Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

1er Mai : des milliers de personnes ont rejoint la tribune organisée place de la Monnaie pour interpeller le gouvernement sur sa gestion de la crise et fédérer les luttes politiques contestataires. Ensemble le collectif et la foule ont acheminé une immense poubelle devant le gouvernement, rue de la Loi.

Le premier mai 2021, de 16h à 18h, a eu lieu une tribune d’envergure, place de la Monnaie, organisée par le collectif Bezet La Monnaie Occupée.

Le chanteur HK, venu spécialement de France pour soutenir la réouverture des lieux culturels en Belgique, de concert avec nos partenaires Still Standing for Culture et State of the Arts, ainsi que les chanteuses Las Lloronas et Judith Kiddo, ont fait danser et vibrer les nombreuses et nombreux participant.e.s dans une atmosphère joyeuse et vive.

Le collectif Bezet La Monnaie Occupée a ensuite évoqué le travail entrepris au cours des quatre semaines écoulées. Il a rendu compte des 400 prises de parole qui ont occupé la tribune ainsi que des rendez-vous avec les ministres Franck Vandenbroucke et Sophie Wilmès à qui il a porté ses revendications.

Le collectif a appelé à un changement de paradigme dans la gestion de crise et à une répartition juste et équitable du poids des mesures sur l’ensemble de la société, garantissant une vie digne pour toutes et tous. Le collectif a exigé du gouvernement qu’il sorte de sa politique court-termiste et assume une vision politique courageuse et qui prenne en compte les enjeux multiples que soulève cette crise tant sociaux, qu’économiques, environnementaux et politiques. Le collectif appelle à une reprise immédiate des activités porteuses de lien social, dans le respect des normes sanitaires en vigueur.

Les quatre semaines de tribune ont démontré l’urgence de redonner place au débat démocratique et à l’intelligence collective dans l’intérêt de notre avenir dans ce pays, fort de richesses culturelle et intellectuelle.

Cependant, aucune des revendications portées par le collectif et la tribune n’ont été portées au sein des débats politiques, malgré les différentes interpellations depuis plus d’un an.

À la suite des concerts, le collectif a joué une performance. Une poubelle de plus de six mètres était posée au centre de la place, d’où un oracle est sorti, sous le son tonitruant d’un tambour. Des centaines d’oiseaux de papier noirs ont été lancés par la foule dans le ciel de la Monnaie afin que l’oracle y lise un augure.

L’oracle a lu l’augure et ainsi invité la foule à ramener au gouvernement la poubelle géante qu’il lui avait offerte. Rendre au gouvernement son tri sélectif d’essentiel/non-essentiel, présentiel/digital, responsable/irresponsable. La foule a alors renversé la poubelle des prohibitions et, dans un immense mouvement, a gravi les pentes bruxelloises afin de ramener celle-ci à son expéditeur.

La police, occupée à résoudre les événements de La Boum au bois de la Cambre, s’est montrée tolérante et a exceptionnellement laissé le convoi pacifique arriver sans résistance jusqu’en zone neutre.

La poubelle géante a été déposée au 16 rue de la Loi.
Y gisent les déchets non hygiéniques et mal triés de l’année écoulée d’une poubelle qui s’appelle culture, sans-papiers, santé, horeca, travailleur.euse.s du sexe, care, associations de quartier et citoyen.ne.s en situation précaire.

À la suite de cet événement, le collectif entamera une phase de réflexion.

Il souhaite donner un nouveau corps à ce mouvement citoyen, artistique et politique, au travers d’une tribune hebdomadaire dominicale et d’un événement culturel d’importance le 21 juillet.