LES SOLIDARITÉS 2022 du 26 au 28 AOÛT 2022 CITADELLE DE NAMUR

­
­

CLARA LUCIANI, GRAND CORPS MALADE,

BERNARD LAVILLIERS, CHRISTOPHE MAÉ,

BENJAMIN BIOLAY, HOSHI, EDDY DE PRETTO…

POUR CÉLÉBRER NOS GRANDES RETROUVAILLES !

­

Après l’énorme succès de l’édition 2019, Les Solidarités ont été forcées de se mettre en veille durant deux années consécutives. Ce fut long… trop long !

Mais après cette période particulièrement difficile sans culture et sans rassemblement du «vivre ensemble», nous avons la ferme intention de célébrer nos grandes retrouvailles en 2022 pour une édition riche en surprises et en émotions.
Ce qui rend unique Les Solidarités trouve sa source dans les valeurs qu’elles portent. Notre événement transforme en actions concrètes ses engagements et chacun d’eux en est un argument qui témoigne du fait que Les Solidarités sont bien plus qu’un festival !
Outre une affiche particulièrement qualitative et volontairement hétéroclite, ce ne sont pas moins d’une centaine d’activités diverses et variées qui (re) prendront vie : conférences, concerts, spectacles pour enfants, activités ludiques, découverte de la culture urbaine, mise en valeur du monde associatif… sans compter les nombreux projets construits et élaborés en réponse à l’actualité.

­
­

LES 12 PREMIERS NOMS

­

VENDREDI 26

­
­
­
­
­
­

Gauvin Sers

Après le succès de ses deux premiers albums («Pourvu» en 2017 et «Les Oubliés» en 2019), l’auteur-compositeur et interprète français a profité du repos forcé du confinement pour se réinventer. Avec «Ta Place Dans Ce Monde», Gauvain Sers s’interroge sur ses aspirations citoyennes tout en se dévoilant comme jamais. Naviguant entre intime et social, son répertoire se dote aussi d’une palette sonore plus affirmée. Incontestablement une valeur sûre de la nouvelle chanson française

­
­
­
­
­
­

Hoshi

L’année dernière, l’artiste versaillaise nous offrait un superbe cadeau avec «Etoile Filante», double CD réunissant les chansons de son album «Sommeil Levant» paru en 2020 et pas moins de treize nouveaux titres. Tout en s’ouvrant à de nouvelles collaborations (Gaëtan Roussel, Benjamin Biolay), Hoshi impose un style personnel loin des codes de la chanson traditionnelle et proche des préoccupations d’une jeune génération en quête de changement.

­
­
­
­
­
­

Grand Corps Malade

Derrière chaque homme se cache une femme qui l’a inspiré”, rappelle Fabien Marsaud, alias Grand Corps Malade, en introduction de son septième album «Mesdames», gros succès public et critique de l’année écoulée. Sans tomber dans une écriture militante ou une approche réductrice, le poète slammer élève ici son propos qu’il qualifie de “tentative honnête de réparation face au profond machisme de nos cultures.” Un artiste essentiel qui fait preuve d’un rare sens du partage sur scène.

­
­
­

SAMEDI 27

­
­
­
­
­
­
­

L’or Du Commun

Dans un monde hip-hop qui voit triompher essentiellement des artistes solo, L’Or Du Commun s’appuie sur la complémentarité de ses trois membres Primero, Swing et Loxley pour faire bouger les lignes. Marquant leurs dix ans d’existence, leur troisième album «Avant La Nuit» brille par ses sonorités contrastées et ses textes qui jouent la carte de l’introspection. Ils avaient déjà mis le feu en 2018 aux Solidarités, ils nous reviennent encore plus forts.

­
­
­
­
­
­

Eddy De Pretto

On avait découvert Eddy de Pretto en rappeur conscientisé sur «Cure» en 2017. Il s’est métamorphosé en chanteur éclairé sur «A Tous les Bâtards», un deuxième album dédié à tous les freaks et les écorchés vifs de la planète. À son écriture brute, l’auteur- compositeur de Créteil ajoute en live un sens inné de la mise en scène et de l’entertainment. “Je suis un amoureux des mots et des gens”, dit-il. Message reçu cinq sur cinq.

