La #douane saisit, en 2021, 6,5 tonnes de #drogues dans les colis #postaux

Malgré la Covid 19, qui a connu une baisse temporaire des vols, nous constatons que les saisies de drogues dans les envois postaux ont augmenté. En 2021, la quantité de khat saisie a quadruplé par rapport à 2020 (4,9 tonnes), mais aussi que la quantité de tranquillisants a augmenté de 40% (200 kg). Les XTC, les MDMA et l’Ice ont connu une augmentation de 20% (100 kg).

 

La douane belge mène une lutte quotidienne contre le trafic international de stupéfiants. L’accent n’est pas seulement mis sur les importations via les ports maritimes, mais aussi sur les colis postaux qui distribuent des drogues synthétiques depuis notre pays.

La douane emploie un personnel spécialisé qui peut s’appuyer sur de nombreuses années d’expérience en la matière. Les découvertes antérieures et les méthodes de dissimulation contribuent à ce processus d’apprentissage qui est continuellement amélioré. Un travail actif est effectué sur les pays de destination qui sont considérés comme présentant un risque élevé de réception de drogues synthétiques. L’analyse de risque sur les colis postaux est très difficile car les services douaniers ne connaissent pas les dates de pré-expédition. LES CONNAISSANCES ET L’EXPÉRIENCE sont primordiales.

Les drogues de synthèse, qui sont principalement fabriquées aux Pays-Bas, sont surtout vendues via le dark web, puis expédiées aux quatre coins du monde. La production est déterminée par la demande mondiale. Tous les pays de destination dont les prix de la rue sont plus élevés que ceux de Belgique sont populaires : États-Unis, Nouvelle-Zélande, Australie, Inde, Asie du Sud-Est (Sri Lanka, Indonésie, Thaïlande, Philippines,…) et États membres de l’UE. Mais aussi en Amérique latine : Pérou, Chili, Argentine, Colombie, Brésil, etc.

Les Pays-Bas et la Belgique restent en tête de la liste des pays d’origine ou d’envoi en ce qui concerne les drogues de synthèse.

Grâce à un réseau d’agents de liaison douaniers et aux actions de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) comme par exemple GOALS, les partenaires se tiennent mutuellement informés du phénomène et des méthodes de dissimulation.

Cet échange d’informations nous apprend que la douane belge obtient un score exceptionnel pour empêcher l’exportation de drogues de synthèse via l’aéroport de Zaventem.

Les saisies effectuées par nos services en Belgique sont supérieures à ce que les pays de destination saisissent localement.