La SAU a entamé la deuxième phase de restauration de l’ancien hippodrome d’Uccle-Boitsfort

Après la restauration des quatre bâtiments emblématiques du site entre 2014 et 2016, la Société d’Aménagement Urbain (SAU) restaure six autres éléments de son patrimoine : les deux entrées principales, les deux halls des paris, le tunnel sous l’ancien anneau de course et la maison forestière.

Implanté à la lisière entre la ville et la forêt, au carrefour de l’avenue Roosevelt et de la Chaussée de la Hulpe, l’ancien hippodrome d’Uccle-Boitsfort est une véritable porte d’entrée de la forêt de Soignes. Le site de 32,5 hectares comprend l’ancien anneau de la piste de course et 29 bâtiments au total. La Région de Bruxelles-Capitale y poursuit trois grands objectifs : préserver le patrimoine naturel et historique ; développer un espace vert récréatif qui permette aux familles de s’en approprier l’usage ; développer les fonctions récréatives, éducatives, culturelles du site ainsi que sa fonction de « porte d’entrée » de la forêt de Soignes.

La Société d’Aménagement Urbain (SAU) assure la restauration patrimoniale des principaux bâtiments du site. Et elle coordonne son développement et son animation, en collaboration avec Bruxelles Environnement et le concessionnaire privé Drohme (plus de détails sur leurs rôles respectifs ici).

Entre 2014 et 2016, la SAU avait restauré la grande tribune, la petite tribune, le bâtiment du Pesage et la tour des arbitres, pour un coût total de 6 millions d’euros.

La deuxième phase de restauration que la SAU vient d’entamer, après avoir reçu le permis d’urbanisme au printemps dernier, porte sur six bâtiments patrimoniaux considérés comme prioritaires :

  • le pavillon d’entrée au coin de chaussée de La Hulpe et de l’avenue Roosevelt ;
  • le pavillon d’entrée au fond du parking situé chaussée de La Hulpe ;
  • les auvents en demi-cercle du hall des parieurs en acier ;
  • les auvents en demi-cercle du hall des parieurs en béton ;
  • le tunnel sous l’ancien anneau de course qui donne accès au golf et à la future grande plaine de jeux régionale développée par Bruxelles Environnement ;
  • la maison forestière située chaussée de La Hulpe, qui abritera les gardiens de parc et les bureaux de Drohme.

 

Cette deuxième campagne de restaurations représente un budget de quelque 2,5 millions d’euros pour la SAU. Elle doit se terminer d’ici début 2022. Elle a été confiée aux architectes d’ORIGIN Architecture & Engineering et à l’entreprise GROUP MONUMENT. Ces deux sociétés spécialisées dans la restauration d’ouvrages patrimoniaux avaient déjà remporté les marchés publics lors de la première phase de restauration de l’ancien hippodrome.

Plus d’infos sur

Hippodrome Sites
Hippodrome Développements