Italie 1-1 Angleterre (3-2 t.a.b.)

L’Italie a remporté son deuxième titre de championne d’Europe après celui de 1968, grâce à énorme réaction après avoir été malmenée par les Anglais en première période.

Même en étant menés rapidement au score, les Italiens n’ont jamais lâché dans cette finale. Grâce à l’égalisation de Bonucci, ils se sont offerts une séance de tirs au but où Donnarumma a encore fait des merveilles. Il est joueur du tournoi.

Le gardien de l’AC Milan a arrêté l’ultime tentative signée du jeune joueur d’Arsenal, Bukayo Saka pour donner le trophée à l’Italie, après avoir mis en échec Jadon Sancho. Pourtant, dans cette séance comme dans le match, l’Angleterre était le mieux partie avec l’échec d’Andrea Bellotti, qui échouait sur Jordan Pickford. Marcus Rashford (poteau) était le premier Anglais en échec et le sursis offert pas Jorginho était de courte durée pour l’Angleterre au bout d’une soirée incroyable.

Car la tension était palpable dès le coup d’envoi de cette finale de l’UEFA EURO 2020. L’Angleterre n’avait remporté aucun tournoi majeur depuis la Coupe du Monde 1966, déjà chez elle et à Wembley. Et les Italiens, eux, ne s’étaient plus imposés en finale de l’EURO depuis 1968, avec au compteur deux finales perdues en 2000 contre la France et en 2012 face à l’Espagne.

Dés le début de la rencontre, les Italiens étaient littéralement étouffés par les Anglais. L’effet Wembley sûrement. D’ailleurs, sur la première poussée anglaise, Luke Shaw était totalement abandonné au second poteau par la défense italienne, au terme d’une action anglaise marquée par une énorme détermination collective. La reprise du défenseur de Manchester United laissait Donnarumma au tapis (0-1, 2e).

Et quel coaching de Gareth Southgate ! Le sélectionneur anglais avait décidé d’aligner Trippier en toute dernière minute. Or le défenseur de l’Atlético de Madrid était passeur décisif sur le but de Shaw, qui au passage inscrivait le but le plus rapide dans une finale d’EURO (1’56), battant les 5 minutes 17 de Chus Pereda (Espagne 2-1 Union Soviétique, 21/06/1964).

Tout au long de la première période, le rouleau-compresseur anglais continuait d’étouffer le onze italien. Mais pour autant, Donnarumma ne se retrouvait jamais véritablement en danger. Pire, les Three Lions commençaient ensuite à jouer bloc bas, abandonnant totalement le jeu à des Italiens affichant donc une bonne possession au terme des 45 premières minutes mais totalement inoffensifs.

Dés le retour des vestiaires, la Nazionale était métamorphosée. Plus en jambes, plus libérés, rejouant enfin à une touche de balle, leur force lors des matches précédents, les Transalpins bousculaient enfin les Anglais. Et c’est logiquement, que sur un corner, Bonucci profitait d’un ballon qui traînait dans la surface de réparation pour égaliser (1-1, 67e). Pour sa 109e sélection, le défenseur de la Juventus inscrivait son 8e but sous le maillot italien. Et quel but important !

Source:fr.uefa