Les travailleurs du commerce demandent du respect. Simplement du respect !

Ces dernières semaines, les travailleurs du commerce sont de plus en plus confrontés aux comportements irresponsables de certains clients, qui ne respectent pas les mesures sanitaires et détournent les consignes de sécurité pour le simple plaisir de ‘shopper’ en famille. De leur côté, les employeurs peinent à faire appliquer les règles convenues dans l’accord sectoriel afin de garantir la sécurité des travailleurs. Après des mois passés à travailler dans des conditions particulièrement difficiles dans ce contexte de crise du Coronavirus et à l’approche des fêtes, les travailleurs des magasins dénoncent cette situation invivable. Plus qu’un signal d’alarme, un cri de détresse.

L’accord sectoriel conclu en novembre entre Comeos, la fédération des employeurs du commerce, et les syndicats prévoyait une série de mesures supplémentaires bien précises afin de préserver la sécurité des travailleurs durant cette période de pandémie. Dans les faits, on constate que ces règles ne sont pas toujours suffisantes face à l’attitude désinvolte et irrespectueuse de certains clients.

L’exemple le plus parlant est le principe de « 1 chariot par client », censé garantir le fait que les clients viennent faire leurs achats ‘seuls’, comme exigé par le gouvernement. Or, sur le terrain, on constate que cette règle n’est pas toujours suivie ou ‘comprise’. Certains n’hésitent d’ailleurs pas à être extrêmement créatifs pour pouvoir faire des emplettes en groupe. Des familles dont les membres prennent chacun un chariot et se rassemblent ensuite dans une zone particulière du magasin, bloquant ainsi tout passage et empêchant toute possibilité de distanciation sociale. Quand ils ne laissent pas les chariots superflus à mi-parcours du magasin une fois qu’ils sont rentrés à l’intérieur (ce qui nécessite pour les employés de décontaminer les chariots vides en permanence et de les remettre en place).

Même si certaines enseignes font appel à des firmes de gardiennage ou des systèmes de contrôle automatique pour réguler l’accès aux locaux, on constate également dans les faits de nombreux problèmes de fonctionnement.
A côté de cela, les travailleurs doivent faire face quotidiennement à l’agressivité de certains clients lorsqu’on les rappelle à l’ordre, au non-respect des gestes barrières (lorsque des travailleurs se font interpeller en rayon par des personnes qui ne se tiennent pas à distance ou enlèvent leur masque pour leur parler), à un manque de considération et de respect.

A l’approche des fêtes, on sait que cette situation risque d’aller en s’empirant, que ce soit dans les commerces essentiels ou non-essentiels. Les travailleurs sont saturés et lancent aujourd’hui un nouvel appel aux employeurs et aux clients. Ils doivent pouvoir travailler en toute sécurité. Ceci passe par le respect, simplement le respect. Le respect des règles, du travail d’autrui mais aussi de l’autre