L’année 2021 sous le signe de la reprise

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Fréquentation à la hausse, production kilométrique record, nouveaux véhicules, nouvelles lignes… Bien qu’une nouvelle fois touchée par la crise sanitaire, la STIB a fait preuve de créativité et de résilience pour continuer à servir ses clients en 2021. Tout au long de l’année, les voyageurs ont progressivement retrouvé le chemin des transports publics, une tendance qui se confirme en 2022. Il est donc plus que jamais nécessaire de préparer l’avenir. Du métro 3 au tram de Neder-Over-Heembeek en passant par les commandes de nouveaux bus, trams et métros, la STIB foisonne de projets pour continuer à offrir des transports publics de qualité.

La STIB a enregistré 273,8 millions de voyages en 2021, ce qui représente une hausse de 12% par rapport à 2020 et 64% de la fréquentation de 2019, choisie comme année de référence. La fréquentation a progressivement augmenté tout au long de l’année, avec des variations au gré de la crise sanitaire. Ce retour sur le réseau se poursuit en 2022, comme en témoignent les derniers résultats. La semaine du 16 mai, la STIB a enregistré une fréquentation moyenne de 84,2% sur le réseau de métro et de 77,7% en surface.

Le métro arrive en tête du nombre de voyages réalisés par mode avec 35,2% des voyages réalisés en 2021, suivi du tram avec 32,9% et enfin du bus avec 31,9%. Ce dernier a néanmoins enregistré la meilleure progression, grâce à l’arrivée de nouveaux véhicules et à la création de nouvelles lignes dans le cadre du Plan Bus : les lignes 52 et 74. Avec cette évolution, la répartition entre les différents modes est presque équivalente. L’arrivée des nouvelles rames de métro M7 sur les lignes 1 et 5 a également permis de libérer des véhicules, qui ont pu être injectés sur les lignes 2 et 6. Aujourd’hui, les voyageurs bénéficient d’un métro toutes les 2’30’’ sur les troncs communs de l’ensemble des lignes de métro en heure de pointe, ce qui représente 20% de capacité en plus qu’à la mi-2021.

Une production kilométrique record

La production kilométrique s’élevait en 2021 à 50,6 millions, un chiffre record, qui représente une augmentation de 9,7% par rapport à 2020. Ce résultat a été possible grâce à la création de nouvelles lignes de bus, au prolongement de la ligne de tram 9 jusqu’à Roi Baudouin et à l’arrivée de nouveaux véhicules au bus et au métro. Au total, la STIB a offert 9,4 milliards de places-kilomètres, soit 6,8% de plus que l’année précédente. En circulation sur le réseau de la STIB depuis 2018, les 37 bus électriques du réseau bruxellois ont passé le cap des 2 millions de kilomètres.

Des clients satisfaits

La créativité et la persévérance de la STIB ont payé. Ses clients sont satisfaits, comme en témoignent les résultats du dernier baromètre de satisfaction. Pour la deuxième année consécutive, les clients accordent le beau score de 7,3/10 à la société de transports publics bruxelloise. Avec ce résultat, elle se rapproche de l’objectif de 7,4/10 visé dans le contrat de service public qui la lie à la Région.

Alors que les nouveaux utilisateurs sont généralement les plus critiques, dans la dernière édition du baromètre, les nouveaux clients sont particulièrement positifs envers les services offerts par la STIB. Ils sont en général ​ plutôt jeunes. Parmi les services appréciés, le paiement sans contact se démarque, avec le plus haut score jamais obtenu au baromètre : 8,5/10. Ce nouveau mode de paiement, qui visait principalement les voyageurs occasionnels et les touristes, séduit bien au-delà de ces groupes cibles. Des utilisateurs réguliers de la STIB y ont également recours par facilité. Fin 2021, le paiement sans contact comptabilisait 3,6 millions de validations. Ce chiffre s’élève aujourd’hui à 5,3 millions. À lui seul, le paiement sans contact représente 35% des tickets 1 voyage vendus en 2021.

Bien que les recettes soient légèrement à la hausse par rapport à 2020, les finances de la STIB restent impactées par la crise sanitaire. Si les recettes de la vente des titres à la prestation ont augmenté de 31%, hausse à laquelle le paiement sans contact a contribué, la STIB a continué à faire face à des frais de nettoyage et de désinfection importants. Le nettoyage des véhicules représentait à lui seul 24 millions d’euros en 2021.

