Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

MACHINI
La bande dessinée Machini s’inspire du film d’animation du même nom et reprend les travaux de deux bédéistes congolais : Frank Mukunday et Trésor Tshibangu Tshamala, dit Tétshim. Ils résidents tous deux à Lubumbashi, ville située au pied d’une industrie minière. Leurs talents ont été réunis pour illustrer la vie des habitants de cette ville.
Editions Africalia
A Lubumbashi, le quotidien des habitants est bouleversé par une catastrophe environnementale annoncée. Machini (2019), court-métrage d’animation, utilise magistralement la technique du stop-motion et l’utilisation de matériaux bruts tels que : cailloux, craie, objets rouillés pour dénoncer la pollution et l’exploitation des ressources humaines et naturelles. La République démocratique du Congo, pays qui détient la plus grande réserve de Lithium et de cobalt au monde, sert de toile de fond à un voyage critique qui révèle les connexions fatales de l’économie mondiale.
Franck Mukunday et Tétshim ont travaillé pendant quatre ans sur ce court-métrage, évoquant les ravages écologiques et sanitaires causés par l’exploitation minière dans leur pays. Un sujet qu’ils connaissent par cœur : la famille de Tétshim vit dans un quartier rongé par les acides, tandis que Franck Mukunday a grandi près des décharges de la Gécamines, la société qui administre les mines depuis l’époque coloniale.