PALMARÈS DU 12È « TOURNAI RAMDAM FESTIVAL », LE FESTIVAL DU FILM QUI DÉRANGE

Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

Ce mardi 25 janvier, dans une salle de l’ « Imagix », l’excellent docu-fiction « Simone, le Voyage d’un Siècle », du  réalisateur français Olivier Dahan,(°La Ciotat/1967/nommé deux fois, en 2008 et 2014, pour l’obtention d’un « César du  meilleur Réalisateur »), était projeté en clôture du 12è « Tournai Ramdam Festival », qui put se dérouler aux dates prévues, grâce à l’heureuse intervention du Conseil d’Etat.

*** « Simone le Voyage du Siècle » (Olivier Dahan/Fra./2021/140′/avec Elsa Zylberstein, dans le rôle titre)

Simone, le voyage du siècle : Photo Elsa Zylberstein

Elsa Zylberstein, dans « Simone le Voyage du Siècle » (Olivier Dahan) © « Warner Bros France »Durant dix jours, l’immense succès (23.000 entréesmalgré la limitation des jauges) de ce Festival – superbement organisé, en respect des règles sanitaires – prouve le besoin que nous avons de pouvoir accéderen présentielà la  Culture.

Afficher l’image source

Jean-Pierre Winberg, Président du « Tournai Ramdam Festival »A noter l’accueil, à nul autre pareil, de la sympathique équipe de bénévoles, le passionné Président du Festival, Jean-Pierre Winberg, ayant même prévu d’offrir un petit-déjeuner à tous les spectateurs , durant les deux week-ends …

… Quant à la qualité de la programmation, il n’y a vraiment rien à redire !

Dans l’attente de la 13è édition, en 2023, il nous reste à dévoiler le Palmarès 2022 :

** Longs-métrages :

  • « Prix du Jury de la Critique et de la Presse » et « Prix du Public du meilleur Documentaire » :

*** « L’Empire du Silence » (Thierry Michel/Bel./2021/110′)

« L’Empire du Silence » (Thierry Michel) © « Les Films de la Passerelle »Synopsis : « Depuis vingt-cinq ans, la République Démocratique du Congo est déchirée par une guerre largement ignorée des médias et de la communauté internationale. Les victimes se comptent par centaines de milliers, voire par millions. Les auteurs de ces crimes sont innombrables : des mouvements rebelles, mais aussi des armées, celles du  Congo et des pays voisins … »

Afficher l’image source

© « Les Films de la Passerelle

A souligner que le réalisateur belgeThierry Michel Charleroi/1952) – qui a perdu135 heures d’archives cinématographiques ramenées de la RDC, ainsi que les masters de ses oeuvres de jeunesse, suite aux inondations  du jeudi 15 juillet 2021 – a remporté de très nombreux Prix, en Algérieau Burkina Fasoau Canadaaux EtatsUnisen Guadeloupeau Mexique et au Portugalpour son film « L’Homme qui répare les Femmes : La Colère d’Hippocrate”  » (réalisé avec Colette Braeckman/Bel./2016/112′), ce dernier étant le Docteur Denis Mukwege  (°Bukavu/1955), lauréat, en 2014, du « Prix Sakharov », attribué, à  Strasbourg, par le Parlement européen.

En Belgiquepour ce même filmThierry Michel reçut, en 2016, le « Magritte du meilleur Documentaire », en 2015, le« Prix spécial des Droits de l’Homme » et le « Prix du Public », au « Festival du Film Documentaire Millenium », ainsi que le « Prix Humanum »décerné par l’ « UPCB » (« Union de la Presse Cinématographique Belge »).

Thierry Michel, réalisateur de « L’Empire du Silence » © Photo : Freddy Mulongo

Pour « L’Affaire Chebeya-Un Crime d’Etat » (Bel./2011/94′), il reçut, en 2012, le« Grand Prix du Jury Dossiers et Grands Reportages », au« Festival International du Film de Droits Humains »à Paris, et le« Grand Prix du Jury Documentaires », au« Festival 2 Cinéma de Valenciennes ».

