NAPOLEON et DIEU de Philippe Bornet

LE LIVRE: Napoléon et Dieu est seulement le troisième livre paru sur ce thème ; les deux précédents (de Beauterne et Lombroso) étant parus en 1840 et 1920.
 
Synopsis
 
Que se passe-t-il quand l’homme le plus puissant du monde depuis vingt siècles, rencontre le Tout-Puissant ? Napoléon est issu d’une famille profondément catholique et s’éloigna de Dieu après s’être disputé avec son confesseur de l’Ecole militaire, qui lui reprochait de préférer la Corse à son nouveau souverain Louis XVI. Dans cet essai historique, préfacé par le Pr Jean lulard, Philippe Bnrnet nous explique que Napoléon était civilement bigame et que ses deux mariages religieux étaient invalides Ayant connu à Saint-Hélène les mêmes humiliations qu’il avait imposées au pape Pie VII, il s’entretenait fréquemment de questions religieuses avec ses compagnons d’infortune (nature de l’âme, immortalité, vie après la mort…) et reprit une série de lectures religieuses et théologiques avant de demander la consolation d’un aumônier. Napoléon était superstitieux et fort ignorant en matière religieuse : il n’a jamais compris la différence entre annulation du mariage et divorce. Il concédait au Pape le pouvoir spirituel mais réclamait le pouvoir temporel absolu et, pour lui, la nomination des évêques en faisait partie. Il força les cardinaux absents à son mariage avec Marie-Louise, à quitter leur tenue rouge et les exila, voire les emprisonna. Excommunié en 1810, il tenta par tous les moyens d’obtenir du pape un deuxième concordat en 1813. Le cardinal Fesh, son oncle lui avait fait parvenir une tabatière en forme de cercueil dans le fond de laquelle était écrit : « Pense à ta fin, elle est proche ». Le samedi de Pâques, il se convertit.
2021… Bicentenaire de la mort de l’Empereur. Pour achever ce cycle de commémoration commencé en 1969, la Fondation Napoléon a fédéré les institutions engagées dans ce bicentenaire au sein du label « 2021 Aimée Napoléon ». Une Année Napoléon inoubliable… partout : l’ Année Napoléon se déclinera dans toute la France, grâce aux institutions muséales, d’archives et de recherches, aux Villes Impériales, à des délégations du Souvenir napoléonien et à des institutions régionales ou locales comme l’Institut catholique de Vendée, mais aussi à l’étranger, grâce à la Commune de Waterloo ou les Domaines nationaux de Sainte-Hélène.
 
Napoléon était-il chrétien ?
 
Est un sujet qui peut difficilement être traité par un universitaire. « Ce sujet paraît tranché et moi-même, ayant lu le général Bertrand, j’ai longtemps cru que Napoléon était mort théiste, muni des derniers sacrements pour complaire à l’opinion catholique, pour sacrifier à une religion nécessaire à la société et sans laquelle reprendrait inévitablement cette guerre de chacun contre tous, décrite par Thomas Hobbes. « Il était temps de reprendre le dossier avec un œil neuf, et je m’efforce de poser ici sur la foi de l’Empereur un regard global, replaçant les pensées et les actes dans leur contexte, accordant plus de prix aux actions qu’aux écrits et aux écrits qu’aux paroles, sans oublier qu’on n’est pas le même enfant, adolescent, adulte agonisant. Napoléon en personne connut le doute et les préjugés de son temps sans jamais renier son baptême catholique. »
Philippe Bonnet
 
Biographie
 
L’AUTEUR: Philippe Bornet, clinicien, ancien journaliste est l’auteur de guides pratiques, romans historiques et essais.
 
Caractéristiques
 
Pages 180
Dimensions 13,5 x 20,5 cm
Couverture souple
Date de parution mars 2021
Prix: 19,00€
Editions Via Romana
Auteur Philippe Bornet
VOS COMMENTAIRES