Investir dans le réseau de demain

La STIB a poursuivi son programme d’investissement, qui a atteint 391,5 millions d’euros en 2021. Sur le réseau, cela se traduit par de nombreuses améliorations visibles par les clients : nouveaux bus hybrides (400 depuis les premières livraisons en 2019), qui ont permis la mise en œuvre du Plan Bus et la création en 2021 des lignes 52 et 74, prolongement de la ligne de tram 9 jusqu’à Roi Baudouin, travaux de transformation de la station Albert et construction de la future station Toots Thielemans dans le cadre du ​ futur métro 3, arrivée de 9 nouvelles rames de métro sur les lignes 1 et 5, grâce auxquelles les fréquences ont été augmentées sur les lignes 2 et 6, inauguration du nouveau dépôt Erasme pour l’entretien et l’entreposage de ces nouveaux véhicules, livraison du premier Tram New Generation sur une commande de 90 véhicules, test de circulation d’un bus à hydrogène…

Outre ces nouveautés, la STIB entretient continuellement son réseau existant. En 2021, elle a procédé au remplacement de 16,7 kilomètres de voies, entre autres aux environs de la place Liedts, avenue Rogier, avenue de Hinnisdael, avenue Brugmann et avenue Louis Schmidt. Les chantiers sont autant d’opportunités pour les gestionnaires de voirie de repenser l’espace public, par exemple rue Wayez où un grand chantier de réaménagement est en cours.

La STIB prépare également le réseau de tram de demain. Elle a déposé la demande de permis d’urbanisme pour la création de la ligne de tram 10 vers Neder-Over-Heembeek et le gouvernement bruxellois a défini le tracé de la future ligne de tram de Tour & Taxis. Le début des travaux pour la création du tram 10 est prévu fin 2022, début 2023. En ce qui concerne le métro, la STIB a entamé l’installation d’un nouveau système de signalisation dit « CBTC », pour « Communications-Based Transport Control system ». Il permettra à terme d’encore augmenter les fréquences et de rouler en mode automatique, ce qui signifie à une fréquence de 90 secondes.

Du neuf pour les stations

Bruxelles Mobilité a poursuivi son programme de rénovation des stations de métro et de pré-métro. De Brouckère et Clemenceau ont été intégralement remises à neuf et bénéficient de nouveaux ascenseurs, de plus de luminosité et d’une amélioration des flux voyageurs. La station Roodebeek a été partiellement rénovée. Elle est désormais plus accessible grâce à de nouveaux ascenseurs, une nouvelle signalisation podotactile et des toilettes automatiques et accessibles aux PMR. Grande nouveauté : les voyageurs peuvent désormais traverser la station sans descendre sur les quais, grâce à une nouvelle passerelle suspendue, réalisée sans interruption de la circulation des métros.

Autre nouveauté : la STIB et Bruxelles Mobilité ont inauguré en septembre le nouveau dispatching intégré : le Brussels Mobility Center. Cet espace de 2.500 m2 rassemble les différents dispatchings de la STIB ainsi que Mobiris, le centre de gestion du trafic de Bruxelles Mobilité.

Nouvelles formules et nouveaux services

De nouvelles formules de voyage ont vu le jour en 2021 : le Brupass et Brupass XL. Le Brupass permet d’emprunter les lignes de l’ensemble des opérateurs de transport belges – STIB, De Lijn, TEC et SNCB – dans tout Bruxelles (excepté depuis l’aéroport). La version « XL » est, comme son nom l’indique, valable dans un périmètre plus large, à savoir dans un rayon de 11,5 kilomètres autour du centre de Bruxelles.

En matière d’outils numériques, l’application mobile de la STIB ne cesse d’évoluer pour mieux répondre aux besoins des voyageurs. En 2021, elle a passé le cap des 1,25 million de téléchargements. Une autre application est en préparation : Move Brussels, l’application MaaS – pour Mobility as a Service – de la STIB. Elle rassemble différents opérateurs de mobilité douce et partagée, pour favoriser la combinaison de modes de déplacement doux et créer un shift modal. Le pilote de cette application s’est poursuivi en 2021 avec un panel de testeurs. Le lancement de l’application MaaS est prévu à l’automne 2022.

La STIB s’engage en faveur de l’environnement

Non seulement la STIB propose une solution de mobilité écologique, mais elle veille en parallèle à réduire l’empreinte carbone de ses activités. Entre 2018 et 2021, sa performance énergétique a progressé de 6,2%. Cette évolution a été possible grâce au remplacement progressif de sa flotte de bus diesel par des bus hybrides et full électriques et à l’attention portée à l’environnement lors du renouvellement et de la construction de ses infrastructures. À titre d’illustration, le nouveau dépôt Erasme est engagé dans une démarche de certification environnementale BREEAM (Building Research Establishment Environmental Assessment Method) comme l’ont été avant lui le site de Marconi, la station De Brouckère et le Maintenance Center à Haren. De plus, la STIB a installé plus de 9.300 m2 de panneaux solaires sur ces bâtiments, dont la production énergétique correspond à la consommation annuelle de 402 à 440 ménages bruxellois.

