Lydia Peeters : « La taxe kilométrique va arriver ! »

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Réagissant aux récents chiffres sur l’augmentation de la congestion, la ministre flamande de la mobilité, Lydia Peeters (Open VLD), a souligné que « la question n’est pas de savoir s’il faut instaurer une redevance kilométrique intelligente pour les voitures particulières, mais quand elle sera mise en place ». Selon la ministre, cela n’entraînera pas une augmentation des impôts, mais seulement un transfert de ces derniers.

La redevance kilométrique intelligente a du mal à naître dans notre pays car elle est réglementée au niveau régional. Le plan est sur la table depuis longtemps, mais il a été abandonné à plusieurs reprises. Ainsi, le précédent gouvernement flamand a commandé une autre étude sur l’introduction éventuelle d’une telle taxe. Mais avant même que cela ne soit terminé, le ministre flamand de la mobilité de l’époque, Ben Weyts (N-VA), a bloqué le projet, qui a ensuite été annulé. L’accord de coalition du gouvernement actuel ne prévoit pas lui non plus de redevance routière.

Écologisation et déplacement des kilomètres

Suite au récent rapport sur l’augmentation de la congestion sur nos routes, la ministre flamande de la Mobilité, Lydia Peeters, veut relancer cette question. Elle déclare une fois de plus très clairement que « la question n’est pas de savoir s’il faut instaurer une redevance kilométrique intelligente pour les voitures particulières, mais quand il y en aura une. En outre, il devrait s’agir d’une redevance kilométrique à l’échelle d’une zone, liée à un transfert d’impôt, tandis qu’une étude a également été lancée sur l’élargissement et le verdissement de la redevance kilométrique pour les camions. »

Lydia Peeters soutient que nous modifier notre kilométrage afin d’être plus écologiques, et elle affirme que l’électrification de la flotte va déjà dans le bon sens. Elle souhaite également encourager les entreprises du secteur de la logistique à utiliser la navigation intérieure ou le rail comme alternative au transport de marchandises.

 

Transfert fiscal

La ministre souhaite ainsi faire disparaître le « mur classique de camions sur les autoroutes », tout en mettant un terme à la “camionnettisation” en introduisant également une redevance kilométrique pour les utilitaires légers. Ainsi, à l’avenir, elle souhaite se concentrer sur l’utilisation du véhicule plutôt que sur sa propriété, avec une redevance kilométrique intelligente, applicable à l’ensemble de la région, qui remplacera les taxes routières actuelles. En d’autres termes, il s’agit d’un transfert d’impôt et non d’une augmentation d’impôt. Il suffit d’attendre et de voir si cette promesse se réalisera.

Source:gocar.be