L’ART ET LA FOIRE, LE TEMPS D’UN ÉTÉ, À NAMUR

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

© Ville de Namur
** L’été c’est la saison des forains et Namur ouvre le bal en Wallonie, avant Bruxelles, en laissant respirer, les gens de sa cité, l’air sentant bon les gaufres et les croustillons.

Ces endroits dévolus au rire, à la distraction, à l’injonction au bonheur et à l’insouciance, sont devenus des incontournables des événements de l’été.

Une utopie sociale provisoire qui s’étale tout le mois de juillet à Namur et qui permet de déambuler en famille ou entre amis dans un paradis terrestre reconstitué.

A la pêche aux canards © Photo : Murielle Lecocq** Mais autrefois, ces fêtes foraines ont aussi été le lieu des « monstrations » c’est à dire « montrer un phénomène » comme la « femme à barbe », …

A Namur ce n’est plus le cas depuis longtemps mais dans plusieurs musées de la ville, on peut retrouver des expos regroupées sur le thème « Circus We Are » pendant toute la saison touristique.

L’exposition au Musée provincial Félicien Rops nous montre aussi ce monde de « monstrations ».

© Musée F. Rops © Photo : Murielle Lecocq

** Si le mot forain vient de « Foranus », qui signifie « de l’extérieur », cette immersion d’un monde étrange, dans un village ou une cité, va venir se mettre à la marge de ce lieu.

C’est un peu cela la fête foraine ,un endroit marginal avec un air d’étrangeté qui va se poser dans un lieu calme.

Une rupture d’équilibre avec l’apparition de l’autre dans une ville régulée.

L’exposition « Monster Parade » et son « Petit Théâtre de l’Etrange », du Musée des Arts décoratifs du Namurois, au « Pôle des Bateliers », nous a en effet permis, du vendredi 13 mai au dimanche 03 juillet, de nous faire une belle « entrée en matière », en nous proposant les créations de l’artiste wépionais David Lambois.

« Le Petit Théâtre de l’Etrange » © David Lambois © Photo : Murielle Lecocq

C’est aussi sur cet autre point que le Musée provincial Félicien Rops a axé son exposition sur le thème « The Circus we are ».

« Derrière le Rideau » (Ludwig Knaus/1880) © Musée F. Rops © Photo : Murielle Lecocq

** Du pain et des jeux …, la foire permet aussi de pouvoir jouer et gagner même si les trophées présentés dans l’abondance restent néanmoins des valeurs superflues.

La fête foraine est dévolue à la consommation, elle présente des objets de spectacle et attise tous les regards du public dans un émerveillement de l’ordre « d’un monde enchanté ».

Mais ce plaisir de la dépense est aussi le plaisir d’offrir et de partager ; de tirer un nounours pour le plus petit, un jeu électronique « made in china » pour le plus grand …

La dépense va de pair avec le frisson et la merveille.

L’exposition « Diableries », au Musée provincial des Arts Anciens du Namurois » (« TreM.a »), nous propose justement la relation entre le jeu et le diable.

 « Une joyeuse Compagnie » (Jan Massy/1562-64/huile sur bois) © Photo : Murielle Lecocq** Si la foire sert aussi à jouer à « se faire peur », ce n’est pas toujours avec des attractions à fortes sensations, c’est aussi avec l’image déformée que certains palais (comme celui des miroirs) nous renvoie.

C’est un peu sur ce thème de « The Circus we are  » que la « Belgian Gallery » a axé son exposition « Clown Spirit ».

En effet chaque artiste s’est représenté en clown ou avec une image déformée, représentation de ce monde étrange des fêtes foraine ou du cirque.

Mais aussi une introspection visant à nous montrer de multiples facettes des différentes personnalités qui sommeillent en nous.

« 4 Eyes » (Petrovsky et Ramone/2020) © « Belgian Gallery » © Photo : Murielle Lecocq** La foire est donc un moment fixé dans le temps et figé dans nos vies et souvenirs.

L’exposition « The Circus we are », au « Delta », nous dévoile une œuvre qui nous transporte dans la grâce d’un moment figé entre deux spectacles, la finesse de cette sculpture nous plongeant de l’autre côté du miroir.

Les nuances de gris, qui nous privent des couleurs de la vie, renforcent cette ultra solitude, surgissant après un bain de foule et un tonnerre d’applaudissements.

« Dancer » © Hans Op de Beeck/2019 © « Delta » © Photo : Murielle LecocqLa foire est une frontière entre le réel et l’imaginaire et cette frontière a une porte d’entrée à Namur qui commence avec « Jean la gaufre », dès ce passage nos sens tournent fous, portés par un manège, un tourbillon de vie ressemblant aux sensations des montagnes russes.

Le vendredi 1er juillet, un nombreux public assistait à l’inauguration de la « Foire de Namur ».

Partout, les rires et les sourires s’affichaient, pour nous faire tourner sur le manège de la vie qui reprend …

Une fois le ruban d’inauguration coupé par l’échevine des Fêtes, Anne Barzin, et par le Président de la Foire, Jean Busch, la foire était officiellement ouverte, la fanfare faisant rapidement place à la foule.

Arrivée des ciseaux pour le ruban inaugural © Photo : Murielle Lecocq
Inauguration © Photo : Murielle Lecocq
Jean Busch, Stéphanie Scailquin, Anne Barzin et Anne-Marie Salembier © Ph. : M. Lecocq

Cette année cette fanfare, nous venant de Lille, avait aussi revêtu l’image, par le grimage, du monde de l’étrange.

En musique avec une fanfare lilloise © Photo : Murielle Lecocq

La foire reste un moment magique où tous les publics se retrouvent à égalité devant la magie de l’étrange, du jeu et de l’émerveillement.

Bienvenue à l’échevine des Fêtes, Anne Barzin © Photo : Murielle Lecocq
Parmi les peluches et les ballons, un futur « Diable Rouge » © Photo : Murielle Lecocq
« Le Manège » © D. Lambois © Ph. : M. Lecocq

« Manège » © Fabien Mérelle/2016 © « Delta » © Photo : Murielle Lecocq « Tu me fais tourner la tête

Mon manège à moi c’est…Namur » 

Soulignons que la « Foire de Namur » est accessible jusqu’au lundi 1er août, du lundi au samedi, de 16h à minuit, le vendredi, de 16h à 01h30, les samedis et le mercredi 20 , de 14h30 à 01h30, et le dimanche, de 14h30 à minuit, des réductions de prix étant accordées le jeudi 21 juillet et le lundi 1er août.

Expositions temporaires de l’événement « The Circus we are » :

  • « Belgian Gallery », exposition « The Clown Spirit » : jusqu’au samedi 24 septembre, le samedi, de 14h à 18h, ou sur rendez-vous (www.belgiangallery.com).
  • Espace culturel provincial « Le Delta » : jusqu’au dimanche 25 septembre, du mardi au vendredi, de 11h à 18h, le samedi et le dimanche, de 10h à 18h (www.ledelta.be).
  • Musée provincial d’Art ancien du Namurois « TreM.a », exposition « Diableries » : jusqu’au dimanche 28 août, du mardi au dimanche, de 10h à 18h (www.museedesartsanciens.be).
  • Musée provincial Félicien Rops : jusqu’au dimanche 25 septembre, tous les jours en juillet et août, du mardi au dimanche, de 10h à 18h, en septembre (www.museerops.be).

Murielle Lecocq.