Faites partagés avec vos amis sur les réseaux

© « FIFM »Privé du « Gala de Clôture » du « FIFM » (« Festival International du Film de Mons ») depuis deux ans, le « Théâtre Royal » l’a retrouvé cette année, à l’occasion de sa 37è édition, le tapis rouge ayant été à nouveau foulé par nombre d’acteurs.trices et réalisateurs.trices venus recevoir leurs différents Prix.

L’événement posera notamment ses valises au Théâtre royal.Retour du « FIFM » au « Théâtre Royal », pour la Clôture de sa 37è édition © Photo : D.R.Devant un très nombreux public, bien heureusement non masquéElio Di Rupo – Ministre-Président de la  WallonieFondateur et Président d’Honneur d’un événement autrefois nommé « FIFA » (« Festival International du Film d’Amour ») – prit la parole pour souligner l’importance de la culture, notamment en cette période particulièrement troublée.

Maxime Dieudélégué général, tint, ensuite à exprimer sa satisfaction pour ce Festivalparticulièrement bien réussi, le premier, depuis deux ans, non masqué et saus jauges réduites, marquant donc un retour à d’authentiques libertés, ayant présenté 94 films (16 courts métrages et 78 longs {2 en premières internationales3 en premières européennes 39 en premières belges}), en 113 séances publiques24 filmslongs et courts, étant belges.

Les 23 pays représentés (en productions majoritaires) étaient : l’Allemagnel’Argentine, le Canada, la  Chine, l’Estonie, les Etats-Unisla Finlandela France, la Grèce, l’Italie, l’Irak, le Luxembourg, le  Maroc, la République dominicaine, la Roumanie, le Royaume-Uni, la Serbie, la Somalie, la Suède, la  Suissela Tunisie, l’Uruguay & la Belgique.

  • Palmarès 2022 :

** Compétition officielle :

*** « Grand Prix » « Prix du Regard citoyen » : « Neighbours » (« Voisins »/Mano Khalil/Sui.-Fra./2021/124′)

Critique : Neighbours
Ismail Zagros et Serhed Khalil dans « Neighbours » (« Voisins »/Mano Khalil)

Synopsis : « Un petit village à la frontière entre la Syrie et la Turquie, au début des années 80 : un jeune garçon kurde de six ans vit sa première année dans une école arabe et se rend compte de la façon dont son petit monde mute radicalement en un nationalisme absurde … »

Neighbours, Grand Prix au Festival International du Film de Mons
Au centre, Mano Khalil, réalisateur de « Neighbours » © « FIFM »

*** Prix du Jury : « The Exam » (Shawkat Amin Korki/All.-Irak-Qatar/2021/89′)

Ezmûn
« The Exam » (Shawkat Amin Korki)

Synopsis : « Rojin est une jeune femme kurdo-irakienne qui s’apprête à présenter son examen d’entrée à l’université. Shilan, la soeur cadette de Rojin qui est malheureuse dans son mariage, décide d’aider sa sœur à tout prix dans l’espoir qu’une fois qu’elle aura réussi son examen, elle vivra une vie plus libre. Ce faisant, les deux sœurs se retrouvent inévitablement mêlées à un immense réseau de corruption qui relie tous les pans de la société … »

*** « Prix du meilleur Scénario » : « As far as I can walk » (Stefan Arsenijević/Serbie-Fra.-Lux.-Bulgarie-Lithuanie/-2021/92’/film lauréat, en 2021 de cinq Prixau « Karlovy International Film Festival »).

As far as I can walk
« As far as I can walk » (S. Arsenijević)

Synopsis : « Samita, surnommé Strahinya, et sa femme, Ababuo, la trentaine, ont quitté le Ghana au début de la crise migratoire. Ils sont parvenus en Allemagne, mais ont été expulsés vers Belgrade. Strahinya travaille dur pour obtenir l’asile, comme joueur de football dans un club local et comme bénévole pour la Croix-Rouge. La procédure est longue et Ababuo, jeune femme passionnée, qui voudrait devenir actrice à Londres, se sent insatisfaite. Une nuit, des réfugiés syriens arrivent, en route pour l’Europe de l’Ouest … »

*** « Prix de la meilleure Interprétation » : Sophie Breyer, pour son rôle dans « La Ruche »  (Christophe HermansBel./2020/81′)

Le film Neighbours Grand Prix du Festival du film de Mons
Sophie Breyer © « Belga »
la-ruche-Lara-Gasparotto
« La Ruche » (Christophe Hermans)

Synopsis « Du plus loin qu’elles s’en souviennent, Marion, Claire et Louise ont toujours vécu au rythme des joies et de la douleur d’Alice, leur mère. Aujourd’hui, elles n’ont plus que leur amour à opposer à cette spirale destructrice dans laquelle Alice sombre chaque jour davantage. Un amour infini, aussi violent qu’indicible … »

* Ces 4 Prix sont attribués par le Jury Officiel, constitué par son président, le réalisateur brtitannique  Michael Radford (°New Delhi/1946/lauréat, en 1996, des « Prix du meilleur Film en Langue étrangère » et « du meilleur Réalisateur », aux « British Academy Film Awards », pour « Le Facteur »), et ses membres, Renée Beaulieu, réalisatrice canadienne, Lucie Debayactrice belgo-française  , Sophie Duezactrice française, Matthieu Gonetcompositeur françaisBrontis Jodorowsky, acteur franco-mexicain, et Aurélien Recoingacteur français. A noter que « Neighbours » remporte, également,  le « Prix du Regard citoyen »octroyé par un Jury de Spectateurs montois.

