Bruxelles city news

la vie internationale de Bruxelles

Lancement d’une campagne contre les masques buccaux en mer



La présence de déchets dans la mer est un problème connu. Avec la crise du corona, on retrouve de plus en plus de masques buccaux comme déchets dans les rues mais aussi dans la mer. Ils y aboutissent par le vent et les cours d’eau. Le service Milieu marin du SPF Santé publique lance donc une campagne pour sensibiliser le public à l’impact de ces déchets sur l’environnement marin et encourager les gens à ne pas abandonner leur masque n’importe où.

Des organisations telles que Proper Strand Lopers, des scientifiques et des citoyens trouvent régulièrement des masques buccaux, des gants jetables ainsi que des bouteilles de gel hydroalcoolique sur la plage. Ces déchets se retrouvent également dans la mer. Les masques buccaux s’ajoutent à la moyenne de 8 millions de tonnes de déchets plastiques qui polluent notre océan chaque année.

Conséquences pour l’environnement

Le SPF Santé publique montre l’impact des masques buccaux sur l’environnement marin par le biais d’une série d’affiches distribuées à la côte.

Un masque buccal abandonné dans la rue peut échouer en mer, entraîné par le vent et les cours d’eau. Il y reste longtemps. Il faut jusqu’à 450 ans pour que les masques buccaux se décomposent dans l’environnement, et même alors, les petits fragments de plastique ne sont pas encore totalement éliminés.

Les masques buccaux flottent sous l’eau et trompent les animaux marins qui peuvent les confondre avec des méduses. En les avalant, leur estomac est  immédiatement rempli mais sans aucun apport nutritif ; ce qui, à la longue, les affaiblit. Les animaux peuvent également s’empêtrer dans les masques. Et en fin de compte, les microparticules qui les constituent peuvent aussi se retrouver dans nos assiettes.

Vincent Van Quickenborne, Ministre de la mer du Nord : “Les masques buccaux sauvent des vies. Mais s’ils finissent comme déchets dans la mer du Nord, ils mettent en danger la vie marine. Depuis le début de la pandémie, il y a de plus en plus de déchets liés à la COVID-19 en mer. Les citoyens ne réalisent pas toujours que les masques buccaux qui traînent sur le sol, se retrouvent aussi dans la mer, emportés par le vent, les ruisseaux et les rivières. La mer commence chez chacun d’entre nous”.

Des conseils pour moins de déchets

La campagne appelle les gens à ne pas abandonner leur masque buccal n’importe où. Les masques jetables usagés doivent être mis à la poubelle, car ils contiennent du plastique. Opter pour un masque buccal réutilisable permet de réduire la quantité de déchets.

Sur www.lamercommencechezvous.be, vous trouverez d’autres conseils pour protéger la mer et ses habitants.