Les Belges continuent à consommer fréquemment des produits frais traditionnels

Ces dernières années, la consommation hors foyer a gagné en importance, mais l’arrivée du coronavirus a tout chamboulé, y compris en termes de consommation de produits frais, nous apprend le VLAM. Découvrez tout ce qui a changé dans notre mini-série. Nous terminons par les produits frais les plus populaires.

Interrogés chaque jour sur leur consommation de la veille, 28% des Belges ont consommé des pommes de terre non frites (bouillies, frites, en purée, etc.) et 13% des pommes de terre frites (frites, croquettes, etc.). Les pommes de terre restent le compagnon de repas le plus important. Pour les pâtes, nous enregistrons une pénétration quotidienne de 23% et pour le riz de 9%. La consommation de pommes de terre reste sous pression et c’est surtout la consommation de frites qui a souffert des mesures sanitaires. Pour les légumes et les fruits, la pénétration quotidienne en 2020 était respectivement de 73% et 66%. Cela signifie que pas moins de 27% des Belges ne consommaient pas de légumes et 34% pas de fruits la veille du jour où la question leur a été posée. La viande continue d’occuper une place importante dans l’alimentation des Belges. La veille du sondage, 53% ont mangé de la viande fraîche, 63% des produits à base de viande/charcuterie et 7% des snacks à base de viande. Les poissons, mollusques et crustacés (frais ou transformés) figuraient également au menu de 17% des Belges. Pour les œufs, la pénétration quotidienne est passée de 16% en 2017 à 18% en 2020. Les produits laitiers sont la catégorie de produits frais dont la pénétration quotidienne est la plus élevée : 83% ont consommé un produit laitier la veille, les principales catégories étant le fromage, le lait, le beurre et le yaourt. L’impact de la crise sanitaire sur le choix des produits semble plutôt limité. En général, nous avons continué à consommer les mêmes produits en 2020, mais proportionnellement plus à la maison qu’à l’extérieur. Seuls les produits hors domicile les plus typiques ont connu une année plus difficile.

La consommation à domicile est le type de consommation le plus important pour presque tous les produits et, en raison de la crise sanitaire, cette importance a encore augmenté en 2020. Cette évolution est plus prononcée pour les produits qui sont normalement consommés proportionnellement plus souvent en dehors du foyer. Les fruits et les produits laitiers sont les produits les plus typiquement consommés à domicile, tandis que les frites et le poisson sont proportionnellement plus souvent consommés à l’extérieur (ou emportés). La catégorie ‘non acheté’ comprend les produits que nous avons mangés ou reçus de la famille ou d’amis, mangés lors d’une fête ou que nous avons cultivés nous-mêmes. La catégorie ‘non acheté’ est la plus importante pour les œufs : 15% des fois où nous mangeons des œufs, ils nous ont été donnés ou proviennent de poules domestiques.

Source:gondola.be