Ikea numéro 1 des sites e-commerce transfrontaliers en Europe

Cross-Border Commerce Europe, plateforme qui stimule l’e-commerce transfrontalier en Europe, dévoile un classement des 500 meilleurs acteurs européens du secteur.

Pour la deuxième année consécutive, Cross-Border Commerce Europe dévoile son top 500 du commerce transfrontalier en ligne. Par “transfrontalier”, il faut comprendre “les achats qui sont effectués en-dehors du pays où le site est situé”. Le classement est obtenu sur base des résultats 2019 des sites e-commerces européens. Les conditions pour que les sites soient repris dans l’étude ? Il doit s’agir d’entreprises européennes (cela exclut donc Amazon ou Alibaba) et ces sites doivent être actifs dans au moins trois des 16 pays européens étudiés (voir-ci-dessous). Le classement est établi par une sorte de pondération de quatre paramètres principaux : les ventes en ligne transfrontalières en Europe, les indicateurs SEO de performance transfrontalières, un score transfrontalier déterminé en fonction du nombre de pays couverts et le nombre et le pourcentage de visites transfrontalières. “Nous ajoutons également des paramètres secondaires, comme la notoriété de la marque par exemple, pour ainsi nous permettre de classer chaque enseigne”, révèle Carine Moitier, fondatrice de CBCommerce.eu. Deuxième derrière Zalando l’année dernière, l’enseigne Ikea occupe la première place de ce top 500. L’enseigne a réalisé un chiffre d’affaires transfrontalier de 4,6 milliards d’euros, soit une augmentation de 21% par rapport au leader de 2018 (Zalando). Les places suivantes sont occupées par H&M (2), Zara (3), Lego (4), Nespresso (5), C&A (6), Zalando (7), Vivino (8), Smyths Toys (9) et Tomtom (10). Les nouveaux entrants de ce TOP 10 sont Lego, C&A, Smyths Toys et Tomtom. Les sortants se composent de Pandora, Thomann, Jack & Jones et Swarovski.

Kipling, Outspot et Ice-Watch : top 3 belge
A noter que le chiffre d’affaires du commerce électronique transfrontalier (hors dépenses concernant les achats “voyages”) est estimé à 108,75 milliards d’euros en 2019. Cela représente une augmentation de 14,4% par rapport à 2018, ce qui confirme donc le succès toujours croissant des ventes en ligne, surtout que l’étude porte sur des données établies avant la crise du coronavirus. La part transfrontalière couvre 23,55% du total des ventes en ligne en Europe (EU16). Le total e-commerce transfrontalier (hors voyages) se répartit de la façon suivante : 58% sont générés par les acteurs au sein de l’Union européenne et 42% par les retailers hors EU. La part de marché des joueurs de l’UE augmente de 3% par rapport à 2018. Dans ce classement TOP 500, 25 marketplaces représentent un chiffre d’affaires de 10,5 milliards € en 2019, ce qui correspond à 26,4% du total des ventes, soit une augmentation de 17% par rapport à 2018. En conclusion, les acteurs majeurs du marché occupent une position encore plus dominante qu’avant. Pour ce qui est des retailers hors UE, 80% des ventes transfrontalières sont générées par Amazon, leader générant 32 milliards d’euros. 28% des européens apprécient la facilité de l’ ecommerce transfrontalier. Pour terminer, signalons par ailleurs le top 3 des entreprises belges, avec une belle performance occupée par Kipling (24ème position ; signalons que cette marque d’origine belge appartient désormais à VF Corporation), Outspot (63) et Ice-Watch (68).

Source:gondola.be


Previous post Grave accident impliquant plusieurs camions sur la E17
Next post HUMPHREY