Le CPAS de la Ville de Bruxelles et l’ASBL BruZelle s’unissent pour lutter contre la précarité menstruelle

Le CPAS de la Ville de Bruxelles et l’ASBL BruZelle s’unissent pour lutter contre la précarité menstruelle

Le CPAS de la Ville de Bruxelles collabore avec l’ASBL BruZelle, dans le but de lutter activement contre la précarité menstruelle. L’institution a lancé depuis le mois de mai 2021 une action de solidarité via une grande collecte de protections périodiques auprès de son personnel.

À Bruxelles comme ailleurs, de nombreuses femmes se retrouvent dans l’incapacité financière de se procurer les protections hygiéniques dont elles ont besoin, faute de moyens : on appelle cela la précarité menstruelle. Bien qu’elle ait toujours existé, cette problématique était, jusqu’il y a peu, sous les radars de l’action des services publics. Au CPAS de la Ville de Bruxelles, 51% des bénéficiaires d’un revenu d’intégration sont des femmes.

Pour répondre à cette problématique, le CPAS de la Ville de Bruxelles et l’ASBL BruZelle, qui lutte activement depuis 2016 contre la précarité menstruelle, ont développé un projet en collectant auprès des équipes du CPAS des serviettes menstruelles et en les redistribuant à des personnes vivant en situation de précarité, dans un cadre garantissant le respect de leur intimité.

« Lutter en faveur de l’égalité des femmes et des hommes, c’est aussi repenser en fonction du genre les besoins spécifiques des unes et des autres. Par ailleurs, il s’agit de reconnaître publiquement le coût d’un besoin aussi basique que celui de la protection menstruelle. Aider les plus défavorisées à assurer cette charge, c’est les aider à mener une vie conforme à la dignité humaine », commente Khalid Zian, Président du CPAS de la Ville de Bruxelles.

« De surcroit, en lançant cette action de solidarité auprès de notre personnel, notre objectif est de produire une dynamique collective et une action concrète sur le terrain afin de rendre la vie un peu plus digne et respectueuse aux femmes les plus fragilisées. Au total, une quinzaine de boîtes ont été réparties dans les différents locaux et services de l’administration afin d’inviter les collaborateurs à participer à cette action. En trois mois, nous avons récolté plus de 3.300 protections hygiéniques. C’est donc une réussite ! Une boîte est d’ailleurs située à l’accueil de notre centre, au 298A Rue Haute, dès lors, quiconque souhaite faire un don peut le faire », ajoute le président du CPAS de Bruxelles.

Les dons récoltés seront ensuite répartis dans des trousses en tissu, avant d’être redistribués. Ces trousses ont été réalisées par l’un des projets d’économie sociale du CPAS, Cyclup, qui transforme les déchets textiles en ressources afin de leur donner une seconde vie.