Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

La Maison des Jardiniers, l’ode au #patrimoine d’Olivia Gustot

En plein cœur de la province de Namur, le château du domaine de Ronchinne, autrefois propriété de la Poste avant le début des travaux en 2008, connait une nouvelle vie. Transformé alors en complexe hôtelier, il a subi une deuxième phase de rénovation, une nouvelle fois dirigée par l’architecte bruxelloise Olivia Gustot et finalisée en 2019. Cette deuxième phase se concentrait sur le bâtiment connu sous le nom de « Maison des Administrateurs », rebaptisé à l’occasion « la Maison des Jardiniers », tout comme ses annexes, l’Orangerie et les Faisanderies.  Aujourd’hui, l’hôtel compte 79 chambres, ainsi que plusieurs salles de séminaires et un restaurant.

La deuxième phase de rénovation constituait un projet titanesque, s’élevant à plus de 2.000.000 €. Elle visait à transformer l’Orangerie en centre de séminaires et à rénover les Faisanderies et surtout la « Maison des Jardiniers » (à l’abandon depuis de très nombreuses années) ; avec pour objectif d’y créer une vingtaine de chambres supplémentaires et une grande salle commune centrale permettant d’accueillir un groupe pouvant vivre «en autarcie».

Pour atteindre ces objectifs ambitieux, 4 grandes lignes se sont imposées :

– Transformer la cour ouverte en cour intérieure et dévier l’accès à l’Orangerie (bâtiment annexe) par l’extérieur

– Etendre cette cour sur 2 niveaux afin de pouvoir créer des coursives desservant les chambres et par la même occasion augmenter la surface des chambres en remplaçant la toiture en pente par la toiture plate du nouveau volume.

– Annexer à l’arrière de l’aile latérale un nouveau couloir en porte-à-faux afin de permettre l’accès aux chambres de cette aile, créer une jonction entre les différents corps de bâtiment et enfin créer une nouvelle chambre en porte-à-faux également.

– Créer des baies dans les chambres qui n’en étaient pas pourvues en y ajoutant des chiens-assis orientés sur la vue vers la vallée.

Bref, une véritable révolution pour le bâtiment, mais sans en corrompre l’héritage architectural, comme l’explique Olivia Gustot : « Toutes nos interventions ont été réalisées dans le respect du caractère du bâtiment, tout en y insufflant une touche contemporaine. »  Par exemple, le nouveau volume central a été implanté en retrait de la façade arrière, pour ne pas altérer son unité esthétique, tout comme le volume en porte-à-faux qui permet uniquement de deviner le nouveau couloir suspendu, implanté à l’arrière de l’aile latérale.

Ce mélange entre modernité et patrimoine se dévoile également à l’intérieur de la Maison des Jardiniers : « Nous avons décidé de conserver et de rénover l’ensemble des charpentes des différentes ailes afin d’allier le caractère ancien du bâtiment et nos nouvelles interventions, jusque dans les chambres. » La décoration et l’ameublement des chambres a d’ailleurs constitué le dernier challenge d’Olivia Gustot et son équipe : chacune étant différente, tout a dû être conçu sur mesure, en fonction des contraintes volumétriques.

Le domaine de Ronchinne s’affirme aujourd’hui comme un des hauts lieux de l’architecture wallonne, qui se doit de continuer de valoriser son patrimoine grâce à la rénovation et la réhabilitation de ses bâtiments chargés d’histoire. Photo@ olivia gustot. Source architectura