La Haute École « UCLL » et la Fédération Belge de Football dévoilent le Referee Information System « RIS »

Des chercheurs de la Haute École « UCLL » et de son département de formation des enseignants ont mis en place un système d’évaluation qui permet de suivre les performances de nos meilleurs arbitres belges : le Referee Information System (RIS).

L’outil en ligne permet de contrôler et de comparer de manière mesurable la qualité des arbitres (assistants) dans le football professionnel. Les arbitres peuvent désormais contrôler systématiquement leurs propres performances ; les analyses peuvent aider à déterminer les désignations des arbitres (assistants) pour les matches. Le RIS a été demandé par la Fédération Belge de Football et est unique en son genre. Il sera opérationnel dès le début du championnat professionnel, le vendredi 23 juillet.

Dans le monde entier, il y a bien des statistiques relatives à chaque match de football, mais un système permettant une analyse professionnelle à long terme n’était pas encore disponible. Stephanie Forde, Directrice opérationnelle pour le Professional Refereeing Department de l’URBSFA : « L’évaluation de ce qui était correct et incorrect reste, bien entendu, du ressort d’un panel d’experts internationaux. Mais avant de mettre en place ce système, il n’existait aucune application permettant d’évaluer les décisions des arbitres et des arbitres assistants de manière systématique. Grâce au RIS, nous disposons désormais d’une évaluation objective. »

Apprendre de ses propres prestations
Le point de départ du RIS était depuis le début « l’apprentissage ». Jean-Baptist Bultynck, l’un des initiateurs de la Haute École « UCLL » et ancien arbitre de haut niveau ainsi qu’instructeur FIFA : « Les arbitres peuvent eux-mêmes s’auto-évaluer par match et à plus long terme. Dans les rapports du RIS, ils peuvent découvrir un aperçu détaillé de leurs décisions à des moments clés d’une rencontre ainsi que sur une période donnée. Ils peuvent même retrouver un enregistrement vidéo correspondant à un moment clé. »

Nathan Verboomen, arbitre de l’URBSFA : « Ce système n’est pas seulement ultra intéressant, mais il représente également une réelle valeur ajoutée pour moi et mon équipe. Examiner ses propres performances d’un œil critique et sur la base de données objectives ne peut que contribuer à la professionnalisation de notre métier. »

La Fédération Belge de Football peut même utiliser le RIS pour mieux adapter ses entraînements aux tendances générales ou à des points d’attention individuels. Stephanie Forde du Professional Refereeing Department de l’URBSFA : « Cet outil contribue de toute façon à la formation et cela peut aussi augmenter les chances de nos arbitres sur la scène internationale. Aucun fan de football ne peut y être opposé. »

Classements
Le RIS met les statistiques à la disposition du Professional Refereeing Department (PRD) de la Fédération Belge de Football. Le PRD obtient ainsi une indication de la qualité des arbitres (assistants). Ces classements jouent un rôle dans la désignation des arbitres (assistants) pour les matches. Stephanie Forde du Professional Refereeing Department de l’URBSFA : « Qui est performant techniquement, qui l’est moins à certaines périodes de la saison ? Ce sont autant d’informations pertinentes qui nous permettront d’ajuster nos désignations pour les matches. »

Contrôle du VAR
Le RIS permet également de contrôler le VAR (Video Assistance Referee). Les rapports montrent, entre autres, les cas où le VAR est intervenu inutilement quand l’arbitre (assistant) a pris une décision correcte (et vice versa). Ils montrent également qui a besoin d’être beaucoup ou peu corrigé par le VAR et pour quel type de décisions.

Collaboration entre la Haute École « UCLL » et la Fédération Belge de Football
Les chercheurs du centre d’expertise Digital Solutions de l’UCLL ont donné forme au RIS à la demande de la Fédération Belge de Football. Une dizaine d’étudiants de l’UCLL en éducation physique et récréation en mouvement codent toutes les décisions prises par les arbitres (assistants), en moyenne environ 120 décisions par match, et tracent les lignes de course. Ils introduisent les résultats dans la base de données centrale et le système fait le reste.

Du RIS à l’entraînement sur le terrain
Les résultats du RIS sont « traduits » en entraînements pratiques sur le terrain. Les situations où des erreurs se produisent fréquemment sont – lorsque les mesures corona le permettent – reconstituées sur le terrain par les étudiants de l’UCLL et donnent aux arbitres (assistants) une chance de s’entraîner sur celles-ci. Bien sûr, on attend des étudiants qu’ils comprennent le jeu et les décisions lorsqu’ils codent, mais ils reçoivent aussi beaucoup en retour. Stijn Iven, étudiant à l’UCLL pour devenir enseignant : « Pouvoir reconstituer ces entraînements est un réel plaisir pour nous et, bien sûr, pendant la préparation, de nombreux aspects de notre formation pour devenir enseignant entrent en jeu. »