Les soldes d’été connaissent un départ “dramatique”

Les soldes ont démarré ce samedi au ralenti. Selon Comeos et NSZ, les ventes du premier jour n’ont atteint que la moitié de celles de l’an passé. Le dimanche n’a pas fait mieux.

Des rues commerçantes et centres commerciaux vides de chalands: c’est l’image des soldes qui ont débuté ce samedi, et jusqu’à présent de façon plus que décevante. Nous sommes bien sûr en pleine période de vacances, ce qui pourrait l’expliquer, mais un autre facteur prime: les mesures corona ont à nouveau été renforcées. La visite des magasins doit se faire en solitaire et ne peut excéder 30 minutes, ce qui retire beaucoup au plaisir d’aller faire son shopping pendant les soldes. Bien plus que pour les achats réguliers, le shopper qui se met en chasse des soldes apprécie de le faire en découvrant à son aise ce que le magasin a à offrir, et il le fait en compagnie. Les amies ou les mères et filles qui souhaitent s’y livrer se voient bloquées à l’entrée. Il est aussi souvent difficile de trouver son bonheur en 30 minutes.  Et bien des gens éprouvent moins la nécessité d’aller acheter des vêtements quand les nouvelles mesures sanitaires les invitent à rester autant que possible à domicile.

En dépit de démarques locales qui pouvaient d’emblée atteindre -50%, -60% et même -70%, une consultation menée par Comeos auprès de ses membres indique que la plupart des magasins ont atteint ce samedi un chiffre d’affaires moitié moindre à celui du premier jour des soldes de l’été précédent. A Anvers, l’organisation d’entrepreneurs NSZ évoque même un manque à gagner de 70%.Source:Gondola.be