Il est temps de nourrir les #oiseaux !

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Il est temps de nourrir les #oiseaux !

Vous êtes nombreux à vouloir nourrir les oiseaux pour les aider pendant l’hiver ou encore pour pouvoir les observer. Certes, le nourrissage artificiel des oiseaux peut les aider, mais c’est un acte qui doit être réfléchi et ne peut se faire que sous certaines conditions.

Voici nos conseils pour apporter votre aide de la meilleure des façons :

Quand nourrir les oiseaux :

En règle générale, vous pouvez commencer à nourrir graduellement aux environs du mois de novembre, période à laquelle la nourriture commence à se faire plus rare pour les oiseaux. Il faudra ensuite arrêter progressivement le nourrissage dans le courant du mois de mars, lorsque les beaux jours arrivent.

Le nourrissage pendant la période de nidification et le reste de l’année est fortement déconseillé car cela représente divers risques (développement de maladies, déséquilibre des populations, compétition, etc.).

Il faut également adapter la quantité à la population présente. Cela ne sert à rien de mettre une grande quantité de nourriture à disposition pour espérer observer plus d’oiseaux. L’idéal est de mettre une petite quantité et d’en rajouter petit à petit lorsque c’est nécessaire. Il faut de préférence distribuer la nourriture à heure fixe (tôt le matin par exemple et une 2e fois début d’après-midi si nécessaire) et de façon variée (vous pouvez par exemple mettre plusieurs mangeoires espacées avec diverses sortes de graines).

Quels aliments donner :

– En hiver, il faut donner aux oiseaux quasi uniquement des graines.

– Les boules de graisse sont à éviter. Elles peuvent être données aux oiseaux uniquement pendant l’hiver (en période de froid prolongé) pour les aider pendant ces jours plus froids. Cet apport de nourriture doit rester exceptionnel et temporaire. La graisse doit alors être remplacée chaque semaine, au risque de devenir rance et de provoquer des troubles digestifs chez les oiseaux (pouvant entraîner leur mort). Attention, il ne faut jamais placer les boules de graisse dans des filets, les oiseaux peuvent s’y accrocher et se retrouver piégés, ce qui pourrait s’avérer fatal.

– Le pain est à proscrire car celui-ci peut s’avérer fatal pour les animaux. En effet, il n’est pas adapté à leur métabolisme.

– Il ne faut pas donner d’insectes lyophilisés (vers de farine), sauf en cas de coups de froid en période de nidification (mars-avril).

– Il est préférable d’éviter d’acheter (ou de donner) trop d’arachides à la fois aux oiseaux et de les conserver trop longtemps car elles moisissent. Il y a en effet des risques d’empoisonnement à cause de l’aflatoxine, une substance qui provient d’un champignon qui se développe lorsque les arachides séjournent dans l’humidité.

– Les aliments issus de l’agriculture biologique sont à privilégier car leur production est plus respectueuse de la nature.

Quelles mangeoires privilégier :

Il vaut mieux privilégier des mangeoires types trémie ou silo (mangeoire ‘verticale’) parce que dans une mangeoire plateau, les oiseaux marchent et défèquent, ce qui peut souiller la nourriture. Il faut aussi veiller à ce que les graines soient un maximum protégées de la pluie pour éviter qu’elles ne pourrissent.

Le manque d’hygiène favorise la propagation des maladies aviaires (grippe aviaire, trichomonose, etc.).

L’emplacement de la mangeoire :

Elle doit être placée à moins d’un mètre ou à plus de dix mètres d’une surface vitrée (pour réduire l’impact d’une collision dans le premier cas ou réduire la possibilité que les reflets de la fenêtre trompent l’oiseau qui vole vers une mangeoire ou la quitte dans le second cas). Vous pouvez disposer la mangeoire à proximité de perchoirs, qui permettent aux oiseaux de se mettre rapidement à l’abri des prédateurs et de vérifier leur absence avant d’aller se nourrir. La mangeoire doit être à au moins trois mètres d’un endroit où des prédateurs pourraient les surprendre.

Pensez au nettoyage :

Vous devez impérativement vous assurer de la propreté des mangeoires et des abreuvoirs que vous mettez à disposition des oiseaux : il faut les brosser quotidiennement et les nettoyer régulièrement. Si vous observez des oiseaux malades, arrêtez immédiatement de nourrir, désinfectez les mangeoires et les abreuvoirs, et enfin éliminez les déchets au sol.

Source et photos : Ligue Royale Belge pour la Protection des Oiseaux (LRBPO)

Rue de Veeweyde, 43 – 1070 Anderlecht. Renseignements : tél. 02 521 28 50, info@protectiondesoiseaux.be  https://protectiondesoiseaux.be

  • oiseaux,