C’est le « Prix spécial du Jury du Festival international du Film panafricain », à Cannes, qui lui fut octroyé, en 2013, pour « Moïse Katumbi, Foot, Business et Politique » (Bel./2013/80′).

Notons enfin ce propos de Thierry Michel : « Les clés sont les mêmes, ici ou là-bas. Les distances avec l’autre s’abolissent. L’homme est le même partout, les pulsions de vie et de mort s’affrontent de façon identique. Et je n’ai pas fini de chercher. »

  • « Prix du Public pour le Documentaire le plus dérangeant » et « Mention spéciale du Jury de la Critique et de la Presse » :

*** « L’Affaire collective » (Alexander Nanau/Rou.-Lux./2019/109′)

L'Affaire Collective« L’Affaire collective » (Alexander Nanau) © « Sophie Dulac Distribution »Synopsis : « Après un tragique incendie au ‘Colectiv Club’, discothèque de Bucarest, le 30 octobre 2015, de nombreuses victimes meurent dans les hôpitaux des suites de blessures qui n’auraient pas dû mettre leur vie en danger.  ‘L’Affaire collective’ jette un regard sans compromis sur la corruption et le prix à payer pour la vérité … »

L'Affaire Collective
© « Samsa Film »

Pour ce même long-métrage, le réalisateur roumain Alexander Nanau (°Bucarest/1979), reçut, en 2020, le « Prix Lux du Parlement européen »à Strasbourg, et le « Prix du Cinéma européen du meilleur Film Documentaire »à  Berlin, son film ayant été nommé pour l’attribution de l’ « Oscar du meilleur Film international » et de l’ « Oscar du meilleur Documentaire ».

photo  alexander nanau, réalisateur du film l’affaire collective, qui a gagné le prix lux 2021.
Alexander Nanau © Parlement européen/2020
  • « Prix du Public de la meilleure Fiction » :

*** « La vraie Famille » (Fabien Gorgeart/Fra./2021/102’/son 2è long-métrage étant le lauréat du « Valois du Jury » & du « Valois de la meilleure Actrice »pour Mélanie Thierry), au « Festival du Film francophone »à  Angoulème, ainsi que des « Prix du Jury »« du Public » et « des Etudiants »au « Festival 2 Cinéma »à  Valenciennes).

Simon et les enfants dansant au camping dans La Vraie famille

« La Vraie Famille » (Fabien Gorgeart) © « Le Pacte »Synopsis « Anna, 34 ans, vit avec son mari, ses deux petits garçons et Simon, un enfant placé chez eux par l’Assistance Sociale depuis l’âge de 18 mois, qui a désormais 6 ans. Un jour, le père biologique de Simon exprime le désir de récupérer la garde de son fils. C’est un déchirement pour Anna, qui ne peut se résoudre à laisser partir celui qui l’a toujours appelée ‘Maman’ … »

La Vraie famille
© « Le Pacte »

Notons que le réalisateur françaisFabien Gorgeart (°Rouen/1976) réalisa plusieurs courts-métrages, l’un d’eux,  » Le Sens de l’Orientation » (Fra./2011/35’/avec Fabrizio Rongione), ayant été récompensé en 2012, par l’attribution du « Prix du Jury »au « Festival international du Court-Métrage »à Clermont-Ferrand, son 1er long-métrage,  « Diane a les Epaules » (Fra./2017/ 87’/avec Fabrizio Rongioneayant remporté, en 2019, le « Prix du Jury des Cinéastes »au « My French Film Festival »à Paris.

