Le Premier ministre Alexander De Croo se félicite de l’abrogation de la « Global Gag rule » par le président Biden

Le Premier ministre Alexander De Croo est heureux de voir la « Global Gag Rule » abrogée par le président américain Joe Biden. En 2017, Alexander De Croo a été l’un des initiateurs du mouvement « She Decides » lancé en réaction à la décision de la Maison Blanche d’interdire le financement américain aux organisations qui soutiennent le planning familial dans les pays en développement.

Le président américain Joe Biden a abrogé aujourd’hui par décret présidentiel la « Global Gag Rule » (GGR), officiellement connue sous le nom de « politique de Mexico ». Depuis son rétablissement par la Maison Blanche début 2017, la GGR a spécifiquement privé de financement américain les organisations qui soutiennent les jeunes filles et les femmes dans les pays en développement en matière de planning familial, de contraception et d’avortements réalisés en toute sécurité.

Première conférence « She Decides » à Bruxelles

Pour contribuer à compenser la perte de financement de ces ONG internationales, Alexander De Croo, alors vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, a initié avec ses collègues néerlandais, danois et suédois un mouvement mondial de financement, baptisé « She decides ». En mars 2017, la Belgique a également organisé la première conférence internationale « She Decides » à Bruxelles, où plus de 50 pays et organisations ont exprimé leur soutien et promis 181 millions d’euros de fonds.

SheDecides a largement contribué à atténuer certaines implications financières de la GGR, et le mouvement ne cesse de sensibiliser et de récolter des fonds, à travers le monde entier, en faveur du droit fondamental des jeunes filles et des femmes de choisir elles-mêmes si elles veulent des enfants, combien et à quel moment.

Encore un long chemin à parcourir

Le Premier ministre Alexander De Croo est heureux que les droits des jeunes filles et des femmes soient pleinement pris en considération par l’administration américaine. « Le retour des États-Unis à la table des négociations contribuera à garantir ces droits dans le monde entier, même si le chemin à parcourir est encore long pour permettre à davantage de filles et de femmes de faire leurs propres choix importants en matière de santé et d’avenir », a déclaré M. De Croo.

Si ce décret du président Biden est le bienvenu, une abrogation permanente de la GGR par voie législative contribuerait à stabiliser la situation des femmes et des filles dans le monde.

RECOMMANDÉ POUR VOUS