Matière grise : La médecine connectée, une révolution en marche

Matière grise : La médecine connectée, une révolution en marche

Notre médecine, la manière dont nous nous soignons, est en train de vivre un véritable bouleversement. La révolution numérique qui transforme nos sociétés n’exclut pas le domaine de la santé, bien au contraire ! Aujourd’hui déjà, et encore plus demain, la tentation est forte de recourir à des applications de monitoring et d’intelligence artificielle sur nos smartphones, en complément, voire à la place de nos médecins. D’autant plus que les performances de ces outils s’améliorent rapidement…

Par exemple des personnes qui ont été opérées du genou ou de la hanche peuvent désormais gérer leur rééducation uniquement avec un smartphone. Facile à installer, une application est capable de simuler l’intelligence humaine pour accompagner et conseiller le patient.

Concrètement, avant et après l’intervention, il a dû répondre à des questions précises qui permettent au système de déterminer son profil : capacités de mouvement, douleurs, état psychologique. Ensuite, il est coaché à distance par l’intelligence artificielle, sous le contrôle actif de médecins et kinésithérapeutes. Il peut dialoguer à tout moment via une messagerie avec l’équipe soignante. Il reçoit également tous les jours des vidéos d’exercice à faire selon son profil et l’évolution de son état physique. Un suivi au jour le jour et personnalisé qui permet, selon ses concepteurs, de réduire l’utilisation d’antidouleurs et les risques de rechute chez les patients opérés.

Eviter les complications, c’est aussi l’objectif d’un autre dispositif créé en Belgique. Il s’agit d’un mini robot capable de surveiller notre sommeil. Et détecter une affection assez courante : l’apnée du sommeil.

Le patient que nous avons rencontré s’est longtemps plein de fatigue chronique : des besoins réguliers de dormir durant toute la journée, des endormissements au volant. Une situation très handicapante. Son médecin lui a conseillé de tester son sommeil grâce à une sorte de petite languette intelligente qui se place sur le menton avant d’aller dormir. Le dispositif est capable de détecter des mouvements de la mâchoire significatifs de l’apnée du sommeil. Au matin, le petit robot envoie un rapport à une application installée sur smartphone. Résultat pour notre patient : 40 apnées par heure ! Un dépistage utile quand on sait que les apnées répétées pendant des années peuvent avoir des conséquences graves comme de l’hypertension, une insuffisance cardiaque, un infarctus ou une thrombose cérébrale.

Prévoir l’apparition de maladies pour éviter le pire, c’est l’une des promesses de l’intelligence artificielle. Par ailleurs elle peut aussi aider, parfois, à prévoir quel sera le meilleur traitement pour certains malades.

Un autre patient que nous avons suivi a été atteint il y a quelques années par un cancer de la peau. A l’époque, il n’existait aucun médicament totalement efficace pour traiter le mélanome à long terme. Aujourd’hui, on peut avoir recours à une thérapie ciblée. Le principe : déterminer le profil précis de la tumeur en analysant son ADN. Des changements dans l’ADN peuvent indiquer quels traitements ont les meilleures chances d’être efficaces. Et c’est l’intelligence artificielle qui fait le tri pour trouver le médicament le plus adapté au patient. Grâce à cette technologie développée en Wallonie, on a pu déterminer que ce patient était porteur d’une mutation spécifique : cette découverte lui a permis de bénéficier d’une thérapie ciblée, parfaitement individualisée, qui s’est révélée très efficace…

Le corps humain de l’intérieur, en couleur et en 3D

Voyager dans le corps humain, on le voit finalement assez souvent, dans les films de cinéma et certains documentaires. Il s’agit alors d’animations infographiques basées sur des planches anatomiques interprétées en 3D grâce à des logiciels spécialisés. Mais dans ce cas on n’est pas réellement dans le corps de quelqu’un. Sauf que désormais, cet exploit est possible…

En effet, plus de 130 ans après l’invention des machines à rayons X, qui permettent de réaliser des radiographies, voilà qu’une amélioration technologique majeure permet aujourd’hui d’opérer une véritable métamorphose : le célèbre noir et blanc cède (enfin) la place à la couleur !

Plus clairs, plus précis, les détails anatomiques que l’on peut distinguer dorénavant sont parfaitement définis. Une fois le membre scanné, on y distingue clairement la différence entre l’os, le muscle et le cartilage. Même la position et la taille d’une tumeur peuvent être observées. De quoi aider le médecin à poser un diagnostic plus fin.

La technologie à la base de cette première a été développée au CERN, l’organisation européenne pour la recherche nucléaire. À l’origine, elle permettait de suivre la trajectoire des particules produite au grand accélérateur, le fameux LHC, celui-là même qui a permis de découvrir le Boson de Higgs en 2012 qui a valu le Prix Nobel au Belge François Englert.

C’est là encore un bouleversement : il est probable qu’à terme, votre corps n’ait plus aucun secret pour votre médecin…

… mais aussi :

– Fake / No Fake : Peut-on vraiment influencer le sexe du bébé que l’on souhaite concevoir en jouant avec l’alimentation ? Et si oui, comment ?

– Lilou raconte : L’une des toutes premières féministes revendiquées dans le domaine de la santé s’appelait Elizabeth Blackwell et c’était une femme phénoménale.

– La minute de Léandri : Un peu d’huile et de l’alcool à brûler dans de l’eau et voilà un miracle…

Date de diffusion: 22 Septembre 2021 à 22:45 sur La Une RTBF

Autres diffusions :

Samedi 25/09 sur La Une à 23h35

Lundi 27/09 sur La Trois à 22h20