Les archives de l’Etat sur le front des inondations

Les archives de l’Etat sur le front des inondations

Si les dépôts des Archives de l’État ont fort heureusement été complètement épargnés, la catastrophe a frappé les archives conservées ailleurs. Les Archives de l’État ont en effet une mission de surveillance des archives des services publics. Cette mission consiste, entre autres, à fournir des recommandations en matière de conservation et de restauration, notamment les mesures à appliquer en cas de dégâts des eaux. Les Archives de l’État se sont préparées dès le 14 juillet à intervenir.

 Sur le terrain

Les agents des Archives de l’État sont sur le terrain des inondations dès le 16 juillet. À Eupen, ils participent au sauvetage d’urgence d’archives de la Communauté germanophone. Certaines zones sinistrées sont difficilement accessibles pendant plusieurs jours. Des locaux remplis d’archives sont ainsi restés sous eau à Verviers, Limbourg et Wanze durant plus de 72 heures. Des opérations de sauvetage sont aussi en cours dans les tribunaux, avec l’appui de la Régie des bâtiments.

Les archivistes opèrent sur place un tri entre les archives à éliminer et les archives à restaurer impérativement afin de garantir la continuité du service public. Nous pouvons vous aider à trouver des prestataires pour stopper la dégradation des documents et les restaurer ensuite. Dans certains cas, nous pouvons vous aider à sécher les documents, là où le sinistre est récent (36 heures environ) ou limité.

Des contacts ont été pris dès le 15 juillet avec des fournisseurs de services de congélation, de gestion de sinistre et de restauration. Le 19 juillet, les communes, les CPAS, la fédération des notaires, les services du gouverneur et la cellule de solidarité de la province ont été contactées, ainsi que les responsables de l’infrastructure des SPF Finances et Justice, qui sont les deux SPF produisant et conservant les plus grands volumes d’archives.

Un constat général

Les dégâts sont considérables et des centaines de mètres cubes d’archives ont été inondés ou emportés par les rivières en crue. Celles qui sont restées en place sont mélangées, boueuses et pour certaines, on ne peut que constater leur perte totale.

Nous recherchons

Nous recherchons toujours des sociétés pouvant louer des chambres de congélation à -20°, ainsi que des sociétés capables de lyophiliser à grande échelle. La congélation limite la dégradation du papier et le développement de moisissures. La lyophilisation permet d’éliminer l’eau présente dans les documents congelés sous forme gazeuse. Les suggestions sont les bienvenues via les Archives de l’État à Liège.

Contact

Pour des questions générales sur les dégâts des eaux aux archives, vous pouvez également contacter les Archives de l’État à Liège. Pour une demande d’intervention, contactez les Archives de l’État du ressort concerné.

Contact : Rue du Chéra 79 à 4000 Liège. Tél. : +32 4 252 03 93, archives.liege@arch.be