La Région bruxelloise encourage enfin les prêts de proximité

À Bruxelles comme dans les deux autres Régions, les particuliers pourront prêter de l’argent aux entrepreneurs avec un incitant fiscal et une garantie. Cela permet de mobiliser l’argent de l’épargne pour soutenir l’économie réelle. C’est plus qu’utile, c’est nécessaire en ces temps où énormément d’indépendants et de PME sont à la recherche d’argent frais pour passer la crise et relancer leur activité.

Le gouvernement bruxellois a adopté ce jeudi un projet d’arrêté créant le prêt “Proxi”. Ce mécanisme de financement des petites entreprises a été inventé aux Pays-Bas sous le nom évocateur de “Tante Agathe”. Il est devenu Winwinlening en Flandre et prêt Coup de pouce en Wallonie.

L’idée est de permettre aux proches d’un entrepreneur (parents, amis, voisins…) de financer son activité. Dans un pays comme la Belgique où l’épargne privée est colossale et où les banques sont souvent réticentes à accorder des prêts, c’est un dispositif qui a tout son sens !

Concrètement, le prêt Proxi permet à un particulier d’investir jusqu’à 50.000 euros par an. L’entrepreneur (bruxellois) peut emprunter au maximum 250.000 euros par ce biais, sur une durée fixe de cinq ou huit ans. Le taux d’intérêt, encore à fixer, est faible. Mais le prêteur bénéficie d’un crédit d’impôt de 4 % du montant pendant trois ans et de 2,5 % les années suivantes. C’est nettement mieux qu’un carnet d’épargne ! Évidemment, il y a un risque mais la Région bruxelloise le limite en garantissant 30 % du montant si l’emprunteur fait défaut.

UCM demande une possibilité de prêt de proximité depuis longtemps. La situation créée par la crise du Covid-19 a multiplié les besoins de financement des entrepreneurs. Il était donc grand temps que la Région bruxelloise encourage la mobilisation de l’épargne des citoyens pour soutenir son tissu économique.

Le prêt Proxi s’inscrira dans la durée. Il survivra à la crise. Tant mieux car c’est un mécanisme vertueux de soutien à une activité entrepreneuriale ancrée localement.