L’hôtel Saint-Nicolas est devenu un centre d’accueil pour personnes sans-abri


 

En pleine première vague, cet hôtel du centre-ville de Bruxelles, rue Marché aux Poulets, a été réquisitionné par les autorités pour devenir un centre de confinement pour femmes isolées et petites familles de personnes sans-abri, suspectées ou confirmées Covid-19. L’hôtel était ainsi transformé depuis le 17 avril. Par la suite, l’occupation s’est élargie aux hommes seuls.

Désormais, l’hôtel Saint-Nicolas n’est plus un centre de confinement : il est devenu, depuis le 25 janvier, un centre d’accueil inconditionnel des personnes sans-abri, avec une capacité maximale de 90 personnes accueillies. Une équipe de 16 personnes, membres de la Croix-Rouge, veille à la bonne organisation du centre d’accueil, qui est financé par la Cocom. Les personnes sans-abri suspectées ou confirmées Covid seront dorénavant réorientées vers le centre Galia, géré par Médecins Sans Frontières à la place du Jeu de Balle.

Pendant la période où l’hôtel St Nicolas était un centre de confinement, il a accueilli près de 800 personnes différentes, soit 250 hommes seuls, 151 femmes seules, 304 personnes en noyau familial, 22 couples et 13 mineurs non accompagnés.

Le nouveau centre d’accueil fonctionnera selon le modèle du centre de la rue de Trêves, que la Croix-Rouge gère depuis plusieurs années, et qui héberge 250 personnes. Il accueillera les personnes sans-abri de manière inconditionnelle 24/24 et 7 jours sur 7. Les repas seront servis dans la salle de restaurant dans le strict respect des normes sanitaires. Le centre est déjà complet à 90% de sa capacité.

Par ailleurs, le centre d’accueil de Trêves complète ses services d’une aide psychologique et d’un référent scolaire, puisque 90% des enfants qui y séjournent sont inscrits à l’école (une quarantaine d’enfants).

RECOMMANDÉ POUR VOUS