Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Résumé

Shaalem, fin de siècle. Olivia, jeune veuve métisse, est accusée de sorcellerie. Elle ne trouve le salut qu’en confiant sa fille, Mercy, à sa meilleure amie, tenancière d’une maison close. Hélas, l’épouse du juge local, Miss Ruth Taylor, s’y oppose et prend l’enfant en charge. Mercy va alors être manipulée pour tendre un piège diabolique à sa mère… Un piège où l’occupant d’un étrange sarcophage n’attend qu’une chose : revenir à la vie !

Scénariste : Serge LE TENDRE

Né à Vincennes en 1946, Serge Le Tendre a su très tôt qu’il voulait faire de la BD. Ses parents l’orientent toutefois vers un avenir «sérieux» et, à 16 ans, il se retrouve aide-comptable ! Sitôt l’âge de la majorité atteint, il s’inscrit à l’université de sa ville natale, y suit les cours de bandes dessinées donnés par Mézières, Giraud et Moliterni, et y côtoie A. Juillard et R. Loisel. Au métier de dessinateur, il préfère rapidement celui de scénariste. Dès 1974, tout en exerçant des jobs très divers, il conçoit de courtes histoires pour les magazines «Pilote» et «Tousse-Bourin» avec D. Hé, A. Goetzinger et M. Rouge aux dessins. En 1975, dans le magazine de luxe «Imagine» que dirige Rodolphe, il inaugure sa désormais fameuse «Quête de l’oiseau du temps» mise en images par Régis Loisel. A partir de 1977, il collabore avec les périodiques «Fluide Glacial», «Métal Hurlant», «Fripounet», «Circus»… et scénarise notamment pour Cabanes, Lacaf, Blanc-Dumont. En 1982, avec Loisel, il relance «La quête de l’oiseau du temps» dans la revue «Charlie Mensuel» et en albums chez Dargaud. En 1984, il co-écrit «Jérôme K. Jérôme Bloche» avec Makyo pour le journal «Spirou» (des. : A. Dodier). En 1985, il crée «Les errances de Julius Antoine» (des. : C. Rossi – Albin Michel). En 1989, il invente «Les voyages de Takuan» (des. : E. Siméoni – Delcourt). En 1991, il co-scénarise «Pour l’amour de l’art» avec P. Rey (des. : J. Béhé et P. Danard – Dargaud) et, en 1993, «Labyrinthes» avec Diéter (des. : J.P. Pendanx – Glénat). On lui doit en outre le premier «western-bol de riz» «Chinaman» (des. : TaDuc – Humanoïdes Associés), «La Gloire d’Héra» (des. : C. Rossi – Casterman), «L’Histoire de Siloë» (des. : Servain – Delcourt).

Dessinateur : Patrick BOUTIN-GAGNÉ

Patrick Boutin Gagné est né e n 1970, dans le petit village de Clova, situé dans la région touristique de la Mauricie, province du Québec, Canada. En 2010, âgé de 40 ans et père de 2 adorables enfants, il se prépare lentement à faire une croix sur un avenir possible à vivre de son art… C’est alors qu’après un concours de BD organisé par Hachette Canada, il signe un contrat chez Glénat-Québec pour réaliser les planches de La Bête du lac, scénarisée et mise en couleurs par le très talentueux François Lapierre. Il est par la suite remarqué par Tristan Roulot, le maître-scénariste derrière la populaire BD Goblin’s, publié chez Soleil. L’idée d’une collaboration aboutit avec la signature d’un contrat chez Soleil pour la BD Brögunn. En 10 ans, il aura, entre autres, travaillé en storyboard sur 3 saisons d’Ultimate Spiderman (Starz) et quelques épisodes de Puss in Boots (Dreamworks), complété le dessin pour 13 albums de BD et travaillé comme illustrateur sur Assassin’s Creed, Far Cry 5 et Rainbow Six : Siege chez UbiSoft Montréal.

Editions Drakoo

Nombre de pages : 48 pages

ISBN 978 2 4907 3578 5

Prix : 14,50 €