Les soignants belges seront en grève, ce mardi 7 décembre

, pour montrer leur désaccord face à l’obligation vaccinale. Pour rappel, si ceux-ci ne se font pas vacciner avant avril 2022, ils risquent de perdre leur emploi. Mais plus de 200 d’entre eux ne pourront pas exercer leur droit de grève, car ils ont été réquisitionnés par leur direction.

Face au nombre trop important d’infirmiers ayant marqué leur volonté de participer à la grève des soignants qui se déroulera ce mardi 7 décembre, le CHU de Liège s’est adressé au bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, afin qu’il intervienne. Ce lundi, celui-ci a pris un arrêté autorisant la réquisition d’une soixantaine de personnes, lesquelles ont été prévenues en personne par la police.

Une mesure nécessaire, selon le centre hospitalier universitaire liégeois qui dit vouloir “assurer la qualité, la sécurité et la continuité des soins et respecter nos exigences légales”.

Du côté du CHC, également, on a procédé aux réquisitions, avalisées par le gouverneur de la province, Hervé Jamar, de quelque 150 soignants.