Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Le réseau Noctis, ce sont 11 lignes de bus qui circulent de minuit à 3 h du matin, le vendredi et le samedi soir, pour permettre aux voyageurs de faire la fête en ville sans se préoccuper du retour à la maison. Lancé le 20 avril 2007, Noctis fête ses 15 ans avec au compteur près de 2,5 millions de voyages réalisés.  

Les transports publics, ce n’est pas uniquement pour les déplacements domicile-travail ou domicile-école. C’est aussi pour les loisirs, aller au restaurant, sortir en boite de nuit, assister à un concert… C’est pour permettre à toutes les personnes qui sortent tard le soir dans la capitale, le week-end, de rentrer chez elles sans encombre en transports publics que la STIB a lancé, il y a 15 ans, le réseau de bus de nuit Noctis.

Un réseau spécifique

Noctis est différent du réseau de bus de jour de la STIB. Il est conçu pour répondre spécifiquement aux besoins des noctambules. Le réseau a été pensé et dessiné sur la base d’une analyse pointue des lieux de sorties et pôles d’activités de la capitale, la nuit. Noctis fonctionne en étoile en reliant le centre-ville aux faubourgs, entre minuit et 3 h du matin, les vendredi et samedi soir, périodes où la demande est la plus importante.

3.000 voyageurs par week-end

En 15 ans, le réseau Noctis a réalisé entre 2,3 et 2,5 millions de voyages. Chaque week-end, 3.000 voyageurs empruntent le réseau Noctis, surtout le samedi soir. Les voyageurs circulent principalement du centre-ville vers les faubourgs. Il s’agit majoritairement d’un public jeune qui aime sortir, voyage souvent en groupe et emprunte les bus de nuit essentiellement pour ses loisirs. 75 % se déclarent satisfaits voire très satisfaits du service offert. Parmi les principaux avantages cités par les utilisateurs des Noctis, on retrouve la possibilité de se déplacer dans la capitale après minuit en transports publics et l’alternative au service des taxis, jugés plus onéreux.

Le réseau Noctis a été fortement impacté par la crise sanitaire liée au COVID-19. Mis l’arrêt en mars 2020 à la suite du confinement, de la fermeture des bars, restaurants, secteur de la nuit et du couvre-feu, Noctis a repris du service à la mi-2021, accompagnant la levée de nombreuses mesures gouvernementales. Une manière pour la STIB de contribuer à faire revivre Bruxelles.

« Avant la crise sanitaire, on enregistrait en moyenne 5.500 voyages par week-end. On est à 3.000 environ depuis la reprise et cela ne cesse de monter. Noctis garde donc tout son sens, 15 ans après son lancement. Présent lors de tous les évènements festifs dans la capitale, Noctis contribue à la vie en ville et répond aux besoins d’une clientèle majoritairement jeune de plus en plus adepte des transports publics pour se déplacer en ville », se félicite Brieuc de Meeûs, CEO de la STIB.

Noctis a évolué au fil du temps

Au même titre que l’ensemble du réseau de la STIB, le réseau de bus de nuit Noctis a su s’adapter aux évolutions de la ville et aux besoins des voyageurs. Les lignes ont été redessinées afin de mieux couvrir le territoire de la Région bruxelloise et offrir de meilleures fréquences vers les quartiers les plus denses, tout en continuant à desservir presque toute la Région bruxelloise. De plus en plus de bus articulés sont utilisés sur ces lignes pour le confort des voyageurs.

Lors de son lancement, Noctis comptait 18 lignes partant de De Brouckère vers les faubourgs. À ces lignes s’ajoutaient une ligne circulant le long des boulevards du centre, entre la place Rogier et la Gare du Midi, et une ligne qui faisait une boucle au départ de la Gare du Midi autour de la Moyenne Ceinture.

En 2008, après une année d’exploitation du réseau Noctis, les itinéraires de plusieurs lignes en première couronne sont modifiés afin de créer des troncs communs. Certaines lignes très peu fréquentées sont supprimées au profit d’une offre qui se développe dans plusieurs pôles d’activités nocturnes situés dans le Pentagone, comme les quartiers du Sablon et du haut de la ville (Louise, Porte de Namur…). Ces changements ont pour objectif de mieux correspondre à la demande.

En 2009, le tarif spécial de 3 euros par voyage nécessaire pour emprunter le réseau de nuit est supprimé. Les voyageurs peuvent dorénavant emprunter les Noctis au tarif de jour et les abonnés bénéficient du service sans supplément.

En 2010, Noctis atteint sa structure actuelle composée de 11 lignes. La notoriété grandissante du service a pour conséquence que la fréquentation du réseau fait un bond, pour atteindre en moyenne 3.200 voyages par week-end.

La mise en œuvre du plan de circulation du Pentagone et du piétonnier, en 2015, a également un impact sur les lignes Noctis. Initialement au départ de De Brouckère, toute les lignes de nuit partent aujourd’hui de la Gare Centrale et font le tour de l’hypercentre (De Brouckère, Halles Saint-Gery, Sablon…), avant de repartir vers les faubourgs. Les voyageurs disposent ainsi de davantage de points d’embarquement dans l’hypercentre.

En 2017, la ligne N11, dont le terminus se trouvait dans le quartier Calevoet, est prolongée jusqu’à Homborch, afin de mieux desservir la commune d’Uccle et rejoindre la frontière de la Région bruxelloise.

Aujourd’hui, le réseau Noctis compte toujours 11 lignes, pour un total de 90 km. Ces lignes circulent au départ de la Gare Centrale tous les vendredi et samedi soir à un intervalle d’un bus toutes les 30 minutes avec un dernier départ du centre-ville entre 02h30 et 02h45 :

  • N04 : Cimetière de Bruxelles – Gare Centrale
  • N05 : Kraainem – Gare Centrale
  • N06 : Musée du Tram – Gare Centrale
  • N08 : Wiener – Gare Centrale
  • N09 : Herrmann-Debroux – Gare Centrale
  • N10 : Fort-Jaco – Gare Centrale
  • N11 : Homborch – Gare Centrale
  • N12 : Stalle (P) – Gare Centrale
  • N13 : Westland Shopping – Gare Centrale
  • N16 : Gare de Berchem – Gare Centrale
  • N18 : Heysel – Gare Centrale

« Le réseau Noctis c’est  11 lignes et 90 km de réseau pour permettre aux Bruxellois(e)s et aux visiteurs/euses de Bruxelles de profiter de la vie nocturne que nous offre notre ville et rentrer chez soi en toute sécurité. Et 75 % des utilisateurs et utilisatrices se déclarent satisfait(e)s voire très satisfaits du service offert ! Un anniversaire qui mérite d’être fêté. De la part de beaucoup de Bruxellois et Bruxelloises, joyeux anniversaire, Noctis ! Grâce à la STIB, Bruxelles peut être une ville vivante et plus sûre », conclut la ministre de la Mobilité, Elke Van den Brandt.