Des collaborateurs au service des clients

En 2021, la STIB a passé le cap des 10.000 collaborateurs, soit une augmentation de 3,8% par rapport à 2020. La STIB cherche sans cesse de nouveaux talents pour mener à bien ses projets de développement du réseau. En 2021, 858 nouveaux collaborateurs ont rejoint la STIB et, en 2022, 760 postes sont à pourvoir. La STIB recherche en particulier du personnel pour la conduite de ses bus (480), trams (33) et métro (46), ainsi que des profils techniques (plus de 100), de tous niveaux. La STIB va recruter également 13 Young Starters. Cette formule permet à de jeunes ingénieurs et bacheliers techniques de réaliser trois missions de 8 mois au sein de l’entreprise avant de se tourner vers un métier spécifique.

Les formations pour la conduite des bus, trams et métros sont organisées de A à Z en interne. Avec des centaines de nouvelles recrues chaque année, c’est à chaque fois un défi de taille. En 2021, les différents centres de formation de la STIB ont organisé 550.041 heures de formation, dont la majorité pour la conduite, ce qui représente une augmentation de 27,25% par rapport à 2020. Au total, 600 personnes ont été formées à la conduite, dont 400 au bus, 140 au tram, 60 au métro.

Perspectives 2022

La STIB continue sur sa lancée en 2022. Un deuxième exemplaire du TNG a été livré fin avril. La livraison des prochains trams « nouvelle génération » se poursuivra et s’accélérera progressivement au cours des prochaines années. Les rames de métro M7 poursuivent leur arrivée sur le réseau de la STIB. Actuellement, 10 M7 sont en circulation. En ce qui concerne les bus, la STIB entame la rédaction d’un cahier des charges pour l’achat de nouveaux bus électriques. Ces véhicules supplémentaires permettront de poursuivre le verdissement de la flotte au cours des prochaines années.

De nouvelles augmentations de fréquences sont prévues dès septembre. Au métro, les voyageurs pourront bénéficier d’un passage toutes les 10 minutes jusqu’en fin de service, soit un passage toutes les 5 minutes sur les troncs communs. En matinée, la fréquence sera aussi de 10 minutes en semaine et de 15 minutes le week-end. La ligne 71, la ligne de bus la plus fréquentée du réseau, passera à une fréquence d’un bus toutes les 4 minutes. Cette hausse est aujourd’hui possible grâce aux aménagements réalisés sur le parcours de la ligne, qui l’ont rendue plus rapide, mais surtout plus régulière. ​

Du côté des services, la sortie du Brupass digital se prépare, pour un lancement prévu en 2023. Grâce à cette nouvelle formule interopérable, les voyageurs pourront acheter et valider leur ticket directement dans l’application mobile.

« Nos clients sont de retour et nous en gagnons de nouveaux. Dès l’allègement des mesures sanitaires liées au Covid, nous avons vu nos bus, trams et métros progressivement se remplir. Les effets du télétravail sont petit à petit compensés par la prise de conscience environnementale de plus en plus forte et la montée des prix de l’énergie. Outre les trajets liés au travail et à l’école, les transports publics sont également de plus en plus utilisés les weekends pour le shopping et les loisirs. Les chiffres montrent la résilience de la STIB et de son personnel et prouvent que nous avons eu raison de continuer à investir dans l’avenir de la mobilité à Bruxelles. Le shift modal de la voiture vers les modes doux, dont les transports publics sont la colonne vertébrale, est en train de s’opérer. Dans ce contexte, le rôle de la STIB est éminemment sociétal. Au service du plus grand nombre, elle propose une solution de mobilité de plus en plus confortable et facile d’accès », se réjouit Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB.

« La STIB joue un rôle essentiel pour la mobilité dans Bruxelles. Il est primordial de continuer à investir dans les transports publics, d’attirer de nouveaux clients, pour rendre la ville de plus en plus respirable et agréable pour tous ceux qui y vivent, et les réalisations de 2021 sont autant de pas dans cette direction », se félicite Merlijn Erbuer, président du conseil d’administration de la STIB.

Retrouvez l’intégralité du rapport annuel et des statistiques de 2021 sur le site internet https://2021.stib-activityreports.brussels/fr

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux