Investigation : Les huissiers de justice et le business de la dette
| | | | | |

Investigation : Les huissiers de justice et le business de la dette

Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?


Investigation : Les huissiers de justice et le business de la dette

Investigation : Les huissiers de justice et le business de la dette
Investigation : Les huissiers de justice et le business de la dette

Découvrez une première enquête consacrée aux frais d’interventions des huissiers qui font gonfler l’addition. Une dette initiale de 30 euros peut grimper jusqu’à 1.200 euros, entraînant certains citoyens dans la spirale de la dette. La seconde enquête vous plonge dans les magasins de l’Etat. Depuis 15 ans, la Belgique vend ce que la police a saisi ou ce que la poste n’a pas pu livrer. Voitures de luxe, matériel informatique, bijoux, outils de chantier, jouets pour enfants…

Huissiers de justice, le business  de la dette

Une des missions de l’huissier de justice est de récupérer le montant d’une facture ou d’une amende impayée. Mais très souvent, les frais liés à son intervention font gonfler l’addition.

Une dette initiale de 30 euros peut grimper jusqu’à 1.200 euros et entraîner certains citoyens dans la spirale de la dette. #Enquête a mis au jour des pratiques abusives voire illégales et découvert qu’il règne dans le milieu une concurrence féroce. Décrocher de grands marchés publics de recouvrement est en effet l’assurance pour une étude d’huissiers de se faire beaucoup, beaucoup d’argent. Dans leur enquête, Margot Vemeylen et Santos Hevia ont également voulu savoir si la profession était contrôlée, si les éventuels abus étaient sanctionnés et quels sont les recours possibles pour celles et ceux qui sont victimes de l’acharnement de certains huissiers.

Une enquête de Margot Vermeylen et Santos Hevia

Et enfin, Immersion au Fin Shop, le magasin de l’Etat

Immersion dans les magasins de l’Etat. Depuis 15 ans, la Belgique vend ce que la police a saisie ou ce que la poste n’a pas pu livrer. Voitures de luxe, matériel informatique, bijoux, outils de chantier, jouets pour enfants… Des milliers d’objets destinés à la vente sont entreposés dans trois 3 gigantesques hangars avant d’être vendus sur internet. Ils rapporteront des millions d’euros et financeront nos retraites, nos routes ou nos soins de santé. #Investigation s’est plongé dans ces véritables cavernes d’Ali Baba où se côtoient sacs de luxe, scies sauteuses et portraits de la famille royale.

Un reportage de Fabrice Gérard

Date de diffusion: 29 mai 2024 à 20:20 sur RTBF Auvio

    Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

    Publications similaires