­
­
­
­
­
­

Benjamin Bioley

Après les tangos argentins et l’accordéon du diptyque «Palémon Hollywood/Volker», Benjamin Biolay a négocié un nouveau virage avec «Grand Prix» disque de onze chansons enregistrées pied au plancher et en formation serrée: un guitariste, un claviériste, un batteur et basta. Mêlant métaphores automobiles, délires cinéphiles et références élégantes, ce «Grand Prix» qui lui a valu deux Victoire de la Musique (Meilleur Album, Artiste Masculin) rappelle que son auteur évolue loin au-dessus de la mêlée.

­
­
­
­
­
­

Clara Luciani

Trois ans après le carton de «Sainte-Victoire», Clara Luciani nous invite sous la boule à facettes avec «Cœur», un album catchy, dansant et antimorosité qui n’oublie pas non plus de nous faire réfléchir. Entre spontanéité, bonne humeur, fête totale, feu d’artifice de tubes et communion charnelle, sa prestation sold-out au Cirque Royal en novembre dernier a fait l’unanimité. Clara Luciani adore le public belge qui a été le premier à tomber sous le charme de «La Grenade» en 2018. Son concert namurois s’annonce torride.

­
­
­

DIMANCHE 28

­
­
­
­
­
­
­

Ayọ

Rayonnante sur scène comme dans la vie, l’artiste germano- nigériane est une mère de famille comblée et une artiste toujours inspirée. À ses chansons organiques appelant au dépassement de soi, elle ajoute des envies de voyage en mode néo-soul et s’offre des ondulations reggae sur son dernier album «Royal» enregistré à la Jamaïque. Digne héritière de ses idoles Nina Simone et Lauryn Hill, cette femme en paix avec elle-même et le monde insufflera toute sa bienveillance aux Solidarités.

­
­
­
­
­
­

Cali

Artiste n’hésitant pas à monter aux barricades dans ses textes engagés, bête de scène qui saute dans le public lors de ses concerts enflammés, auteur inspiré de deux romans évoquant sa jeunesse, Cali reste Cali. Un être attachant, fragile et entier.
Sur «Cavale», son dernier album à ce jour, il réussit une nouvelle fois le mariage du meilleur de la tradition française de la chanson à texte et de l’exigence harmonique de la pop anglo-saxonne.

­
­
­
­
­
­

Amadou & Mariam

À la fois organique et électronique, toujours aussi roots mais ouverte également aux nouveaux sons de l’afro-beat, la musique d’Amadou & Mariam exorcise le passé, narre le présent, se projette vers l’avenir et reste, coûte que coûte, porteuse d’espoir. C’est dire si la déclaration d’intention du couple non-voyant malien colle parfaitement à l’esprit des Solidarités. Une fête totale pour danser et méditer dans une Citadelle de Namur transformée en grand village global.

­
­
­
­
­
­

Christophe Maé

L’été dernier, Christophe Maé fêtait le retour des beaux jours en chanson avec le bien-nommé single «Y’a Du Soleil». Une chanson 100% «bonnes vibes» qui rappelait ses premiers tubes comme «Je me lâche». Après avoir conquis le public de Forest National en novembre 2021 avec la reprise de sa tournée La Vie d’Artiste, il s’apprête à irradier les Solidarités.

­
­
­
­
­
­

Bernard Lavilliers

Le voyage, des sonorités sud-américaines, de la tendresse, de la rime poétique, de l’engagement politique. À septante-cinq ans, le bourlingueur de la chanson française offre une synthèse parfaite de son univers sur son nouvel album «Sous un Soleil Énorme» qui égale ses plus grands classiques («Pouvoir», «Oh Gringo», «If»). Amoureux de la Belgique qui le lui rend bien, il défend les mêmes valeurs qui font l’ADN des Solidarités. On ne peut rêver d’une plus belle tête d’affiche pour clôturer cette édition.

­
­
­
­
­
­

TARIFS

PASS 3 JOURS À UN TARIF PRÉFÉRENTIEL
SOYEZ LES PREMIERS À ACQUÉRIR VOTRE PASS/3 JOURS PRÉFÉRENTIEL:
59 EUROS
(TOUT FRAIS COMPRIS) AU LIEU DE 75 EUROS À PARTIR DU 22 MARS 2022.
GRATUIT POUR LES ENFANTS DE MOINS DE 12 ANS.
ATTENTION : pour des questions d’accueil et de confort, les tickets KIDS sont obligatoires

et limités à deux par ticket adulte acheté. 1 ticket acheté = 2 tickets KIDS gratuits.