** Autres Prix :

*** « Prix du Public » : « Rose » (Aurélie Saada/Fra./2021/102’/avec Françoise Fabian)

François Fabian dans « Rose » (Aurélie Saada) © « Locarno Film Festival »Synopsis : « Rose, 78 ans, vient de perdre son mari qu’elle adorait. Lorsque sa peine laisse place à une puissante pulsion de vie lui faisant réaliser qu’elle peut encore se redéfinir en tant que femme, c’est tout l’équilibre de la famille qui est bouleversé … »

*** « Prix Cineuropa » : « A Brixton Tale » (Darragh Carey & Bertrand Desrochers/U.K./2021/76′).

« A Brixton Tale » (Darragh Carey & Bertrand Desrochers)Synopsis : « Le youtubeur Leah choisit un jeune homme timide, Benji, comme sujet de son prochain documentaire. Ils tombent rapidement amoureux .. »

** Compétition des 400 Coups :

*** « Mention spéciale du Jury belge » : « Oranges sanguines » ( Jean-Christophe Meurisse/Fra./ 102′)

Photo du film Oranges Sanguines« Oranges sanguines » (Jean-Christophe Meurisse)Synopsis : « Au même moment, en France, un couple de retraités surendettés tente de remporter un concours de rock, un ministre est soupçonné de fraude fiscale, une jeune adolescente rencontre un détraqué sexuel. Une longue nuit va commencer. Les chiens sont lâchés ... »

*** « Prix du Jury belge » : « Nuestros Dias Mas Felices » (Sol Berruezo Pichon-Riviere/Argentine/   2021/100′)

Affiche Nuestros días más felices
(S. B. Pichon-Riviere)

Synopsis : « Agatha, 74 ans, et Leonida, 38 ans, entetiennent une relation mère-fille captivante. Un matin, Agatha se réveille dans le corps d’une petite fille. C’est son propre corps, mais quand elle avait 8 ans où la fille indépendante d’Agatha de 38 ans retourne au domicile familial pour soigner les plaies qui restent ouvertes. Sa fille aînée, Elisa, 38 ans revietnt à la maisin, malgré son goût de l’indépendance … »

*** « Prix de la RTBF » : « Vortex » (Gaspar Noé/Fra./2021/142′)

« Vortex » (Gaspar Noé)Synopsis : « La vie est une courte fête qui sera vite oubliée … »

** Compétition des Courts-Métrages belges :

*** « Prix du Jury «  : « Nuits sans Sommeil » ( Jérémy Van der Haegen/Bel./2020/30’30 »)

« Nuits sans Sommeil » (Jérémy Van der Haegen)

Synopsis : « Oscar, huit ans, obstiné, aime porté des robes, affirmant ainsi sa singularité … »

*** « Prix de la Presse belge UCC-UFK & UPCB » : « Ligie » (Aline Magrez/Bel./2020/25’/film lauréat, en 2021, du « Prix du meilleur Court Métrage », au « Moving Pictures Festival », à Vancouver, & au « Festival international du Film de Varsovie »du « Prix du Public » ; des « Prix du meilleur Court Métrage en Langue étrangère » & « du meilleur Son »au « CinEast Festival »à  Luxembourg ; & « Prix de la Presse »au « Festival du Film Court francophone« , à Vaulx-en-Velin)

Ligie
« Ligie » (Aline Magrez)

Synopsis : « Après une opération, Sarah, une jeune femme sourde, entend pour la première fois … »

  • Film de Clôture :

Après la remise des Prix aux différents lauréats, le public montois pu apprécier une vraie histoire d’amour, grâce au cinquième film de Bouli Lannersexcusé à Mons, pour cause de maladie, qui tint à le tourneren anglaisdans de somptueux paysages de sa région étrangère préférée, l’Ecosse :

*** « Nobody has to know » (« L’Ombre d’un Mensonge »/Bouli Lanners/Bel.-Fra.-U.K./2021/99’/avec Michelle Fairley & Bouli Lanners, ce dernier ayant remporté, pour ce film, le « Prix du meilleur Acteur »  , au « Chicago International Film Festival »)

Nobody Has To Know: Bouli LannersFilm de Clôture : « Nobody has to know » (Bouli Lanners)Synopsis « Phil, un homme d’âge mur, vit dans une petite communauté presbytérienne sur l’Île de Lewis, au nord de l’Ecosse. Une nuit, il est victime d’une attaque qui lui provoque une perte de mémoire. Millie, une presbytérienne qui s’occupe de lui, prétend alors qu’ils s’aimaient en secret avant son accident … »

130894491Michelle Fairley & Bouli Lanners, dans « Nobody has to know » (Bouli Lanners)Critiques de la Presse :

** par la Rédaction, pour « Le Parisien » : « Un diamant romantique. »

** par la Rédaction, pour « Voici » : « Une très belle histoire d’amour, sobre, épurée et romantique, qui nous touche par sa délicatesse.«

** par Lucie Vidal, pour « La Voix du Nord » : « Pari réussi pour le réalisateur belge Bouli Lanners, qui tente une incursion en terre étrangère. »

** par Samuel Douhaire, pour « Télérama » : « C’est avec une infinie délicatesse que le comédien interprète la renaissance de Phil, et que le cinéaste filme l’éveil de la passion chez Millie. »

** par Eric Neuhoff, pour « Le Figaro » : « Ce film bluffe par son audace tranquille, séduit par son sens des paysages, touche par la sobriété de sa tristesse. Bouli Lanners vous attrape par le bras, ne vous lâche plus, comme un frère, vous glisse deux-trois secrets à l’oreille, comme un personnage d’Antoine Blondin qui aurait appris à parler anglais.«

Sorti en sallescette semaine, voici un film belge, à voir, assurément !

Yves Calbert.