Fabien Gorgeart (Prix du Jury des Cinéastes pour le film "Diane a les épaules") - Cocktail et remise des prix lors de la clôture de la 9ème édition de "MyFrenchFilmFestival 2019" chez Unifrance à Paris, le 19 février 2019. © Marc Ausset-Lacroix/Bestimage

Fabien Gorgeart © Photo : Marc Ausset-Lacroix/« Bestimage »
  • « Prix du Public de la Fiction la plus dérangeante :

*** « Animals » (Nabil Ben Yadir/Bel.Fra./2021/91′/âmes sensibles s’abstenir/interdit aux moins de 18 ans).

Afficher l’image source« Animals » (Nabil Ben Yadir)Synopsis « Brahim est un jeune homme, la joie de vivre de sa mère. Un jour il trouvera l’amour de sa vie. il deviendra père de famille et les rendra tous fiers. Un jour, il sera mûr et comblé. Un jour … »

Nabil Ben Yadir

Pour son 1er long-métrage, « Les Barons » (Fra.-Bel./2009/111′), tourné à Bruxelles, ForestMolenbeek-Saint-JeanSaint-Gilles et WemmelNabil Ben Yadir Molenbeek-Saint-Jean/1979) reçut, en 2009, le « Prix du Jury »,  au « FIFM » (« Festival International du Film de Marrakech »), Jan Decleir ayant obtenu, en 2011, à Bruxellesle « Magritte du meilleur Acteur dans un second Rôle ».

  • « Prix du Public pour l’Héroïne la plus époustouflante » :

*** Anne (Anamaria Vartolomei), dans « L’Evénement » (Audrey Diwan)

« L’Evénement » (Audrey Diwan/Fra./2021/100’/AVP/film lauréat, en 2021, du « Lion d’Or »à Venise). 

Anne (Anamaria Vartolomei), dans « L’Evénement » (Audrey Diwan) © « RectangleProductions »Synopsis : « En France, en 1963, Anne, une étudiante prometteuse, étant enceinte, décide d’avorter, prête à tout pour pouvoir disposer de son corps et de son avenir. Seule, elle s’engage dans une course contre la montre, bravant la loi. Son ventre s’arrondit, alors que les examens approchent … »

Bande-annonce L'Evénement
© « Rectangle Productions »

Adapté du roman éponyme, édité en 2000, de l’autrice française Annie Ernaux (née Annie DuchesneLillebonne/ 1940), ce film « L’Evénement » (Audrey Diwan/Fra./2021/100 avec Sandrine Bonnaire) a remporté, en 2021, le  « Lion d’0r », à la 78è « Mostra de Venise »Audrey Diwan (°1980) étant une scénariste françaised’origine libanaise, qui signe, ici, la réalisation de son second long-métrage.

Toutes les images
Anamaria Vartolomei ©

Quant à l’interprète d’Anne – considérée comme l’ « Héroïne la plus époustouflante » du 12è « Tournai Ramdam Festival » -, notons que l’actrice franco-roumaine Anamaria Vartolomei (°1999), qui a reçu d’élogieuses critiques, notamment du quotidien français « Le Monde », est nommée pour l’attribution, en 2022, du« César du meilleur jeune Espoir féminin ». A noter qu’à 11 ans, dans « My Little Princess » (Eva Ionesco/Rou.-Fra./2010/ 105′), elle joua aux côtés d’Isabelle Huppertdont elle était la fille abuséedans le film, toutes deux, en 2011, se partageant le « Prix de la meilleure Actrice », au « Festival international du Film de Bombay »Eva Ionesco y remportant le « Prix du meilleur Film » et le « Prix de la meilleure Réalisation ».

Le Ramdam est de retour à Imagix Tournai.

Hall central des Salles du Cinéma « Imagix » © « Ramdam Festival » © Photo : B. Libert** Courts-métrages :

« Prix du meilleur Court-Métrage belge » :

*** « T’es morte Hélène » (Michiel Blanchart/Bel./2020/25′)

« Prix du Court-Métrage belge le plus dérangeant » :

*** « L’Eau à la Bouche » (Emmanuelle Huynh/Bel./2021/14′)

« Prix du meilleur Court-Métrage international » :

*** « Free Fall » (Emmanuel Tenenbaum)/Fra./2021/20′)

« Prix du Court-Métrage international le plus dérangeant »

*** « The Van » (Erenik Beqiri/Fra.-Alb./2019/15′)

Afficher l’image sourceRendez-vous en janvier 2023, pour le 13è « Tournai Ramdam Festival » !

Yves Calbert.