est pas envisageable, dans un contexte socio-économique déjà difficile, de laisser les plus vulnérables seuls face à une envolée des prix de gaz et d’électricité.

Solidaris soutient donc la proposition de La ministre de l’Energie Tinne Van der Straeten (Groen) visant à prolonger ce tarif social et l’exhorte d’envisager une prolongation au-delà du 31 décembre 2021.

Par ailleurs, nous savons que le non-recours aux droits est un problème important. Trop souvent, les bénéficiaires de l’intervention majorée ignorent les avantages auxquels ils ont droit.  Les compagnies de gaz et d’électricité ne vérifient pas systématiquement auprès de leurs clients si leur statut leur permet d’obtenir ce prix avantageux.

« Il y aujourd’hui un double problème qui se pose, d’abord une dérégulation des marchés qui conduit nécessairement à un mauvais contrôle du prix de l’énergie, le rendant très fluctuant et ensuite, un non-recours aux droits des BIM, accentuant leur vulnérabilité face à des prix instables » insiste Jean-Pascal Labille (notre photo),  Secrétaire Général de l’Union Nationale des Mutualités Socialistes – Solidaris.

Solidaris plaide, depuis longtemps, pour une automatisation des droits et notamment du tarif social pour les BIM. A l’aube d’une flambée des prix du gaz et de l’électricité, nous ne pouvons que constater l’impérative nécessité d’agir vite pour ne pas aggraver la situation de personnes déjà fragilisées.

Solidaris encourage l’ensemble du gouvernement à mettre tous les moyens en œuvre pour vérifier que tout bénéficiaire ait effectivement accès au tarif social.