#Nature : À la découverte des #oiseaux migrateurs

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

#Nature : À la découverte des #oiseaux migrateurs

Les 1er et 2 octobre, Natagora lance un nouvel événement intitulé les « Journées européennes de la migration ». Cette opération, qui aura lieu tous les trois ans, s’intègre à la campagne EuroBirdwatch coordonnée par l’ONG BirdLife International. Les volontaires de l’association présenteront au public l’incroyable phénomène de la migration des oiseaux à travers diverses activités organisées en Wallonie et à Bruxelles.

 

L’organisation non gouvernementale (ONG) BirdLife International, dont Natagora et Natuurpunt sont les associations partenaires en Belgique, a créé en 1993 l’EuroBirdwatch, un événement qui a lieu chaque année lors du premier week-end d’octobre pour mettre en lumière les enjeux de la protection de la biodiversité liés à la migration des oiseaux, et ce, depuis le niveau local jusqu’au niveau international.

 

Le périple de la migration

Les oiseaux, tout comme de nombreuses autres espèces animales, parcourent parfois de formidables distances pour rejoindre leurs zones d’hivernage ou de reproduction. Les études se multiplient sur leurs divers systèmes de navigation, leurs incroyables performances physiques, leurs facultés d’adaptation ou leurs itinéraires surprenants et encore inconnus il y a peu. Chaque découverte renforce notre émerveillement et notre respect.

 

Mais plus la complexité de ces comportements migratoires est révélée par la science, plus se confirme aussi la très grande fragilité du vivant face à la dégradation de l’environnement. « Assèchement d’une zone humide ici et donc allongement des étapes, disparition du bocage là-bas, de ses baies et insectes automnaux, mise en culture intensive de zones d’hivernage, désertification croissante dans certains pays, urbanisation des côtes, installation de nouvelles pratiques de chasse et de piégeage en Méditerranée orientale… rien n’est épargné aux oiseaux migrateurs pendant leur voyage », explique Alain Paquet, ornithologue pour Natagora.

 

Apprendre pour mieux protéger

« Dans ce cadre, les sections locales d’Aves, le pôle ornithologique de Natagora, et les régionales de Natagora organiseront plusieurs activités susceptibles d’éveiller les esprits à la beauté de la migration des oiseaux et à la protection les haltes migratoires », détaille Serge Tiquet, coordinateur de l’événement pour Natagora. Le public pourra participer à des causeries et balades guidées qui auront aussi pour but d’expliquer que les buissons bien fournis en baies et insectes ne sont pas utiles aux oiseaux qu’en période de nidification, mais sont également essentiels à la recharge des batteries des migrateurs en halte à l’automne, à l’instar des prairies humides fréquemment inondées, des mégaphorbiaies et des vasières qui sont indispensables en arrière-saison aux limicoles et passereaux en route vers le sud.

 

Les Journées européennes de la migration sont aussi l’occasion, pour les équipes d’ornithologues experts et passionnés de Natagora, de suivre les migrations en comptant les individus à partir de postes fixes. Leur action est essentielle pour évaluer les variations des effectifs des oiseaux migrateurs, localiser les couloirs de migration, identifier les espèces rares et noter l’arrivée de nouvelles espèces qui préfigure peut-être des changements de routes de migration.

Tous les événements grand public sont repris sur le site de Natagora : www.natagora.be/migration

Photos : grues cendrées ©Jean-Marie Winants ; balade guidée © Thomas Meunier

  • 01/10/2022
  • 02/10/2022
  • nature,