Le défi du partage : Vos amis vont adorer ce contenu autant que vous, prêts à le partager?

Au début des années 80, Jean-Marc Desgent passe un an en forêt… Il y rencontre, cotoie réellement les animaux qui apparaissent, courent, respirent, l’étonnent ou meurent dans ce nouveau recueil; autant dire que les poèmes de Misère et dialogue des bêtes tiennent de l’autobiographie et de la mythologie personnelle et collective. Ainsi, le poète se décrit en destructeur et en victime, comme il le fait depuis La Théorie des catastrophes, publié en 2000 aux Éditions Les Herbes rouges. La forêt grouillante, violente, sanguinaire et belle devient alors un espace imaginaire et politique, difficilement descriptible.

Editions Poètes Brousse

    En savoir plus sur Bruxelles city News

    Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

    Continue reading