ISELP : Savoir Faire

Du 15 octobre au 11 décembre, l’ISELP – Institut supérieur pour l’étude du langage plastique – présente l’exposition collective Savoir Faire. L’exposition met la création contemporaine belge à l’honneur et rassemble une sélection d’œuvres récentes traversées par une préoccupation commune pour le geste au travail. Un programme de rencontres et de podcasts prolonge par la parole le parcours d’exposition. Comment penser le travail du geste à l’ère de la mécanisation et de l’automatisation des moyens de production ? Quel sens donner à la distinction ancestrale entre art et artisanat ? Comment « faire œuvre » à rebours des tendances à une conception élitiste de l’activité intellectuelle ? L’exposition Savoir Faire présente une sélection d’œuvres récentes qui mobilisent un intérêt commun pour le langage du faire et de la matérialité, celui du corps au travail. Les œuvres associées d’Hughes Dubuisson, Camille Dufour, Barbara Geraci, Olivia Hernaïz, Hélène Moreau, Pauline Pastry, Alice Pilastre et Eric Van Hove lient intimement le travail de l’exécution de celui de la conception. Ces œuvres affirmées, dans leur singularité, la réappropriation du geste et interrogent les logiques de productions actuelles. Le parcours offre en miroir un regard inédit sur le geste au travail, tant dans sa traduction matérielle – tissage, sculpture, dessin, gravure sur bois, martelage, moulage… – que par les questions de société qu’il met en jeu – mémoire du territoire, aliénation ou émancipation par le travail, corps en action… Alice Pilastre et Eric Van Hove lient intimement le travail de l’exécution de celui de la conception. Ces œuvres affirmées, dans leur singularité, la réappropriation du geste et interrogent les logiques de productions actuelles. Le parcours offre en miroir un regard inédit sur le geste au travail, tant dans sa traduction matérielle – tissage, sculpture, dessin, gravure sur bois, martelage, moulage… – que par les questions de société qu’il met en jeu – mémoire du territoire, aliénation ou émancipation par le travail, corps en action… Alice Pilastre et Eric Van Hove lient intimement le travail de l’exécution de celui de la conception. Ces œuvres affirmées, dans leur singularité, la réappropriation du geste et interrogent les logiques de productions actuelles. Le parcours offre en miroir un regard inédit sur le geste au travail, tant dans sa traduction matérielle – tissage, sculpture, dessin, gravure sur bois, martelage, moulage… – que par les questions de société qu’il met en jeu – mémoire du territoire, aliénation ou émancipation par le travail, corps en action

Igor Pliner Photographe