L’Observatoire royal de Belgique collabore avec la NASA

L’Observatoire royal de Belgique collabore avec la NASA

Le 24 novembre 2021 vers 7 h 20, heure locale belge, la sonde DART de la NASA décollera de la base Vandenberg Space Force en Californie (États-Unis) dans le cadre d’une mission de défense planétaire contre les astéroïdes. L’Observatoire royal de Belgique est impliqué dans cette mission. Les données de DART serviront entre autres à préparer la future mission Hera de l’ESA, à laquelle l’Observatoire participe avec son gravimètre GRASS.

La mission DART, acronyme de Double Asteroid Redirection Test, a pour but de vérifier si, en envoyant un engin s’écraser à la surface d’un astéroïde, on peut suffisamment le dévier de sa trajectoire pour qu’il ne pose plus de menace pour la Terre. Moins d’un an après son lancement, entre le 26 septembre et le 1er octobre 2022, la sonde DART approchera un système binaire d’astéroïdes, composé de Didymos, un astéroïde de 780 m de diamètre, et de Dimorphos qui a 160 m de diamètre, soit une taille supérieure à celle d’un stade de football.

DART entrera en collision avec l’astéroïde Dimorphos à une vitesse de 24.000 km/h, soit 6,6 km par seconde. Cette collision modifiera la période orbitale de Dimorphos autour de Didymos, dont la variation sera mesurée depuis la Terre. Grâce à cette mesure, les scientifiques obtiendront des indications sur la meilleure manière de dévier un astéroïde de sa trajectoire.

Özgür Karatekin et son équipe de l’Observatoire royal de Belgique sont impliqués dans la mission DART, dans le cadre de la collaboration internationale AIDA pour l’évaluation de l’impact et de la déviation des astéroïdes (en anglais : Asteroid Impact and Deflection Assessment). La NASA et l’ESA, avec la mission Hera, dont le lancement est prévu en 2024, font partie de la collaboration AIDA.

Les scientifiques de l’Observatoire participeront au traitement des données de DART. Analyser les données de cette mission leur permettra d’étudier la structure interne des astéroïdes, dans le cadre des projets européens PIONEERS (Planetary Instruments based on Optical technologies for an iNnovative European Exploration using Rotational Seismology) et NEO-MAPP (Near-Earth Object Modelling and Payloads for Protection) auxquels l’Observatoire contribue. L’expérience de DART permettra aussi de mieux préparer la mission suivante, Hera, qui embarquera le gravimètre GRASS, développé par l’Observatoire avec son partenaire industriel espagnol EMXYS.

Les recherches en lien avec cette mission de l’Observatoire royal de Belgique sont financées par la Politique scientifique fédérale belge (Belspo) avec l’aide du programme PRODEX de l’ESA. Les programmes PIONEERS et NEO-MAPP ont reçu un financement du programme de recherche et d’innovation Horizon 2020 de l’Union européenne.

Plus d’informations :

Site web du projet PIONEERS (en anglais) : https://h2020-pioneers.eu/

Site web du projet NEO-MAPP (en anglais) : https://neomapp.eu/

VOS COMMENTAIRES