Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Le projet d’élargissement de la partie nord du Ring de Bruxelles verra-t-il le jour ? Car le gouvernement flamand doit faire face au refus de la commune de Jette, mais aussi à la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen).

Depuis 2016, la Flandre soutient un projet d’élargissement du Ring de Bruxelles (R0) afin de diminuer la pression automobile sur cet axe. Concrètement, il s’agit pour la Flandre de faciliter la liaison entre Anvers et l’aéroport de Zaventem pour mieux relier ces deux zones économiques. Oui, mais voilà : tout le monde ne l’entend pas de cette oreille et la Région flamande doit aujourd’hui faire face à une levée de boucliers.

Apparemment, les résistances seraient telles que la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters (Open VLD), a annoncé l’arrêt des plans du réaménagement du nord de l’anneau autoroutier. Visibles sur le site de La Libre Belgique, les plans de réaménagement prévoient en effet la création d’une « structure parallèle » entre Machelen et Woluwe-Saint-Etienne qui vise à séparer trafic de transit et trafic local, mais aussi du réaménagement de plusieurs échangeurs, de la suppression de la sortie avenue Houba de Strooper et de la mise à quatre bandes, donc l’élargissement de la route à hauteur de Wemmel.

Récemment, ce sont les oppositions de la commune de Jette et de la ministre de la Mobilité bruxelloise, Elke Van den Brandt (Groen) qui avaient émaillé le dossier. La commune de Jette voit en effet dans ces aménagements une augmentation du trafic ainsi que de la pollution.

Des avis divergents

 

Cela dit, certaines communes sont plutôt favorables à ces réaménagements, voire très favorables. Comme à Wemmel rapporte La Libre qui serait plutôt satisfaite de la suppression de la sortie 8 et de la création d’un échangeur complet. Et c’est le même son de cloche à Grimbergen où se trouvent des carrefours qui sont littéralement engorgés aux heures de pointe. À Vilvoorde, on ne voit pas non plus de problème à ces plans de réaménagement, même si le point n’a pas encore été discuté en conseil communal.

 

À hauteur de Machelen, entre Vilvorde et Zaventem, une nouvelle voie sera réservée au trafic local menant à l’E40, ce qui est aussi bien perçu par la commune, car trop de personnes empruntent le Ring pour des très petites distances. C’est aussi la position de Dilbeek qui abrite sur son territoire l’échangeur de Grand-Bigard qui sera rénové. Bref, plus de pour que de contre selon toute vraisemblance.

Un long bras de fer ?

Le problème, c’est que cette majorité de « pour » entraîne un sentiment de mépris du côté de la commune de Jette qui considère que le gouvernement flamand avance sans aucune concertation. La ville craint par exemple une augmentation de la pollution à ses limites, mais aussi un report de la circulation dans ses rues avec la suppression de la sortie « Wemmel ». En outre, la construction d’un échangeur impactera les quartiers résidentiels avoisinants, mais aussi un impact sur le Bois de Laerbeek.

Du côté de la ministre de la Mobilité bruxelloise, Elke Van de Brandt (Groen), c’est son chef de groupe au parlement qui a pris la parole et expliqué que le parti restait opposé à dépenser des milliards d’euros, bloquer la circulation pendant des années pour une mauvaise solution rapport encore La Libre. La solution prônée par les Verts n’a pas changé : la mise en place d’une taxation kilométrique intelligente. Qu’adviendra-t-il de cet élargissement ? Difficile à dire, car différents acteurs envisagent aujourd’hui des suites judiciaires. L’agence Werken Aan de Ring qui sera chargée des travaux espère toujours, elle, introduire le permis en 2023 pour un début des travaux en 2025.

Copyright photos :Werken Aan de Ring

Source:gocar.be