La STIB a encore 300 postes à pourvoir en 2022

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

La STIB recherche en permanence de nouveaux talents pour ses nombreux projets en faveur de la mobilité et pour remplacer le personnel en fin de carrière. La société bruxelloise de transport public annonçait début 2022 avoir 760 postes à pourvoir. Fin juillet, 651 postes avaient déjà été comblés. De nouveaux postes se sont ouverts en cours d’année. 300 postes restent à pourvoir d’ici la fin de l’année.

La mobilité reste un enjeu majeur pour Bruxelles. C’est pourquoi la STIB développe de nombreux projets d’amélioration de son offre transport : développement de lignes, acquisition de nouveaux véhicules, augmentation de fréquences… La société bruxelloise de transport public est donc continuellement à la recherche de collaborateurs et collaboratrices pour les mener à bien.

651 postes déjà pourvus

Début janvier, la STIB annonçait avoir 760 postes à pourvoir en 2022 : du personnel de conduite principalement, mais également des profils techniques, du personnel pour la sécurisation du réseau et des fonctions de support. Il s’agissait alors de premières estimations de recrutement, basées sur les nouveaux postes ouverts et les départs prévus en 2022.

Et le recrutement bat son plein. Fin juillet, la STIB avait déjà pourvu 651 postes, parmi lesquels du personnel de conduite, des profils supports (finances, HR, points de vente), des ingénieurs et bacheliers techniques ou encore des responsables d’équipes et des managers.

Encore 300 postes à pourvoir d’ici fin 2022

De nouveaux postes se sont encore ouverts en cours d’année, en fonction des départs, des mutations et des besoins de main-d’œuvre pour répondre à l’évolution du réseau et mener à bien les projets de développement de la STIB.

La société bruxelloise de transport public dispose actuellement de près de 300 postes ouverts parmi lesquels du personnel technique principalement (une centaine), suivi par des ingénieurs, du personnel IT, des bacheliers techniques et du personnel de support (HR, finances, vente notamment).

Défis

La STIB, c’est bien entendu du personnel de conduite, mais l’entreprise propose également beaucoup d’autres métiers, allant d’électricien à ingénieur, en passant par gestionnaire ressources humaines, juriste, informaticien, chef de dépôt et même photographe. Des opportunités multiples, mais certaines catégories de métier connaissent des pénuries de main-d’œuvre en particulier, notamment les métiers techniques.

« Le marché de l’emploi a repris en force dès la “fin” du COVID. Nous sommes loin d’être les seuls à chercher des profils techniques ou IT par exemple. Les candidatures sont rares pour certaines fonctions et nous recherchons des profils très pointus, ou des profils pour lesquels il y a une pénurie sur le marché du travail. C’est un véritable défi », explique Phallyne Tiv, Recruitment Manager employees à la STIB. ​

Young starter

La STIB propose aux jeunes ingénieurs de rejoindre son programme « Young Starter ». Lancé en 2017, il permet à ces jeunes travailleurs de réaliser trois missions de huit mois au sein de l’entreprise. Une opportunité d’acquérir une première expérience professionnelle, d’appréhender le fonctionnement d’une grande entreprise, de tester différentes facettes du métier d’ingénieur avant d’opter, au bout de ces deux ans, pour une filière en particulier.

Six nouveaux Young Starters avaient déjà rejoint la STIB cet été et le recrutement de trois autres candidats est en cours.

Story image